• Elle faisait partie de ma vie depuis 10 ans, avait été une compagne souvent distante mais s'était beaucoup rapprochée de moi ces derniers mois, alors que la maladie avait fait son apparition. Je lui ai consacré tout le  temps qu'il fallait, ces dernières semaines, lui ai fait beaucoup de câlins, l'ai vu dépérir et il y a fallu que je prenne la décision la plus dure qui soit, celle de devoir abréger ses souffrances. Je l'ai portée dans mes bras jusqu'au dernier moment. Je ne m'attendais pas à avoir autant de chagrin, depuis ces dernières semaines déjà, et puis depuis qu'elle n'est plus là c'est encore pire. A l'idée de devoir revivre ça un jour avec Loukoum... J'ai pris la décision de ne pas reprendre d'animal de compagnie, le chagrin quand ils partent est bien trop dur à supporter.


    votre commentaire
  • N'en pouvant plus de rester enfermée, j'ai décidé de prendre mon vélo, à 20 h 00, parce qu'en humidifiant mes vêtements, je pourrais me rafraichir avec l'air en roulant. Le premier coup de tonnerre a retenti juste comme je sortais du bâtiment, accompagné de la première goutte de pluie. Il m'en fallait plus pour que je renonce à cette sortie dont j'avais besoin, du reste cet orage commençait plutôt mollement...

    C'est sous une pluie battante que je suis rentrée, une demie heure plus tard, trempée, mais contente !

    Un bon gros orage, finalement, qui avait été annoncé par la météo mais auquel je ne croyais plus, le ciel étant resté cruellement bleu toute la journée, un bon gros orage qui a duré une bonne heure et qui a bien fait retomber la température. Enfin pouvoir sortir sur le balcon, enfin pouvoir ouvrir les fenêtres.

    C'est la fin de cet épisode de canicule, mais nous ne sommes qu'au début de l'été...


    1 commentaire
  • Ca y est, le thermomètre a atteint la barre des 30° DANS l'appartement. A cette heure ci-il, il fait 35° sur le balcon. A l'ombre. Ceci dit, de quoi je me plains, je suis à l'Est, un de mes voisins dont l'appartement est exposé Ouest a atteint 32° hier soir. Oui, dedans. Je n'ose imaginer la température sur son balcon. La façade Ouest, ici, c'est jamais le bon plan, il y fait toujours trop chaud. La vue sur les couchers de soleil me manque un peu, mais je préfère amplement le côté Est, même si le soleil qui se lève le matin est parfois brûlant.

    Ce matin je me suis réveillée à 5 h 30 - j'avais programmé mon cerveau pour me réveiller avant le soleil. A 5 h 30 il faisait 28° dans l'appartement, et il faisait déjà 25° dehors, et c'était déjà bien chaud pour le petit-déjeuner sur le balcon.

    Dans la série "on teste" commencée hier, j'ai également testé le linge étendu dans l'appartement devant le ventilateur, et le lavage du sol de bon matin. Pas plus de résultat, il fait chaud, et il fait chaud.

    Levée à 5 h 30, inutile de te dire que j'étais prête à 7 h 30, pour l'ouverture de l'hypermarché à côté - j'avoue, j'ai honte - et j'ai filé au rayon des ventilateurs... pour n'en trouver plus qu'un - mais il en restait au moins un, abandonné dans le rayon vide, le carton ouvert et à moitié déchiré. Eh bien un second ventilateur en plus du premier, ça au moins, c'est efficace. Du moins tant que le réseau électrique tient le coup, hier soir il y a eu quatre coupures successives et cette nuit, pas moins de deux.

    Le problème n'est pas seulement la chaleur, c'est la chaleur et l'ennui, pour moi qui suis du genre hyperactif, rester sur le canapé c'est pas vraiment mon truc - mais au moins je rattrape mon retard en lecture.

    En principe, après le pic de cet après-midi (et je suis curieuse de savoir à combien la température va monter) ça devrait redescendre, du moins dehors car je pense que je vais rester au dessus des 25° dans l'appartement un certain temps, en particulier dans ma chambre. Le volet roulant est en train de rendre l'âme et pour éviter qu'il ne reste coincé en position ouverte ce qui serait pas bien pratique en cette saison estivale, je n'y touche plus.

    La Chatte a pris ses quartiers sous le lavabo dans la salle de bain, et j'imagine que ça doit être en effet l'endroit le plus frais le moins chaud de l'appartement. Loukoum s'obstine à vouloir sortir régulièrement, mais je la comprends, je suis aussi claustrophobe qu'elle, et je sais que lorsqu'elle sort elle va se poser entre deux pots de fleurs bien à l'ombre, et elle demande à rentrer au bout de dix minutes. J'ai fait provision de brumisateurs d'eau minérale - en promo à l'hypermarché - mais je doute que La Chatte ou Loukoum apprécient que je les vaporise, c'est bien dommage pour elles !

    Allez, une petite danse de la pluie, les orages sont annoncés pour ce soir... encore que j'ai des doutes, au vu du ciel sans nuages...


    votre commentaire
  • 29° dans l'appartement, 34° sur le balcon... à l'ombre. Je me suis réveillée à 5 h 45 ce matin, et me suis levée aussitôt pour pouvoir aérer l'appartement et déjeuner sur le balcon avant que le soleil se lève.

    Je n'avais pas prévu d'aller voir ma mère ce week-end ou, plutôt, j'avais prévu de ne pas y aller. C'est déjà difficile, mais sortir en pleine canicule relève de l'inconscience, surtout avec une voiture non climatisée. C'était sans compter avec la tantine Micheline, qui s'est émue d'un bleu sur le bras de ma mère et d'un oeil un peu trop gonflé lors de sa visite ce mercredi. Donc je suis allée à l'ehpad et, crois-moi, Dieu est avec moi. A peine venais-je de m'asseoir à côté de ma mère que l'electricité s'est coupée - à cinq minutes près j'ai failli rester coincée dans l'ascenseur, dans le noir et en pleine canicule... L'occasion de constater que l'ehpad, sans les ventilateurs, est une vraie fournaise. Ma mère était égale à elle-même, le bleu sur le bras, habituel pour quelqu'un qui remue la nuit et se tape contre les barreaux du lit, et l'oeil gonflé la conséquence logique du fait que la maladie de parkinson déforme ma mère et qu'elle est désormais tordue du côté droit, ce qui ralentit la circulation lymphatique et provoque donc des gonflements du visage. Tout ça, je le savais déjà, mais je tenais tout de même à le vérifier avant d'écrire à ma tante, en lui rappelant que la maladie de ma mère est une spirale infernale où le pire est à venir, et en lui conseillant de prendre un peu de recul ou de se faire aider si elle en a besoin.

    Bon, bref, la panne d'électricité à l'ehpad, et puis chez moi aussi, heureusement pas plus de cinq minutes et j'ai eu une grosse frayeur en croyant, sur le moment, que c'était mon ventilateur qui m'avait lâchée. Ces jours-ci, c'est mon meilleur ami et, dès que les températures baissent et permettent de ressortir, je file en acheter un second, pour le cazoù celui-ci me lâcherait.

    Côté ventilateur et température, figure-toi que j'ai testé toutes les astuces glanées ici et là, le linge humide ou le bloc de glace devant le ventilateur... rien n'y fait. Il fait chaud, et il fait chaud. Tout à l'heure, j'ai éteint mon téléviseur en catastrophe, en m'apercevant que l'écran était en train de devenir bouillant. Ce matin j'ai fait mes courses à l'ouverture du supermarché, et j'ai pris mon temps pour profiter de la climatisation.  Le pire n'est pas pour moi, mais pour La Chatte, que la tumeur à la mâchoire gêne pour boire, et je suis inquiète à l'idée que cette canicule la fasse souffrir encore davantage. Demain, les prévisions météo annoncent encore plus chaud, on va faire la danse de la pluie pour que les orages arrivent au plus vite.


    votre commentaire
  • 33° sur le balcon à l'ombre depuis midi, 28° dans l'appartement, rien que de très normal vu la température extérieure. Le ventilateur tourne en permanence, La Chatte s'est installée devant comme chaque été. Le plus difficile n'est pas la chaleur, c'est le fait de devoir - exceptionnellement - fermer les portes fenêtres, pour moi qui aime avoir toujours un filet d'air qui circule et qui n'aime pas me sentir enfermée. Mais là, au vu des températures annoncées pour cette semaine, et plus particulièrement pour la fin de la semaine, il vaut mieux être raisonnable. Cléante, dans son appartement, voit le thermomètre monter à 31° dans sa chambre, c'est compliqué pour dormir. Et son appartement a été rénové récemment ! Etre enfermée est compliqué pour Loukoum également, et elle ne gêne pas pour me le rappeler avec force et pour dire à quel point c'est exceptionnel, c'est que c'est à cette occasion que j'ai découvert qu'elle pouvait miauler bruyamment.

    "Quoi, tu n'as pas de maison avec piscine ???" "Quoi, tu n'as pas la clim dans ta voiture ???". Réflexion de parisiens lors d'une réunion, hier. Voilà l'idée que les parisiens se font de Bordeaux : Bordeaux, la rue Sainte-Catherine avec ses vendeurs de cannelés, le bassin d'Arcachon à dix minutes, et les bordelais y sont tous propriétaires de maisons avec piscine, bien sûr. Et de voitures climatisées. Et je n'exagère pas. 

    En dépit de la chaleur, c'est en vélo que je suis allée chez Sylviane hier soir, récupérer un moule à gâteau que j'avais oublié. A vélo, parce qu'au moins j'ai un peu d'air, et en brumisant mes cheveux et mes vêtements, l'effet est plus agréable que de cuire dans la voiture. Sylviane est en arrêt maladie depuis plusieurs mois, relations devenues compliquées avec un manager misogyne et borné. Et il faut savoir une chose : la RH ne remet jamais en cause le manager. Celui-ci est, au pire, "maladroit", et on conseille au salarié de "prendre un peu de repos". L'arrêt de travail arrange bien la Direction, qui espère que les choses se tasseront, ou que le salarié finira par démissionner, et tu n'imagines pas le nombre d'arrêts de travail que j'ai vu pour ces raisons là, depuis que j'ai intégré le monde du travail. Bref. Sylviane et moi avons longuement discuté, on a parlé du travail, de notre rapport au travail et de la façon dont celui-ci est conditionné par notre éducation, par nos valeurs personnelles ou les injonctions qu'on se donne à soi-même, trop souvent. Lorsqu'elle a été arrêtée, il y a quelques mois, je lui ai conseillé de démissionner : Laurent et elle ont les moyens d'investir dans l'immobilier afin d'avoir une autre source de revenus que son salaire, et elle pourrait se consacrer à autre chose. De fait quand je suis arrivée hier soir, elle était en train de regarder les annonces immobilières, et m'a annoncé qu'elle a commencé à faire du bénévolat dans une association. Elle n'en n'est pas encore à donner sa démission, mais j'ai été contente de voir que mes conseils lui avaient parus assez sensés pour qu'elle y réfléchisse. 

    Chez Sylviane, il y a une piscine* - mais le soleil était trop chaud pour qu'elle en profite - et la maison est climatisée mais on atteint des températures telles que malgré la clim, on avait chaud à l'intérieur aussi. C'est dire si cette vague de chaleur est intense, on a l'impression d'ouvrir la porte d'un four dès qu'on sort à l'extérieur, petit avant-goût de ce que doit être l'Enfer, et ça ne fait que commencer….

     

    * et sa voiture est équipée de la clim smile


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique