• Il y avait longtemps que je n'avais pas pris la route des Landes, pour aller chez mon frère. Il ne faisait pas très beau, hier matin, n'empêche, j'ai roulé fenêtres ouvertes, pour profiter de l'odeur des pins. Les arbres étaient dénudés, une eau noire affleurait sur les bas côtés, les fougères étaient roussies par l'hiver, mais la pluie rendait les couleurs éclatantes, et j'ai pris plaisir à parcourir les routes désertes, traversant les villages évoqués par Mauriac dans ses romans. Aimerais-je autant Mauriac s'il n'avait situé ses romans dans les landes girondines ? Je me suis arrêtée le temps d'un petit pipi sur la mousse, faire pipi dans la nature est toujours un moment de plaisir, encore meilleur quand un rayon de soleil vient me caresser les fesses… Pas de soleil, hier, mais mon plaisir n'en n'était pas moins grand, il y avait trop longtemps que je n'avais senti les aiguilles de pins craquer sous mes pieds.

     

    On the road again

    Le moral était à l'unisson du temps, humide. Mais ça m'a tout de même fait du bien, cette virée sur les routes landaises.


    votre commentaire
  • J'avais commandé et reçu Le Petit traité d'histoire des religions, de Frédéric Lenoir. Le genre de lecture qu'on peut commencer, poser et reprendre un peu plus tard. Le temps de lire autre chose, un polar par exemple, Le Murder club du Jeudi que m'avait conseillé Didier. Mais voilà que j'ai reçu Ranger, une pratique zen. "Tiens, on en a parlé l'autre midi, je t'ai emmené Rendez-vous avec Rama", m'a dit Philippe l'autre jour. Je l'ai rajouté sur la pile, sur ma table de chevet, avec Les Sagesses Orientales, déjà présentes, et Une mort très douce, de Beauvoir, que je viens de lire deux fois d'affilée mais que je garde sous le coude car il m'a beaucoup touchée. Comme je passai chez Sylviane et Bernard, l'autre jour, j'en suis repartie avec Les vertus de l'échec, de Charles Pépin, dont Sylviane m'a dit le plus grand bien. Et, hier, mon frère m'a tendu J'irai cracher sur vos tombes, un bouquin qui était dans ma liste depuis déjà plusieurs années... Et c'est sans parler du passage devant la boîte à livres du quartier, dont je n'ai pas pu repartir sans Les Régulateurs, un roman de Richard Bachman, alias Stephen King...

    Autrement dit, je ne risque pas de m'ennuyer...

    ...


    votre commentaire
  • Parce que l'habit fait le moine, et par habit il faut entendre habitus, c'est à dire l'habitude, la répétition, les jours où je vais au bureau je me pomponne, je mets une robe, j'enfile un blazer, je mets des talons, bref je revêts mon costume de jeune cadre dynamique, et crois-moi ça participe du plaisir que je prends petit à petit à mon nouveau boulot, celui de change manager. Mon horoscope me dit que mon année professionnelle va être intense, je le savais déjà, mon horoscope ne me dit rien sur ma vie sentimentale, je vais encore finir l'année célibataire, oui mais wonderwoman !


    votre commentaire
  • C - Chattes. La Chatte vieillit lentement mais sûrement, et son caractère ne s'arrange pas. C'est une vieille dame qui a ses douleurs, et le fait savoir. Elle va tout de même avoir quinze ans. Loukoum, quand à elle, vient enfin de découvrir qu'elle pouvait se blottir sur mes genoux, ou, plus exactement, dans le grand pull sur mes genoux. Elle me tient chaud, c'est pratique, et puis c'est surtout tellement réconfortant de l'avoir qui ronronne contre moi… Alors qu'elle est déjà bien adulte, elle devient de plus en plus câline, pour mon plus grand plaisir. C'est réconfortant, quand je me réveille la nuit, d'en avoir toujours au moins une à mes côtés.

    M - Marche. Je marche. J'ai toujours beaucoup marché, mais je ne comprends pas, depuis quelques temps j'ai l'impression que quelque chose a changé, je marche mieux, plus facilement, plus vite, plus loin… Du coup je compense mon manque de motivation à aller à la salle de sport par de longues marches, et j'étends mon rayon de déplacement. Ainsi, samedi, je suis allée à pied au cinéma… à Talence, la commune d'à côté. J'avais estimé la durée de l'aller à un peu moins d'une heure et demie, il m'en a fallu un peu moins. Et le pire, ou plutôt, le meilleur, c'est que j'étais encore toute molle de mon rappel de vaccin. Comme j'avais déjà fait une bonne marche le matin, j'ai marché au total 10 kms dans la journée. Hier j'en ai fait 8, et aujourd'hui, 6, ce qui est plutôt pas mal pour une journée travaillée. En fait j'ai fait une vingtaine de minutes de marche ce matin, avant d'allumer mon pc, ça fait du bien de sortir et de prendre l'air avant de télétravailler, et ce soir je suis partie voir ma tante à Pessac centre. Marcher, ça fait du bien, même si je rumine un peu trop pendant ce temps là...

    M - Moral. Et il vaut mieux que je marche, parce que c'est toujours bon à prendre, le grand air, les chants des oiseaux, les endorphines qui remontent. Parce que le moral, si ce n'est pas franchement mauvais, ce n'est pas la grande forme non plus. La fatigue, le monde autour qui change d'une façon qui ne me convient pas, le boulot qui me pèse, mon appartement dans lequel je ne sens pas bien, la radio qui tourne en boucle sur la pandémie, les visites à l'ehpad qui me sont de plus en plus lourdes… Il faudrait que je prenne quelques jours de vacances, peut-être. Il faudrait que je gagne au loto plutôt. Il faudrait que je commence par y jouer...

    P - Pandémie. Un peu ras le bol. Surtout d'entendre la radio seriner le discours officiel sans le remettre en question. Et de ne plus pouvoir embrasser certains de mes proches, aussi. 

    P - Poids. L'avantage de ce réveillon raté pour cause de réaction à la troisième dose du vaccin anti-covid, c'est que j'ai perdu le kilo pris lors des repas de Noël. Ca tombe bien, un de mes objectifs de cette nouvelle année est de perdre un peu de poids. 

    P - Printemps. Ah non, on est juste au début de l'hiver. Il y avait pourtant de quoi se méprendre, ces derniers jours, avec une belle douceur dans l'air. Ca a fait du bien, ce petit épisode de presque chaleur.

    R - Réveillon. J'avais passé celui de l'an dernier dans une chambre d'hôtel, à pleurer tout le poids d'une année 2020 qui avait été éprouvante. J'ai passé celui de cette année au lit, avec boules Quiès et Doliprane. Décidemment, les réveillons ça ne me réussit pas. J'espère que le prochain sera plus festif ! 

    T - Télé. Je ne la regardais plus, mais l'autre jour en zappant j'ai découvert qu'en cette période de fêtes, j'ai des chaînes supplémentaires, habituellement payantes. Rhaaa, je le découvre toujours trop tard. Bon, du coup j'en profite un peu et, j'avoue, j'ai apprécié de revoir le Seigneur des Anneaux, la semaine dernière. De manière un peu distraite, vu que j'étais en télétravail, mais ça m'a fait plaisir. Et ça m'a agréablement tenu compagnie, aussi. Du coup, alors que je me demandais si je continuais à télétravailler dans le salon ou si j'installais un bureau dans la deuxième chambre, la réponse est : tant pis pour le matériel qui traîne dans le salon, mais c'est là que je vais continuer à travailler, parce que la télé, ça tient agréablement compagnie de temps en temps. 


    2 commentaires
  • Et avec un peu d'avance...


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique