• Je passe mes journées à passer d'un appartement à l'autre, et je dois toujours vérifier si j'ai bien les deux trousseaux de clefs sur moi. A force, je ne sais plus quelle clef ouvre quelle porte...

    Et en plus, c'est vraiment pénible : des travaux dans un, le foutoir dans l'autre... Pour moi qui suis une maniaque de l'ordre et de la propreté, c'est une vraie torture !

    Cet après-midi, je suis allée pour la quatrième fois de la semaine chez Leroy Merlin, mais il faudra que j'y retourne, j'ai encore oublié quelque chose, en l'occurence, les tringles à rideau. Quand à Ikéa, j'y retourne de nouveau lundi.  J'ai pris le temps de faire une pause, aujourd'hui, en allant au cinéma, voir Le Client, d'Asgar Farhadi, cinéaste iranien que j'apprécie et dont j'ai vu la plupart des films. Ca m'a dépaysé, et reposé les neurones.

    Pas de décorations de Noël cette année, je ferai toutefois un petit sapin lorsque j'aménagerai dans mon nouvel appartement. Même organiser le repas avec mes fils, cette année, est compliqué, au vu des contraintes des uns et des autres. J'ai cependant accroché une petite boule de Noël à ma nouvelle porte d'entrée, aujourd'hui.


    2 commentaires
  • Le chat assassin, le retour

     

     

     

     

    Voilà, j'ai fait un tour à la médiathèque, rayon littérature jeunesse, et j'ai fait main basse sur la collection ! :-D


    2 commentaires
  • Journal d'un chat assassin

     

     

     

     

     

     

     

    C'est un tout petit livre illustré, publié chez l'école des loisirs, autrement dit, un livre pour enfants. De temps en temps, je déserte les rayonnages de la section "adultes" de la médiathèque ;-)

    Tummy est un chat, qui passe beaucoup de temps à justifier le fait qu'il arrive avec des souris ou des oiseaux dans la gueule. Tout se complique le jour où il dépose aux pieds de ses maîtres le cadavre du lapin des voisins...

    Le texte est drôle, c'est de l'humour anglais, et les illustrations un peu débridées, c'est rigolo comme tout, ça se lit en une demi-heure et j'ai passé un excellent moment. En cherchant sur le net, j'ai appris qu'il y a toute une série d'aventures de Tummy, et j'espère que la médiathèque les a aussi en catalogue !

    Pour tout les amoureux des chats, et de l'humour anglais !


    votre commentaire
  • Je n'étais pas sur le chantier, aujourd'hui. J'ai interrompu mes congés pour assister à un séminaire au travail, un "team building" organisé par le grand chef, celui-là même qui m'avait remonté les bretelles il y a quelques semaines, alors je me suis dit que j'avais des points à regagner en assistant à ce séminaire. Je deviens calculatrice. Du reste, c'était intéressant, les équipes parisiennes étaient à Bordeaux pour l'occasion, et c'est toujours bien de voir des gens qu'on n'a qu'au téléphone le restant de l'année.

    Côté travaux, nous avons terminé les peintures hier après-midi, et l'artisan s'est occupé, aujourd'hui, de la pose de la cuisine. Il n'a pas tout à fait fini, il y a des raccordements (plomberie, électricité) à terminer, mais les meubles sont en place et c'est bien. Demain, il faut que j'aille chercher un frigo et un lave-vaisselle. Oui, un lave-vaisselle. Une cuisine plus grande, c'est l'occasion de gagner un peu en confort, ça ne me dérange pas de faire ma vaisselle de célibataire, mais quand je reçois mes fils ou des amis, c'est pénible de terminer la soirée en passant une heure à laver de la vaisselle.

    Demain, j'attaque également sérieusement la mise en cartons de mes affaires. Le déménagement est prévu le 20, il ne faut pas que je traîne. Mais je m'accorderai peut-être une petite "grasse matinée" car j'en ai bien besoin. La fatigue accumulée ces derniers mois, entre projet immobilier et travail, se fait sentir.

    Mardi soir, j'ai appelé ma soeur. J'ai passé un peu plus d'une heure au téléphone avec elle, ce qui m'a fait grand plaisir, elle était très contente de me parler. Et elle m'a annoncé... qu'elle même est en plein projet immobilier :-D  En effet, son mari et elle font construire une maison ! Dans le Médoc. C'est, hélas, un peu loin de Pessac - ils ont choisi de se rapprocher de la Charente-Maritime où ils pensent passer leur retraite dans quelques années - mais ma soeur a prévu une chambre d'amis pour que je puisse aller les voir plus facilement !


    votre commentaire
  • Les travaux de mon nouvel appartement ont donc commencés, j'aide l'artisan, les journées sont bien remplies. Ce soir j'apprécie la bouillotte chaude dans le dos !


    votre commentaire
  • A - Araignées, le retour. Mais par où est-elle passée ? Avec le froid qui est revenu, je n'ouvre plus mes fenêtres. Et pourtant, ce soir, une grosse araignée m'attendait, sur le mur de ma chambre. Beurk. Je l'ai assommé d'un grand coup de balai, mais pas assez fort car elle est tombée et s'est relevée aussitôt, pour tenter de se réfugier dans le placard. Et là... je ne suis pas bien sûre de l'avoir tué. Au pire, elle ressortira....

    A - Avent, et, pour moi, Avant. Avant le déménagement, et j'ai intérêt à m'activer ces prochains jours !

    C - Cartons. Il faut que je m'y mette, et activement, donc, si je veux être prête à temps pour le déménagement. J'avais quitté mon ex-mari avec une valise et quelques cartons, et voilà que, quelques années plus tard, je me retrouve avec un appartement complet à mettre en cartons. Et ça demande de l'énergie :-(

    C - Congés. Je suis en congés pour les deux semaines à venir. Au programme : cartons le matin dans mon appartement actuel, et travaux l'après-midi dans mon nouvel appartement.

    F - Fatigue. Je vais aussi profiter de ces deux semaines pour me lever un peu plus tard, de façon à récupérer de la fatigue due aux préoccupations de ces derniers mois, du rhume du mois dernier, et de la rhino-pharyngite que je traîne en ce moment.

    I - Ikéa. Aller/retour chez Ikéa ce midi avec mon cadet. Mais il faut le croire : nous n'avons mis qu'une heure, entre l'arrivée et le départ. Je savais précisemment ce que je voulais (une table de cuisine et deux chaises) et nous n'avons pas traîné. Une heure seulement, à Ikéa, un samedi de décembre, je trouve qu'on frôle l'exploit ! Bon, pas de chance, mon fils s'est trompé de référence en attrapant un article, et il va falloir y retourner :-/

    P - Parents. Comme je rendais visite à une mes oncle et une de mes tante en fin d'après-midi, mes parents sont arrivés peu après-moi. Depuis plusieurs mois, je ne les vois que très peu. Je n'ai rien à leur dire, et je suis agacée d'écouter les discours de mon père qui n'aime rien ni personne, et les divagations de ma mère qui perd la tête.  Quel contraste avec ma tante, toujours souriante et positive, et qui ne tarit pas d'éloges sur ses filles et ses gendres ! Ma mère a dit "je n'ai plus de gendres" (j'ai divorcé et ma soeur a coupé les liens mes parents) et mon père à rajouté "et moi je n'ai pas de belles-filles". Mais si, mon père a bien deux belles-filles. Mais quand on n'aime personne, faut pas s'étonner de ne pas être aimé en retour.

    P - Père. Mon père vient d'apprendre qu'il a deux tumeurs cancéreuses aux poumons. Cinquante ans de cigarettes. Je n'ai aucune compassion pour lui. Je m'inquiète bien plus de l'état de mes propres poumons, qui ont enduré vingt ans de tabagisme passif, sans parler des nausées à chaque fois qu'on prenait la voiture.

    S - Sénilité. Maintenant, le doute n'est plus permis : ma mère est bien gagnée par la sénilité. Il y avait des absences, des hésitations, depuis quelques années, mais ça devient maintenant de l'incohérence et de la confusion. Entre Parkinson et maintenant la sénilité, je ne sais pas ce qui va évoluer le plus vite. Je l'admets, cela me laisse froide. Ma mère et moi, c'est un rendez-vous raté, une alchimie entre une jeune mère et son bébé qui n'a pas pris. Et ce n'est plus maintenant que son cerveau s'obscurcit que je pourrais savoir ce qui n'a pas marché. Il y a peu de temps que j'ai pris conscience qu'elle me préférait ma soeur, depuis la naissance de celle-ci, gros bébé placide qui mangeait bien et ne faisait pas d'histoires. Je pourrais, maintenant que je suis adulte, et que j'ai pris conscience de tout ça, aller vers elle et me rapprocher d'elle pour partager ses dernières années, mais non, je ne le ferai pas, du moins, je ne crois pas.

    T - Travaux. L'artisan qui doit faire les travaux dans mon nouveau chez-moi m'a appelée ce midi. "Bon alors, j'ai un problème...". Eh bien... ces deux semaines promettent d'être riches en stress !


    10 commentaires
  • Finalement, ce projet immobilier, c'est comme escalader un haut sommet. D'abord, on chemine à travers les forêts, voire jungles, administratives, et c'est comme gravir doucement les premières éminences. Et puis, tout d'un coup, après les premières difficultés, voilà que j'atteins enfin le premier sommet digne de ce nom, la signature de l'achat de mon nouvel appartement. Ensuite, ça va grimper sec, travaux et déménagement - l'Himalaya - pour un dernier sommet qui sera celui de la signature de la vente de mon appartement actuel, et ensuite, enfin je redescendrais vers des terres plus calmes...

    J'ai donc signé l'achat de mon appartement cet après-midi, petite anecdote rigolote le dossier suivant qui attendait sur la pile, sur le bureau du notaire, c'était celui du nouveau projet de ma cousine, qui avait rendez-vous comme moi cet après-midi !

    Ces signatures, ça n'a plus rien à voir avec ce qui se pratiquait autrefois. Autrefois, on paraphait chaque page de l'acte, et on signait je ne sais plus combien d'exemplaires ! Et généralement c'était le notaire qui conservait l'acte authentique, bien en sécurité dans une chambre forte.

    A présent, l'acte est un document Word qui défile sur un écran géant, on appose sa signature à l'aide d'un stylet sur un pavé tactile, et l'acte est aussitôt envoyé sur les adresses emails des différents intervenants. La filière Papier a du soucis à se faire ! 

    Et puis aujourd'hui c'était un peu Noël avant Noël pour moi. Les frais d'hypothèque ? c'est pas moi qui les paie ! Les frais de notaire ? c'est pas moi qui les paie ! L'avance sur les charges de copropriété ? Il  n'y en a pas ! Tout ça c'est cadeau !!!

    Pas de cadeau chez Edf par contre. En sortant de chez le notaire, j'ai filé dans mon nouveau chez-moi, j'ai fait le relevé de l'index du compteur électrique, j'ai appelé EdF et j'ai eu une conseillère jeune efficace et absolument charmante, et là, comme d'habitude, il faudra que je paie une facture d'ouverture de contrat, d'avance sur consommation, etc. N'empêche, cela n'a pas entamé ma bonne humeur, j'étais trop contente d'avoir enfin franchi l'étape de la signature chez le notaire !

    Ce soir, je suis donc propriétaire fortunée, avec un patrimoine de deux appartements !... je suis un bon parti ;-) ... si on oublie cinq minutes les deux prêts immobiliers... Si je suis très contente ce soir, je le serai bien davantage quand j'aurai également signé la vente de mon appartement !


    votre commentaire
  • Et en fait, chez moi, c'est plutôt un état durable. Et même ce soir, après ma journée de travail, et malgré la rhino-pharyngite qui me fatigue, j'ai trouvé le moyen de passer un peu plus d'une heure à classer et ranger mes papiers en attente. Il faut dire que depuis que j'ai commencé ce double projet immobilier (achat/vente), j'ai dû en brasser, des papiers ! Pour les banques, fournir 3 bulletins de salaire, 3 relevés de comptes bancaires, 2 avis d'imposition.... Pour la vente de mon appartement, fournir les 4 derniers appels de charges de copropriété, les 3 derniers PV d'assemblée générale, le règlement de copropriété, la taxe foncière, les diagnostiques électriques, termites, amiantes... Au milieu du chemin, j'avais reçu, pour mon futur appartement, différents documents... bref, j'avais des piles de papiers, certes, bien ordonnées : la pile concernant l'appartement en vente, la pile concernant l'appartement à acheter, la pile concernant les demandes de prêt, celle concernant les demandes d'assurance....  bref, plus d'une heure de rangement. Pour me donner du coeur à l'ouvrage, et joindre l'utile à l'agréable, j'avais mis un cd d'Ibrahim Maalouf (je suis fan !) dans le lecteur CD.

    J'ai quand même un doute : j'ai l'impression qu'il me manque un dossier, celui de l'assurance du nouveau prêt immobilier. Mais qu'ai-je bien pu en faire ?


    5 commentaires
  • J'achète un appartement - démarches, projets et stress - et je vends celui où je vis - démarches, cartons et stress. Bien qu'ayant mis mon appartement en vente, je continue d'être active au conseil syndical de la résidence, et je m'intéresse déjà à mon futur quartier - la réunion d'hier soir. Je ne m'ennuie pas !

    Et, il faut le croire, au milieu de tout ça.... je travaille !

    Et là non plus, ce n'est pas de tout repos. Depuis le début de l'année, il a fallu que je monte en compétence sur les outils informatiques de mon nouvel employeur, la Big Bank, tout en continuant à travailler sur l'ancien système informatique. C'est un peu schizophrène, et j'avoue que parfois, j'ai les neurones qui fatiguent. Pour autant, je n'ai pas le choix, il faut "y aller". Ainsi cet après-midi j'ai eu une formation sur les outils informatiques utilisés par les conseillers commerciaux : il était temps ! Depuis des mois que nous donnons des habilitations aux conseillers sur ces outils, nous n'en connaissions pas l'utilisation, ce qui peut paraitre surprenant, mais c'est ainsi. Trois heures et demie de formation non-stop, attention soutenue, toutefois, je l'avoue, j'ai un peu décroché vers la fin, et mon esprit est parti vagabonder dans le projet d'aménagement de ma future chambre.

    Un petit motif de satisfaction : je continue à m'occuper du planning de l'équipe. C'est un détail, mais c'est quelque chose qui me plait. Lorsque je suis arrivée dans l'équipe, il y a trois ans, c'est moi qui avait repris cette activité, et avec la réorganisation - notre équipe fusionne avec une autre - je pensais que j'allais devoir arrêter, ma nouvelle chef s'occupant déjà du planning de l'autre équipe. Contre toute attente, si elle a fusionné les deux plannings dans un seul tableau excel, elle me laisse continuer à gérer celui de notre équipe, et j'ai même pu avancer, en créant le tableau pour 2017. Cela n'a l'air de rien, il suffit simplement d'organiser le roulement des permanences du matin et de l'après-midi, mais ce n'est pas si facile, car il faut établir un planning qui fonctionne, en tenant compte des impératifs des uns et des autres, et lorsqu'il y a des congés et que nous sommes donc moins nombreux pour les permanences, ça devient vite un casse-tête. Donc, voilà, c'est un petit motif de satisfaction, et je ne boude pas mon petit plaisir. En fait, je ne fais pas que ça non plus, en terme d'organisation de l'équipe, car je supervise un peu les activités, l'autogestion a ses limites même si nous nous débrouillons tous bien, il faut aussi parfois organiser certaines tâches qui doivent l'être, et parfois, comme c'est le cas en ce moment, superviser le travail des éventuels prestataires venus renforcer notre petite équipe. J'essaie de le faire en douceur et pour l'instant, ça se passe bien. Il est vrai que ce n'est pas D., qui n'est là que deux jours par semaine, ni Hubert, qui est un excellent technicien mais pas un organisateur, qui pourraient le faire. Chloé aurait pu me disputer le rôle, mais elle a pris le leadership sur les nouveaux outils, qu'elle maîtrise bien mieux que moi, et est devenue référente sur le sujet. Du coup, nous fonctionnons assez bien ensemble, complémentaires et pas concurrentes.


    votre commentaire
  • et Martine...

    J'ai appris par une collègue qu'une réunion de locataires se tenait ce soir dans mon futur quartier, relative au projet de requalification du quartier - le quartier étant (pauvreté, chômage, délinquance...) classé "zone prioritaire à aménager", et je m'y suis rendue.

    Une vingtaine de personnes, majoritairement féminines, françaises, retraitées, moyenne d'âge : 70 ans.

    En fait, absolument rien à voir avec la population du quartier.

    Mais ce sont ces personnes qui se mobilisent pour l'amélioration du quartier - et c'est déjà ça.

    Je me suis trouvée confrontée, moi qui achète dans ce quartier, à une grande misère, ces femmes doivent vivre avec le minimum vieillesse, elles vivent là depuis vingt, trente, voire quarante ans, elles ont vu le quartier se dégrader, leur vieillesse et celle du quartier se confondent. Alors la requalification du quartier, oui, bien sûr, elles sont pour. Mais pas pour l'augmentation des loyers qui pourrait aller de pair, et on peut compter sur elles pour se mobiliser.


    1 commentaire
  • J'étais en fac, en fac d'espagnol, et on était en cours d'histoire. Une de mes copines de l'époque faisait un exposé sur Cuba sous Castro, et, évoquant les plans quinquénaux et leurs objectifs impossibles à atteindre (quelque chose comme le symbole du million de cannes à sucre à récolter je crois), elle termina sa phrase en disant "mais cette année là il y eut beaucoup de cyclones qui traversèrent l'île, et l'objectif ne put être atteint."

    "Diriez-vous la même chose, s'il s'agissait de Pinochet ?" coupa le prof.

    Silence stupéfait et glacé dans la salle. Nous, les hispanisants, on était plutôt à gauche, souvent même à l'extrème gauche.

    Mais cet incident m'est durablement resté en mémoire, la leçon fut retenue.

     

    N'empêche. Moi à l'époque, je chantais ça sous la douche.

     

    Et trente ans plus tard, je n'ai rien oublié des paroles...

    Fidel Castro con quince de los suyos

    Y con la libertad bajo a la arena

    Y con la libertad

    Fidel

    Bajo a la arena

    Fidel....


    votre commentaire
  • J'ai passé mon samedi un peu dans les vaps, je ne sais pas ce que je me traîne depuis plusieurs semaines, ce n'est pas vraiment un rhume puisque je n'ai pas le nez tout à fait bouché, et d'ailleurs je ne me mouche quasiment pas, mais j'ai les oreilles bouchées quasiment en permanence, ce qui n'arrange pas ma mauvaise audition habituelle, et je ne me sens pas en grande forme. Il est vrai que ce projet immobilier, les contrariétés, le stress, qui vont avec, me fatigue pas mal. Comme je l'ai déjà dit, vivement janvier que tout soit bien fini - j'espère bien signer la vente de mon appartement fin décembre comme prévu.

    J'aurais bien fait la sieste cet après-midi, mais il faisait un temps splendide, et j'avais de l'ordre à mettre sur le balcon. D'ailleurs, c'est loin d'être fini, c'est incroyable comme les plantes, ça salit, même sur un tout petit espace. Je suis à deux doigts de me dire que je ne mettrai rien sur les balcons de mon futur appartement...

    Presque 20°, un premier dimanche de l'Avent, c'était bien agréable d'aller me promener un peu, après avoir également fait le tri dans mes chaussures et mes vêtements - un déménagement c'est le moment de faire du tri.

    Premier dimanche de l'Avent, j'ai allumé la première des quatre bougies traditionnelles. La quatrième, je l'allumerai dans mon nouvel appartement, au beau milieu des cartons.

    Alors que je venais de me brûler en préparant le repas de ce soir, et comme je parlais justement de Noël, mon cadet m'a annoncé qu'il fait le réveillon avec son père et mon fils aîné dans mon ex belle-famille. Je passerai donc le 24 décembre dans mes cartons, et seule. Et un peu plus tard, comme je lui demandais s'il pourrait m'aider, dans les semaines à venir, à déménager deux-trois bricoles, et à faire le montage des meubles de cuisine, il a un peu tordu le nez.

    J'en ai marre, j'aimerai juste un peu de temps en temps qu'on pense à moi, qu'on se rende compte que ce n'est pas facile de tout faire toute seule, d'être seule un 24 décembre. J'ai l'habitude, et il y a des choses pires, mais bon, voilà, il y a des soirs, ça passe moins bien que d'autres.


    4 commentaires
  • Je n'étais pas en grande forme hier soir et de fait, quand je me suis couchée, je me suis mise à frissonner, j'étais frigorifiée. Puis, plus tard dans la nuit, c'est la fièvre qui m'a réveillée. Et la fièvre s'accompagne toujours, chez moi, d'une insomnie.

    Les chattes sentaient-elles quelque chose ? Alors qu'habituellement seule La Chatte reste avec moi toute la nuit, cette fois-ci si La Chatte était bien blottie contre moi, Loukoum est également restée à côté de ma tête, et elles se sont mises à ronronner quand elles ont compris que j'étais réveillée.

    Eh bien je vous le dis, ce ronron régulier, quand on est malade aux petites heures de la nuit, c'est bien réconfortant !


    votre commentaire
  • Sous-titre : Et pour une fois, ce n'était pas mon banquier.

     

    J'ai emprunté à Bleck une vraie bonne idée : à chaque fois que je fais mes courses, et que le commerçant me rend la monnaie en pièces de 2 euros, je mets la ou les pièces de côté, dans une petite boîte. Et comme ça arrive assez souvent, ça finit par faire un petit pécule. Au printemps dernier, cela m'a permis de fleurir mon balcon. Cette fois-ci, je me suis offert un petit plaisir tarifé...

    J'avais donc rendez-vous ce soir, avec un homme, un professionnel. Après m'être déshabillée, je me suis allongée et il s'est occupée de moi...

    Je me suis offert une séance de massage !

    Trois quart d'heure dans une pièce bien chauffée - ce qui, aujourd'hui, était déjà un vrai bonheur en soi - petites bougies et musique zen pour l'ambiance, odeur d'huiles essentielles... je me suis laissée aller au plaisir de me faire papouiller, crâne, nuque, dos, bras, et je n'ai pas boudé mon plaisir. Une parenthèse de bien-être bienvenue en ce moment, et, oh joie, j'en suis sortie en me sentant non seulement apaisée, mais aussi, de façon plus surprenante, revigorée !

     


    2 commentaires
  • La date n'est pas encore signée, mais c'est acté : je ne signerai pas l'achat de mon nouvel appartement avant début décembre, et j'ai dû appeler la société de déménagement ce soir pour repousser la date de mon déménagement. Nouvelle date : le 20 décembre. Je vais déménager quatre jours avant Noël, et je vais passer le Réveillon dans les cartons :-/ je suis furax, vraiment en colère, d'autant que le retard n'est pas de mon fait, mais de celui de mon banquier, que je trouve certes gentil mais au final quelque peu incompétent. Mais à quoi sert d'être en colère, puisque je ne peux rien changer.

    Donc, bref, voilà, je me suis défoulée sur mon aspirateur en rentrant ce soir, c'est déjà ça.

     

    Autre motif de colère, les résultats de la primaire à droite, on va droit dans le mur, Fillon/Le Pen en 2017, et je prends les paris que Le Pen sera élue - mais pas avec ma voix - parce qu'entre l'extrémisme et le libéralisme les gens choisiront l'extrémisme, dans une logique coup de pied dans la fourmilière - et dans la liste de toutes les choses à faire il faut aussi que je n'oublie pas d'aller m'inscrire sur les listes électorales puisque je change de commune.

    Donc, bref, voilà, et là me défouler sur l'aspirateur ne servira vraiment pas à grand chose.

    Signé Furax.


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires