• Aura été, ce matin, de voir une petite mésange picorer la boule de graines posée à cet effet sur mon balcon. J'adore les oiseaux, surtout les petits, mésanges ou rouge-gorge  ! 


    votre commentaire
  • A - Anglais. Je prenais des cours d'anglais depuis quelques semaines. Rien de théorique, une heure et demie de conversation à bâtons rompus dont je sortais crevée. Dernier cours aujourd'hui, je ferai une piqure de rappel l'été prochain peut-être car la formule est intéressante. J'ai pu identifier mes faiblesses - surtout la grammaire - et je vais pouvoir travailler dessus dans les mois qui viennent. Effet kiss cool inattendu : ces quelques semaines m'ont permis de passer outre ma grande timidité. Parler anglais quand je voyage, j'y arrive plus ou moins, surtout lorsque je me trouve avec des gens qui sont comme moi, anglophones par nécessité mais pas par naissance. Mais parler anglais avec de vrais anglophones, ça me bloque, et je craignais de ne pouvoir arriver à franchir le cap avec cette jeune femme, parfaitement bilingue pour avoir vécu de longues années au Canada en particulier. Mais j'y suis arrivée, et c'est une bonne chose.

    C - Contrariété. J'ai reçu, cet après-midi, un sms de la Tante Nicolette, une des soeurs de ma mère, celle qui m'a bien emmerdé en début d'année quand j'ai liquidé l'appartement de mes parents, me réclamant un pichet en cristal venant de ses parents, "pour l'offrir" au plus jeune de ses frères "à qui il appartient". J'ai lu le sms, l'ai relu et j'ai filé aux toilettes. Elle fait chier, la Tante Nicolette, au sens propre du terme. Ne rien faire, ne rien dire, prendre le temps de la réflexion. Sortie des toilettes, j'ai pris mes affaires de sport et j'ai filé à la salle de sport. Inutile de dire que le mot "contrariété" est bien insuffisant pour décrire l'état dans lequel je me trouve ce soir. Une chose est sûre : cette année aura été pour moi l'occasion de grandir, et de couper bien des cordons ! Et je vais te dire : tous ces oncles et ses tantes, je serai très contente de les enterrer un jour.

    E - Elections. Elections professionnelles, cette semaine. Et une surprise : alors que je n'aurais pas dû être élue, étant en deuxième et dernière position sur la liste des suppléants des candidats non-cadres, ben j'ai été élue. En effet des collègues m'ont dit "Lui, on le connait pas, alors on a rayé son nom et on a voté pour toi !". Euh ben merci à toutes et à tous, c'est sympa. Non, sans dec', ça m'a fait plaisir. Je repars sur un nouveau mandat, avec des instances modifiées par les ordonnances Macron, et tu te doutes c'est pas un cadeau, moins de représentants, moins de moyens, face à un patronat toujours plus hostile. Ah, et la bonne nouvelle aussi c'est que le syndicat dont je fais partie a progressé, passant de la troisième à la deuxième place en terme de voix. Il y a quinze ans nous étions une toute petite section syndicale de quatre personnes à essayer de faire face au dédain de la direction et aux moqueries des autres syndicats, c'est une belle revanche ! 

    F - Fêtes. Repas d'équipe jeudi prochain au restaurant, suivi d'un pique-nique dans l'open-space le lendemain, chacun emmenant un plat ou une boisson. Côté famille, le réveillon du 24 se fera en petit comité - mon ex-mari mon cadet et moi - chez mon cadet, et le repas du 25 chez mon autre fils, avec un immense sapin pour les yeux émerveillés de ma petite-fille. Je ne prépare rien, j'achète les bûches et c'est tout - très reposant pour moi, et j'en suis bien contente ! 

    T - Tempête. Une nouvelle tempête. Bien au chaud dans mon appartement, dont le toit ne risque pas de s'envoler, je savoure le plaisir d'entendre la pluie et le vent.

    V - Vacances. J'ai quelques jours de vacances entre Noël et le jour de l'An, ça me tarde. Repos, cinéma, sport, ça me parait un bon programme. Et puis une après-midi à l'océan, histoire d'aller respirer les embruns et l'air des pins, je m'en réjouis d'avance.

     


    votre commentaire
  • Deux de mes collègues, la petite quarantaine, dynamiques, geeks, branchés Amazon et téléchargement de séries...

    "Alors, ce Black Friday ?

    - Bah je me suis fait un petit plaisir, une montre connectée que je regardais depuis longtemps...

    - Une montre connectée ? mais tu ne fais pas de sport !?

    - Oui, mais je recevrais toutes mes notifications ! Et toi ?

    Sourire radieux : "Je me suis offert une trancheuse mon gars !!!" 

     

    Je bosse dans un service informatique et ces gars là sont toujours surprenants ! Pour le coup, je n'hésite pas à dire que je m'en paie de bonnes, de tranches de rire ! 


    2 commentaires
  • L'Avent, c'est important. Chaque année je fais une composition faite de quatre bougies, que j'allume l'une après l'autre chaque dimanche de décembre. C'est une vieille tradition familiale qui me vient de ma mère, même si je n'ai plus vraiment le souvenir de ma mère le faisant. Et je suis bien la dernière à le faire. Qu'importe, pour moi c'est important. La composition de cette année - je fais une composition différente chaque année - est dans un plat de porcelaine, rempli de mousse cueillie hier sous la pluie, les quatre petites bougies sont vermillon, et une petite boule grise en orne le centre.

    La notule du premier dimanche de l'Avent

    Les semaines passent donc, les années aussi, nous avons fêté la semaine dernière les soixante ans de mon ex-mari, et j'ai eu le plaisir d'y retrouver mon ex belle-soeur avec laquelle je me suis toujours bien entendue, et j'ai passé une partie de la journée avec ma petite-fille sur les genoux. Ma petite-fille qui marche, désormais.

    Semaines chargées en ce moment, entre le sport, les cours d'anglais, un peu de kiné, un repas chez une amie,... je suis toujours occupée. Et cette semaine a commencé sur les chapeaux de roues avec deux jours de réunion avec des collègues parisiens descendus pour l'occasion, nous sommes sortis de réunion lundi à 19 h 15, juste pour embrayer sur une soirée au restaurant avec les mêmes. Une soirée très drôle au demeurant, ma manager ayant décidé de nous faire jouer à un jeu (Blanc manger coco) pour détendre un peu l'atmosphère - qui est parfois un peu tendue entre nos collègues parisiens et nous. Je suis rentrée tard, il fallait remettre ça le lendemain, et mercredi je me suis levée dans un drôle d'état, la tête qui tournait et l'estomac bizarre. Rien de plus, mais suffisamment pour que je rentre plus tôt mercredi, et que je me mette au lit pour une nuit de presque 14 heures. Heureusement que je ne bossais pas vendredi.

    Madame rêve, et j'ai fait un rêve étrange dans la nuit de jeudi. Déjà, il est assez rare que j'ai conscience que je rêve, et encore plus que je m'en souvienne au réveil. Mais cette fois-ci mon cerveau m'a offert un rêve en technicolor et avec effets spéciaux, et j'ai été bluffée par sa (ma ?) capacité à créer une fiction certes fantastique mais tout à fait cohérente.

    Après quelques jours de repos - j'ai préféré annuler mon cours de yoga d'hier matin - j'ai retrouvé le chemin de la salle de sport ce matin, pour mon plus grand plaisir, même si je me sens encore un peu fatiguée. Ma nièce est revenue ce soir, pour un séjour de trois semaines, et il me tarde déjà que ce soit fini - je suis définitivement une grande solitaire.

     


    2 commentaires
  • J'ai des petits matins splendides….

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • B - Bonne action. Celle du jour, ou plutôt du soir, c'était de remettre sur son chemin une dame qui sortait de l'hôpital en même temps que moi (très pratique, l'hôpital à cent mètres de chez moi, pour les consultations ou les radios) et qui cherchait l'arrêt du tram. Elle aurait pu le chercher longtemps, il n'y a aucun panneau indicateur dans le quartier, lequel quartier est déjà assez impénétrable la journée, alors le soir, n'en parlons pas ! Sourire à tous ceux que je croise, aider les gens, j'aime ça, j'aime penser que ces petites choses m'aident à rendre le monde un petit peu meilleur, à mon petit niveau.

    B - Bruit. La musique chez les voisines du dessus, l'autre soir, ça m'a gonflé. A vivre seule, j'ai perdu l'habitude du bruit - et le pire c'est que je suis légèrement malentendante. Qu'est ce que ça serait si j'entendais normalement !? Parfois je me dis que j'aimerais être sourde - mais non, je serais terriblement malheureuse si je ne pouvais plus entendre les chants des oiseaux. 

    E - Ecologie. Je fais des efforts, je suis revenue à l'eau du robinet, je n'utilise plus de cotons à démaquiller, ni de coton-tiges, j'achète mes légumes chez un producteur, j'essaie de favoriser le "sans-voiture" le Week-end… mais je n'arrive pas à me décider à utiliser le bus pour aller bosser. Une nouvelle ligne vient en effet d'être mise en service, qui passe pas trop  loin de chez moi et pas trop loin de mon boulot, ce serait écolo, bon pour la ligne car ça me ferait marcher un peu, bon pour le portefeuille, bon pour la planète… oui mais voilà la fréquence de la ligne n'est pas très élevée, un bus toutes les vingt minutes seulement, et surtout j'ai calculé que ça me prendrait environ 55 minutes de trajet, là où j'en mets environ 35 actuellement. Je suis une écolo un peu trop frileuse, je l'admets :-/

    F - Famille. Finalement, j'ai fait pas mal de vide, cette année. J'ai pris de la distance par rapport à mes oncles et tantes, j'ai coupé les ponts avec mes parents, j'apprends à prendre un peu de distance avec mes frères aussi. J'ai par contre été extrêmement contente de voir ma sœur, ce samedi. On se voit trop peu souvent à mon goût. Ma famille, c'est avant tout celle que j'avais fondée avec mon ex-mari, mes fils, ma petite-fille. Dimanche prochain nous fêtons, ensemble, les soixante ans de mon ex-mari. Après des années difficiles je suis fière de dire que j'ai su faire ce qu'il fallait pour que nous retrouvions des relations apaisées, parce que c'est mieux pour nos enfants. J'ai gardé ma petite-fille vendredi dernier, nounou malade, et ça m'a fait bien plaisir. A quatorze mois c'est une petite fille vive et éveillée, et toute câline ! 

    G - Gourmandise. Je suis gourmande, c'est un fait. Et j'ai récemment découvert un truc formidable : le beurre de cacahuètes. Pour avoir vu toujours vu ça dans les films américains, j'imaginais un truc gras bourré de sucres, très mauvais pour la santé. Puis j'ai lu un article parlant des bienfaits de ce produit, et j'ai testé - en sélectionnant soigneusement un produit bio, fabriqué en France - et je dois dire que c'est délicieux ! Et bourré de potassium et de "bon" gras. Alors bon, je n'en mange qu'une ou deux petites cuillères à chaque fois, et encore pas tous les jours, et je savoure ce petit plaisir. Tout comme je savoure le fromage frais breton que j'ai découvert il y a quelques mois, sur des tranches de pain aux céréales grillées. Le boulanger du quartier fait en effet une baguette à la farine complète et aux céréales qui est délicieuse - et très digeste. Bref, gourmande je suis, gourmande je resterai. Mais quelle surprise : j'ai fait une analyse de sang cette semaine, et mon taux de glycémie est correct, et celui de cholestérol, certes un peu haut, a baissé ! Bienfaits du sport ? J'espère ! Si faire du sport me permet de rester gourmande, ça me va, et je ne me plains pas des quelques petits kilos que j'ai repris depuis le début de l'année. 

    P - Pluie. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas vu autant de pluie. Une bonne grosse pluie, opiniâtre, verticale. La nature en avait besoin. Aujourd'hui il n'a pas plu, un peu de répit entre deux averses, et ce soir le froid paraissait presque sec, un peu piquant - les prémices de l'hiver qui arrive. Du reste hier soir comme je me couchais un vol de grues est passé, annonçant l'arrivée du froid.

    S - Sport. Qui l'eût cru ? Voilà que je me retrouve bien sportive, je vais à la salle de sport au minimum deux fois par semaine, sans parler de la séance hebdomadaire de yoga, et du vélo ou de la marche que je fais dès que je peux (et quand la météo le permet !). Et voilà que je viens de m'acheter un tapis de yoga, car j'aimerai pouvoir en faire chez moi aussi, les soirs où je rentre du boulot et que j'ai besoin de me dépenser sans avoir le temps d'aller à la salle de sport. Comme quoi, rien n'est jamais définitif, on peut changer, changer de vie, changer d'envies, d'habitudes...

    Y - Yoga. Stage de yoga hier matin. La prof qui tient le studio de yoga que je fréquente fait régulièrement venir des profs de yoga d'autres écoles pour des stages d'une matinée, c'est toujours intéressant de se confronter à d'autres styles de pratique. L'intervenant d'hier était un prof réputé, un homme, et le yoga masculin est un yoga plus musculeux, plus en force. J'en ai bavé, d'autant que le stage durait toute la matinée, soit trois fois plus longtemps que les séances habituelles. Aujourd'hui j'ai des courbatures un peu partout, mais ça fait du bien aussi, no pain no gain j'ai adopté la formule, "si j'en bave pas c'est pas marrant". Le yoga ce n'est pas seulement des postures plus ou moins bizarroïdes, c'est aussi des exercices de respiration, de la méditation, de la relaxation, c'est cet ensemble que j'aime. C'est bien la première fois que je fais une activité avec autant d'assiduité ! 

     


    votre commentaire
  • Halloween qui me laisse bien indifférente d'ailleurs, ces gamins que tu ne connais ni d'Eve ni d'Adam et qui se précipitent vers toi en exigeant des bonbons, très peu pour moi. Ce jour là, je n'ouvre pas ma porte.

    Aujourd'hui a été une journée sympa, comme la semaine d'ailleurs, boulot sympa, repas du midi sympas avec des collègues sympas, les deux soirées passées à la salle du sport m'ont fait du bien, et ce soir j'ai quitté le boulot assez tôt pour qu'il fasse encore jour, essayer d'éviter les bouchons pour aller chercher ma commande au drive, en ressortir cinq minutes plus tard - le drive c'est le mal, mais c'est pratique et une fois de temps en temps je me l'accorde, alors que pour rien au monde je n'irais dans les magasins les dimanches ou les jours fériés. Garer la voiture en bas de chez moi, aller chercher le pain, et le boulanger qui me fait cadeau d'une baguette parce que la fournée a un peu cramé, et que le pain est noirci. Je sors de chez le boulanger, je traverse le groupe d'hommes invariablement assis autour de petites tables, pour un café ou un thé à la menthe, et j'entends un "madame vous avez un joli sourire !". Mon sourire se fait plus grand, et je remercie d'une façon bien sonore. Le sourire, c'est une constante chez moi, même quand ça ne va pas, c'est une politesse élémentaire, un cadeau offert à tous ceux que je croise.

    Le pain trop cuit s'avère délicieux avec une lichette de beurre salé, c'est le bonheur du jour.


    votre commentaire
  • Il faut s'efforcer d'en avoir un tous les jours, et il s'en trouve toujours au moins un, pour qui sait voir ou entendre…

    Celui d'hier, c'est quelques minutes à écouter un rouge-gorge chanter, dans un arbre juste au-dessus de moi, et assez près pour que je puisse le voir, petite boule de plumes ébouriffées, ouvrant le bec pour déployer ses trilles. J'adore les rouge-gorge, et ils ont un chant merveilleux. Alors, l'entendre et le voir en même temps… un cadeau du ciel ! 

    Celui d'aujourd'hui, le vol d'un couple de petites chauve-souris arboricoles, juste devant le balcon du séjour, à la tombée de la nuit :-)


    4 commentaires
  • Il fait froid, il pleut, la nuit tombe de plus en plus tôt, brrrr, il va me falloir de la motivation pour aller à la salle de sport, demain soir. Par ce genre de temps, je n'ai qu'une envie : me terrer chez moi et hiberner.

    Réunion ce soir pour la préparation de la célébration - religieuse - de Noël dans mon quartier. Réunion organisée par le Secours Catholique et le mouvement Action Catholique Ouvrière, dont je me suis rapprochée ces derniers mois, par un concours de circonstance. Mais, bon sang, que faisais-je là ? j'ai quitté la réunion aussi vite que j'ai pu le faire, diplomatiquement. Ce sont des gens âgés (qui les remplacera quand ils ne seront plus là ? Il y a bon nombre de mouvements associatifs, d'organisations bénévoles, qui vont disparaitre dans les années à venir. Les générations plus jeunes, la mienne y compris, ne brillent pas par leur volonté de s'engager), croyants et pratiquants convaincus, attention, pas des cathos de droite, non, des cathos de gauche souvent engagés dans d'autres mouvements humanitaires, d'ailleurs la réunion était animé par un jeune prêtre-ouvrier - eh oui ça existe encore. Bref, déjà m'engager pour moi, c'est difficile, même si je m'implique de façon assez importante dans le conseil syndical de mon immeuble, mais m'engager dans un milieu que je ne connais pas, où je me sens déplacée, dont je ne connais pas les codes, c'est mission impossible. Si je suis croyante, c'est en un Dieu bienveillant, et je suis plus qu'éloignée des pompes catholiques dans lesquelles je ne me reconnais pas. Retour chez moi, ma mauvaise conscience sous le bras.

    Ma nièce est rentrée chez elle, pour autant je n'ai pas eu un seul appel de ses parents pour me remercier. Allez, ça, je le mets dans ma poche avec mon mouchoir par-dessus.  Ne pas perdre d'énergie en mécontentement et colère, ça ne me fait pas du bien. Rester zen, c'est meilleur pour la santé et l'équilibre intérieur.

    Mauvaise conscience, encore, j'ai appelé l'ehpad cet après-midi pour prendre des nouvelles de mes parents, une infirmière référente m'a indiqué qu'ils vont plus ou moins bien, plutôt bien côté santé, plutôt pas bien côté moral. Oui, mais je n'y peux rien. C'est leur problème, pas le mien. On ne peut rien pour des gens qui se sont obstinés toute leur vie à ne voir que le mauvais côté des choses. Il faut savoir prendre de la distance, et c'est ce que j'ai fait.

    J'ai mis de côté le projet que j'avais de chercher une maison dans le petit lotissement d'à côté. Ou plutôt, j'ai cherché, mais j'ai fini par comprendre que le projet était au delà de mes moyens financiers. Je me suis fait une raison, il vaut mieux savoir renoncer que de prendre des risques inconsidérés et y laisser des plumes, en particulier sur le plan du stress et du moral. Et puis mon appartement a bien des avantages, c'est un achat que je ne regrette pas - sauf l'été quand le quartier atteint un niveau sonore insupportable. Je continue à regarder les annonces immobilières : me loger ailleurs, même dans des surfaces beaucoup plus petites, est tout simplement impossible, les prix atteignant des sommets incompréhensibles. Se loger sur la Métropole bordelaise devient impossible pour certains, les gens seuls, les salaires moyens, et le système du logement social est grippé. J'ai un toit au-dessus de ma tête, c'est une chance. 

    Ma chef m'a annoncé, il y a quelques jours, que je bénéficie à partir de ce mois-ci d'une mesure de rattrapage salarial dans le cadre de l'égalité hommes/femmes. La question que je me pose, c'est depuis combien de temps cette inégalité dure, puisque je suis au même salaire depuis plusieurs années. Dommage qu'il n'y ait pas de rattrapage rétroactif ! 

    Un collègue, un gars qui travaille un peu plus loin et que je connais un peu pour le croiser de temps en temps à l'extérieur à l'occasion de soirées barbecue organisées par les uns ou les autres, est venu me voir ce matin. "J'ai une question à te poser". J'ai bien senti que ce n'était pas professionnel, on est parti faire une pause dans le couloir, et il m'a expliqué qu'il fait des crises d'angoisse, depuis un certain temps, que ça ne va pas en s'améliorant. Lors d'un repas un midi, il y a quelques semaines, j'ai mentionné que je voyais un psy, du coup il a pensé pouvoir me demander conseil. Je suis tombée d'un peu de haut, c'est un gars de mon âge qui me paraissait bien solide, et que j'ai soudain découvert à fleur de peau. Je lui ai donné quelques conseils, en particulier les coordonnées du psy qui m'a suivi lors de mon épisode dépressif, il y a quelques années. Ca m'a vraiment fait bizarre, je m'attendais si peu à ça, mais j'ai été contente de pouvoir le conseiller, et j'espère surtout que ça va pouvoir l'aider à se sortir de son mal-être, je suis bien placée pour savoir que les crises d'angoisse, c'est galère. 


    votre commentaire
  • René, figure-toi, c'est le prénom d'un type dont j'ai été amoureuse, au lycée, de la seconde jusqu'à la terminale, sans jamais avoir réussi à sortir avec lui. Pire, c'est une de mes copines qui a réussi à conclure. La jeunesse, c'est pas toujours de bons moments.

    Alors, que dire de cette semaine passée ? Le temps s'est mis à l'automne, gris et pluie, j'ai retrouvé l'envie de bosser, heureusement, mon petit collègue François nous a annoncé qu'il allait être papa, du coup on a été fêté ça au restau d'à côté, parce que c'est le bon côté d'être dans une petite équipe : on ne laisse jamais passer une occasion d'aller voire un pot. Une pina colada pour moi parce que j'adore ça et que je trouve que c'est une boisson joyeuse. Une autre boisson que j'affectionne c'est le champagne, et j'ai apprécié celui d'hier soir, chez un couple de collègues/amis, pour une soirée très détendue.

    Ce matin, grand ménage, et puis une bonne sieste et un tour de vélo cet après-midi, pour savourer le temps frais et gris, mais odorant. J'ai besoin de respirer les odeurs de la nature. 

    Ma nièce a joué les prolongations, ce week-end, et j'avoue apprécier, ce soir, ma solitude retrouvée. J'ai mis de petites bougies un peu partout - c'est un des plaisirs du retour des jours plus courts. 


    votre commentaire
  • B - Beau. Le temps est donc beau, un retour de flamme de l'été en plein automne, 25° sur le balcon ce midi, à l'ombre. Alors que j'étais à deux doigts de remettre les collants en début de semaine, j'étais aujourd'hui en short et tee-shirt pour faire du vélo, et j'ai eu trop chaud, je me suis maudite de ne pas avoir mis de débardeur ! Quand à hier… hier matin je suis allée à la piscine pour profiter une dernière fois du bassin extérieur ! Mais c'est très bizarre, comme sensation, il fait chaud comme en plein été, alors que les jours sont de nouveau courts. Etrangement aussi, les arbres n'ont pas encore tout à fait changé de couleur, et sont encore en feuilles. Un mélange de saisons, très bizarre. 

    C - Conversation. Depuis quelques semaines, je prends des cours de conversations en anglais. J'en bave, mais c'est nécessaire, mon anglais est vraiment trop mauvais, d'autant que je manque d'assurance. Et dans le boulot, j'en ai parfois besoin.

    E - Enterrement. j'ai accompagné mes fils, il y a trois semaines, à l'enterrement d'un des oncles de mon ex-mari. Il me semble normal d'accompagner mes fils dans ces moments difficiles. Mon ex-mari était "très famille" comme on dit, et, plus jeunes, nous allions fréquemment chez cet oncle et sa femme, qui ne manquaient pas de me passer régulièrement le bonjour, via mon cadet, chaque semaine, alors même que, divorcée, je ne les voyais plus. L'enterrement, ses fils éplorés, les petits enfants aussi, et tous réunis autour de leur mère. Comme à chaque enterrement, je me suis demandée comment se passeront les enterrements de mes parents. Comme à chaque fois, j'ai éprouvé un peu de colère d'avoir été privé, de par la façon dont ils nous ont élevés, de l'affection que j'aurais pu recevoir d'eux, et que j'aurais pu éprouver pour eux. 

    H - Habitudes. Je ne vais plus à l'ehpad, j'ai repris mes petites habitudes du week-end, yoga, cinéma, vélo, sieste… ces habitudes qui assurent mon équilibre et mon bien être. Dowton Abbey samedi dernier - génial - Chambre 212 hier - des acteurs au sommet. 

    N - Nièce. Son stage se termine bientôt, je vais retrouver ma tranquillité. L'autre soir j'ai eu droit à un "Qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" très inattendu - il y avait tellement longtemps que je n'avais pas entendu cette phrase ! En janvier prochain, cela fera dix ans que je vis seule. Elle est gentille, ma nièce, mais je suis tellement mieux toute seule...

    P - Parents. Aucune nouvelle, et ça ne me manque pas. Les problèmes viendront sûrement, puisque leur état de santé ne s'améliorera pas et qu'il faudra forcément que je fasse face (à quoi ? appel de l'ehpad ? hospitalisation ? décès ?) mais en attendant, c'est un souci de moins. Etrangement, je n'ai pas de nouvelles non plus de mes tantes, côté maternel, ce qui me surprend un peu, mais basta, la famille, cette année, je m'en suis détachée.

    P - Piscine. Un vrai bonheur, cette dernière séance de piscine, hier matin. Je ne fréquente la piscine que l'été, lorsque le bassin olympique extérieur est ouvert. Nager en extérieur, j'adore ça. Mes sessions piscine sont bien bien réglées : 50 minutes de nage non stop, un quart d'heure de hammam, une bonne douche froide en suivant, puis retour dans la piscine pour vingt minutes de plus. Hier il faisait bon, et en même temps un peu frais, il y avait peu de monde et j'en ai bien profité. Pour le coup, j'ai séché le cours de yoga, je ne voulais pas me passer de ce dernier bon moment à la piscine ! 

    S - Salle de sport. J'ai eu la surprise de découvrir que la nouvelle salle où je me suis inscrite est plus fréquentée que l'ancienne, ça m'a fait bizarre, j'avais tellement pris l'habitude de me retrouver seule sur les machines… La salle de sport, je suis devenue accro. Echauffement, Entrainement, Etirements, je respecte la règle des trois E, et je m'éclate plus que je n'en bave.

    V - Vélo. Je fatiguais un peu, ce matin sur le retour, mais lorsque j'ai arrêté l'appli qui mesure mon parcours, je me suis aperçue que j'avais fait vingt kilomètres, donc c'était un peu normal que je sois fatiguée. Quoiqu'il en soit, il faisait beau, j'ai bien roulé, il n'y avait pas grand monde dans les bois, les oiseaux chantaient, bref, c'était bien.


    2 commentaires
  • Incroyable, cette année la saison est raccord avec le calendrier, et nous sommes en plein automne, du jour au lendemain il a fallu dire aurevoir aux tenues d'été, et reprendre pantalons et manches longues. Remettre les collants, ou ne pas remettre les collants ? Au boulot certains n'ont pas hésitées, ce n'est pas mon cas, déjà que remettre des pantalons, ce n'est pas marrant, alors les collants, ça attendra le grand froid. Je n'aime rien tant qu'avoir les jambes nues et sentir l'air sur ma peau, alors les pantalons, déjà je fais la gueule, les collants, non vraiment. 

    J'ai repris le chemin d'une salle de sport, cette semaine, et ça m'a fait bien plaisir, même si j'ai un peu trop forcé et que je me suis retrouvé avec une méchante douleur dans le bras qui m'a un peu inquiétée. Mais on ne va pas s'arrêter pour si peu, et j'y retournée ce soir. A ma grande surprise, il y avait du monde, plus que dans mon ancienne salle. Je sens que je vais avoir du mal à trouver des créneaux tranquilles. Le sport, au début tu y vas parce qu'il le faut, puis tu y vas parce que tu y prends plaisir, et puis un jour c'est un vrai besoin, et là c'est gagné.

    Ma nièce est toujours là, pour quinze jours encore. Elle est rentrée chez ses parents ce week-end et j'ai un peu soufflé, ça m'a fait du bien de retrouver ma solitude - du moins en partie. En effet, comme j'avais prévu d'aller au cinéma hier après-midi et d'en revenir à pied, une de mes voisines s'est invitée. Bon, elle est gentille, mais après tant d'années à aller au ciné seule ça me pose un problème d'y aller accompagnée, car je suis attentive aux réactions de la personne qui m'accompagne - j'ai eu une mauvaise expérience il y a quelques années avec une copine que j'avais emmenée voir Peau d'Ane et qui n'a pas aimé (ne pas aimer Peau d'Ane ???) et ça m'empêche d'être à 100 % dans le film. Le film c'était Dowton Abbey et j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver tous les protagonistes de la série que j'avais suivi avec assiduité en début d'année. 

    Ce midi nous étions réunis chez mon ex-mari pour fêter, ensemble, les anniversaires de mon fils aîné et de ma belle-fille, et nous avons passé un bon moment. Et, surtout, j'ai gardé ma petite fille tout vendredi après-midi, comme le samedi après-midi de la semaine précédente. Deux après-midis à profiter d'elle, un vrai bonheur. Elle a treize mois maintenant, est pleine de vie, crapahute à quatre pattes, fait des câlins !!! Ca, c'est bien ! 


    2 commentaires
  • Il faut dire ce qui est, ça m'a bien arrangée que ma nièce vienne s'installer chez moi, durant la semaine où je suis partie en Catalogne. Aussi lorsqu'elle m'a demandée de l'héberger durant ses stages, cette année, je lui ai répondu oui, d'autant plus que je l'aime bien, cette gamine, qui est toujours gaie et qui passe la plupart de ses moments de libre à travailler avec mon frère dans la petite affaire de restauration de celui-ci.

    Elle est donc arrivée dimanche dernier, pour la semaine, et pour quatre semaine au total. Comment dire que, pour moi qui vit seule depuis dix ans, et pour mes chattes, c'est un vrai bouleversement ? Et ce n'est pas facile, côté organisation. Je n'ai qu'une salle de bain, je dois donc prendre ma douche à peine levée, et ma pauvre Loukoumette, déjà très perturbée par cette intrusion et mon changement d'horaire, ne peut plus me faire le calin du matin, La Chatte ayant trouvé refuge sur mon lit. La Chatte, quant à elle, est malade, stressée par la situation elle recommence à se lécher compulsivement et se retrouve avec un trop-plein de poils qu'elle a du mal à régurgiter. Visite en urgence chez le vétérinaire, dans une semaine déjà chargée - faire les courses et préparer le repas pour deux, j'avais oublié ce que c'était.

    Bref, j'ai un peu de mal à m'habituer à ce nouveau rythme, mon organisme renâcle, et je n'aurais finalement que cette soirée pour me retrouver seule. Heureusement que cet après-midi, j'ai gardé ma petite-fille, cela m'a agréablement changé les idées. Elle a treize mois maintenant, est toute mignonne, toute souriante, avec un petit air coquin ! Il faisait assez beau pour que je l'installe dans la poussette, et que je l'emmène voir ma tante Christiane, qui est donc son arrière grand-tante ! Ma tante a été particulièrement heureuse de découvrir cette arrière-petite nièce, et j'étais heureuse de lui faire plaisir.

    Bon, voilà, mon île déserte est un peu moins déserte, et il s'avère que je suis sur la bonne voie de la misanthropie.


    votre commentaire
  • « Si je gagne à l’euro million, voyons c’est combien déjà le gros lot ? ah oui 190 millions… Ca me fait combien de smartphones ça ? 557 000 smartphones. Ah oui, je peux me permettre de l’oublier ou de le faire tomber. L’écran est sale ? paf, je prends un autre smartphone... Ca me fait… ah, ça ne me fait pas tant de maisons neuves que ça.

    • Bah quand même, tu peux en construire une dans toutes les grandes villes de France.
    • C’est vrai.
    • Et ça te fait combien de femmes ?
    • Ah non, ma femme, je la garde.
    • Oh comme c’est gentil ça !
    • Oui mais, je fais des retouches !!! « Pimp my wife », c’est le concept. Et puis je m’achète une voiture électrique. Mais une GROSSE voiture électrique. »

     


    3 commentaires
  • Je suis fatiguée, je n'arrive plus à me lever, hier en fin d'après-midi, j'ai dormi presque deux heures, ce qui ne m'a pas empêchée de faire une nuit complète et même plus, et cet après-midi j'ai fait une nouvelle sieste. Ca ne me convient pas du tout, du tout. Le pire, c'est que ce n'est pas le boulot qui me fatigue comme ça, parce que de ce côté là, c'est marée basse, je m'emmerde même un peu. Julie, chère Julie, m'alerte sur le fait qu'il pourrait s'agit d'un dérèglement de la thyroïde, je vais donc prendre rendez-vous chez le médecin, car quand je suis fatiguée, outre que je dors, je mange, et ma balance n'est pas la dernière à s'en plaindre !

    Ca ne m'a pas empêchée d'aller au yoga, hier matin, pour une séance particulièrement intense, ni d'aller à la piscine ce matin. La piscine, j'adore ça, j'y vais en fin de matinée, j'arrive, je me mets à l'eau et c'est partie pour trois quart d'heures d'aller-retour non stop. Ensuite, je fais une petite pause hammam (j'adore ça), douche froide en sortant, et je me remets à l'eau pour une vingtaine de minutes supplémentaires. A ce moment là, passé midi, il n'y a plus grand monde dans la ligne d'eau, et c'est un vrai plaisir. Aujourd'hui il faisait un peu gris, il y avait un petit vent doux extrêmement agréable.

    Demain matin j'avais prévu d'aller faire du vélo, mais il a plu cet après-midi, il est possible qu'il pleuve aussi demain matin, ce qui me chagrinerait bien. Au pire, ce ne sera qu'une petite pluie, et je passerai entre les gouttes !

    La fatigue joue sur mon moral, bien sûr, ces derniers temps ce n'était pas folichon. Cette fin de semaine c'est mieux, il faut dire que je ne suis jamais aussi bien que quand je suis chez moi, à faire ce que je veux. Après le joli film Deux Moi, vu samedi dernier, je suis allée voir le très beau film d'animation Les Hirondelles de Kaboul, cette fin d'après-midi. Demain, c'est dimanche, décidemment les week-ends de trois jours, c'est bien !  


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires