• F - Fatigue. Comme je disais à quelqu'un que j'étais très fatiguée en ce moment, il a ouvert de grands yeux en disant "mais c'est incroyable, ça ne se voit pas du tout, tu as l'air très dynamique !" Ca, c'était bien gentil et ça m'a fait plaisir. Il est vrai que j'ai tellement l'habitude de vivre avec ma fatigue, que j'ai appris à passer outre. Et le lendemain, comme j'arrivais au boulot, j'ai trouvé deux de mes collègues avec l'air dépité, me disant qu'ils étaient crevés. Du coup, je leur ai répondu que ça me rassurait, de voir ces jeunes aussi fatigués que moi ! Donc, bref, la fatigue, elle est là, je fais avec, mais j'ai tout de même été contrariée de devoir faire la sieste, même courte, trois jours d'affilée ce week-end.

    I - Incendie. Ah, merdouille, Notre-Dame de Paris qui brûle. Les images de l'incendie, de nuit, sont terriblement magnifiques malgré tout. Les vitraux auront-ils résistés ? Que la charpente, ces arbres qui avaient germés il y a mille ans pour certains, laisse la place à une nouvelle, c'est l'Histoire. Mais les vitraux, ce serait pour moi une grande tristesse. Et puis une certaine tristesse aussi, de me dire que si ont peut en relever les ruines, il faudra certainement quelques décennies avant que Notre-Dame ne renaisse de ses cendres : aurais-je l'occasion, l'âge venant, d'en refouler les pavés centenaires ? Je suis contente d'y avoir suivi une messe, il y a une bonne dizaine d'années. 

    M - Moral. Pas bon, hier soir et aujourd'hui. Et à bien y réfléchir, ça fait peut-être même quelques semaines que la légereté que j'apprécie tant n'est plus là. A surveiller.

    P - Paris. Je pars justement à Paris, demain après-midi, pour un déplacement professionnel. Dieu sait si je n'aime plus ça, quitter mon chez-moi. Mais difficile de passer outre, dans mon nouveau boulot. Il faut que je sois dynamique, que je m'intéresse, que je me tienne au courant… Que je laisse mes chattes, que je laisse mon appartement. J'ai développé, ces dernières années, un terrain anxieux qui n'aime pas les changements, qui n'aime pas les départs. J'ai quartier libre, vendredi, je vais essayer d'aller voir une expo et me balader un peu dans Paris, mais même cette idée là ne me réjouit pas.

    T - Travail. Prémices d'une nouvelle dépression ? Perte d'intérêt dû à l'âge ? J'ai de plus en plus de mal à m'y intéresser, à me motiver. Et pourtant, j'apprécie tout ce qui sollicite mon cerveau, et je suis sûre que je m'ennuierais dans un autre travail. Mais voilà, en ce moment, travailler, ça m'emmerde ! 


    1 commentaire
  • Il y a eu l'audience devant le juge des tutelles, hier matin, dans le cadre de la procédure de mise sous tutelle de ma mère, et ça ne s'est pas passé comme prévu, le juge découvrant la vente de l'appartement de mes parents, ce qui n'est pas possible étant donné la procédure en cours… Il y a eu la visite du futur appartement de mon fils cadet, dans l'après-midi, avec mon cadet, l'artisan qui devrait faire les travaux, et mon ex-mari, au milieu du chemin, avec son caractère épouvantable. Il y a eu le coup de téléphone de l'artisan, juste après, pour me prévenir qu'il ne ferait pas les travaux si mon ex-mari était au milieu du chemin… Coup de téléphone alors que mon fils et moi étions à Leroy-Merlin, où j'essayais de faire comprendre à mon cadet qu'il faut trouver un compromis entre rêves de rénovation d'un côté, et réalité du budget de l'autre...

    Aujourd'hui, il y a eu la panne informatique, encore une, le logiciel sur lequel on bosse qui plante toutes les cinq minutes, pas possible de traiter un dossier, et les clients qui débarquent dans le bureau pour demander comment faire pour passer leurs demandes - qui sont forcément urgentes.

    Et puis il y a eu l'appel de ma belle-fille, dans l'après-midi, pour me demander de garder ma petite-fille, demain matin, car il s'avère que le couple de mon fils aîné et en crise en ce moment, et que ma belle-fille a besoin d'aller faire une pause de quelques jours chez sa mère. Pour aller au tribunal hier matin, j'avais échangé mon vendredi non travaillé contre mon mercredi, du coup j'ai posé un jour de congé en catastrophe, et j'ai passé le restant de l'après-midi bien ennuyée de cette mauvaise nouvelle, même si un message de mon fils ce soir m'a un peu rassurée.

    Je suis crevée. Et demain matin ma belle-fille m'emmène ma petite fille à six heures parce qu'elle embauche tôt. 

    En partant du boulot, ce soir, j'ai dit à ma copine Chloé, à qui je racontais tout ça "dans ma prochaine vie je n'aurais ni enfants, ni parents, juste des chats". Ce à quoi elle m'a répondu : "Mieux que ça : dans ta prochaine vie tu seras un chat !". Voilà une bonne idée ! Et en attendant ma prochaine réincarnation, je file me coucher.

     


    votre commentaire
  • B - Baby-sitter. J'ai joué la baby-sitter, hier soir, pour garder la petite Julia, mon fils et ma belle-fille sortant au restaurant avec des amis. Ca m'a rappelé mes années d'étudiante, quand je gardais des enfants pour me faire de l'argent de poche. C'était toujours un peu décontenançant, des bébés, des enfants, que je ne connaissais pas, et j'ai un peu retrouvé cette sensation. Mais, même si elle n'a pas voulu dormir, ça c'est bien passé et j'ai été contente de la voir me sourire.

    C - Carême - A l'occasion du Carême, j'ai participé à une lecture commentée d'un passage de l'Evangile, organisée par l'Action Catholique Ouvrière, et j'ai trouvé l'expérience très intéressante. Nous étions peu nombreux, des femmes essentiellement, et des femmes noires majoritairement. Je les aime bien ces femmes noires, elles sont naturelles et chaleureuses. 

    C - Chattes. La Chatte est d'un caractère peu commode, et ça ne s'arrange pas en vieillissant. J'ai récolté un coup de griffes tout à l'heure, j'ai eu bien mal, et il faut désormais que je me méfie de ses réactions, car avant-hier c'est d'un coup de dent dont j'ai été victime, et elle a la dent dure, c'est le cas de le dire ! La petite Loukoum est quand à elle toujours un amour. Quand je me réveille la nuit, elle vient me retrouver en ronronnant et sa présence douce est réconfortante. Elle était bien perplexe, hier soir, devant la petite Julia. Elle s'est perchée sur le meuble le plus proche du petit lit et a passé une bonne partie de la soirée à surveiller attentivement cette chose remuante, à l'odeur inconnue.

    M - Ménage. Je me suis lancée dans un grand ménage ce matin, et grand bien m'en a pris : mes voisines du dessus sont descendues dans l'après-midi car elles souhaitaient visiter mon appartement et voir comment j'avais aménagé la salle de bain. Je suis très contente, elles m'ont dit que mon appartement dégage une sensation de "zen", cela m'a fait plaisir ! Et plus tard, c'est une autre de mes voisines qui est venue faire un point sur les travaux de la copropriété. Ouf, l'appartement était nickel ! Il n'est jamais très sale, mais il arrive qu'entre deux passages de l'aspirateur, les boules de poils s'accumulent un peu partout. Deux chattes à poils mi-longs, c'est une vraie galère, asthmatique s'abstenir !

     P - Parents. Je suis allée les voir hier après-midi, je les ai trouvés en train de se livrer à leur activité favorite, jouer au scrabble. L'état de ma mère se dégradant de plus en plus, elle en est au stade où elle pose n'importe quelle lettre n'importe où… Mon père, quand à lui, m'a annoncé qu'il avait une nouvelle tâche aux poumons, annonce faite entre deux cigarettes… 

    P - Poids. Rien de grave, juste un bon kilo et demi de repris, et je sais pourquoi. Le beurre salé sur le pain frais, le chocolat au lait ET aux noisettes… le problème c'est que c'est devenu trop souvent. Il faut que je me reprenne en main, et que je maîtrise mes pulsions alimentaires, et garder en tête que souvent c'est la rareté qui fait qu'on apprécie les choses.

    V - Voiture. J'ai récupéré ma voiture, elle roule bien mieux, je n'ai plus qu'à faire un virement sur mon compte courant pour approvisionner celui-ci. Début du mois : j'enlève mon crédit immobilier, ce mois-ci je dois payer mes charges de copropriété trimestrielles. Si j'y ajoute la facture de Renault… bah les trois quarts de mon salaire sont déjà partis…

    V - Volonté. Je n'en n'ai jamais eu beaucoup. Total, je me laisse aller à mes pulsions alimentaires, je ne vais pas aussi souvent à la salle de sport qu'il le faudrait, et au boulot, je commence à glander un peu. Rhaaa, pas bien ! 

    Y - Yoga. Je passe la séance à me demander pourquoi j'y suis, mais j'en repars toujours convaincue des bienfaits de cette pratique. Si j'en avais les moyens je ferais deux séances par semaine. Quoiqu'il faudrait que je regarde du côté de YouTube, il doit y avoir des séances gratuites. Par contre, il faut que je me mette un coup de pied aux fesses et que je me remette, sérieusement, à aller à la salle de sport régulièrement.


    2 commentaires
  • Je passe (presque) sous silence le fait que ma voiture m'ait lâchée, que j'ai galéré pour rentrer chez moi en transports en commun, que j'ai eu un problème pour recharger ma carte de tram et que j'ai cru que j'allais être prélevée deux fois du montant de mon rechargement, que mon père se soit plaint à mon frère du fait que j'avais oublié de faire enlever deux bibliothèques et une pendule de leur appartement. Les bibliothèques, je croyais qu'elles devaient rester, la pendule, ça me faisait mal au cœur de la voir partir à la déchetterie. J'irai, ou pas, la récupérer avant de rendre les clés à mon père, et je la stockerai dans ma cave. Mon frère avait mal au cœur pour moi de l'ingratitude de mon père à mon égard, je l'ai rassuré, personnellement ce énième reproche, fait comme toujours dans mon dos, ne m'a pas atteinte, mon père est un vieux con, point barre.

    J'ai bien lus mal vécu le énième réveil, cette nuit, pour cause de musique dans un appartement de l'entrée voisine. Ce n'est pas un appartement mitoyen pourtant, mais le bruit des basses traverse bien les murs de bêton. Je pensais avoir réglé le problème en fin d'année dernière, en allant frapper à la porte de l'appartement concerné où une jeune femme m'avait ouvert, qui avait l'air d'avoir pris conscience du problème - son frère ayant installé un mini-studio dans une des chambres de l'appartement. Si une ou deux fois depuis il y avait eu un peu de musique tardivement, cette nuit par contre j'ai été réveillée à minuit et demie et même si le boum boum-boum boum n'a duré que quelques minutes, j'ai eu du mal à me rendormir et je me suis levée crevée. Je suis donc allée frapper à l'appartement en question, ce matin juste avant de partir au boulot, et je me suis trouvée nez à nez avec un type vite agressif qui a très mal pris… que je le réveille… Je me suis sentie mal toute la journée. Je vis mal le fait de me sentir menacée dans la tranquillité de mon chez-moi, j'angoisse au moment de me coucher à l'idée que je vais peut-être être de nouveau réveillée inopinément…

    J'ai téléphoné au syndic pour signaler le problème, dans l'après-midi, et la personne que j'ai eu devait téléphoner à la locataire concernée pour régler le problème. Je ne sais si cela suffira. 

    Je vis seule depuis presque dix ans, j'assume tout toute seule, comme une grande - je suis une grande - mais il y a des jours, je l'avoue, j'aimerais avoir près de moi une épaule sur laquelle m'appuyer, une épaule solide qui me rassurerait, une épaule massive et intimidante derrière laquelle me protéger. Bah je devrais peut-être reprendre contact avec l'ex vieil amoureux, il avait la carrure requise ;-)


    6 commentaires
  • mais sans poisson, parce que je manque d'inspiration ! 

    F - Fatigue. Elle m'est tombée dessus ce week-end, et même si je m'y attendais ça m'a bien fait râler, puisque je n'ai pas pu aller au stage de yoga auquel je m'étais inscrite, dimanche matin. Outre que j'ai perdu le prix du stage, j'ai aussi regretté de ne pas pouvoir assister au stage dont le thème était "les chakras", ce qui m'intéressait bien. Décidemment, cette liquidation m'aura coûté cher, sur tous les plans, et ce, dans l'indifférence générale.

    H - Heure d'été. Je n'aime pas l'heure d'été, se lever brutalement une heure plus tôt, pour moi dont le réveil sonne à six heures tous les matins, c'est difficile, et cette année avec la fatigue de ces derniers mois, c'est d'autant plus dur. Même les chattes se sont demandées ce qui se passait, hier matin, lorsque le réveil a sonné. Si La Chatte, toujours affamée le matin, s'est levée, elle n'a miaulé que fort modérément. Loukoum, quand à elle, couchée à côté de moi, a à peine levé la tête et m'a regardée, l'air interrogateur : "hein, quoi ? se lever maintenant, mais tu es folle ?". 

    L - Lectures. Il me reste quelques bons d'achats offerts par le CE pour Noël, j'en ai profité pour acheter quelques bouquins samedi dernier, tous trouvés au rayon "Développement personnel", oui je sais c'est un peu nul, je me laisse entraîner par le mouvement ambiant. Le fameux bouquin consacré au "Morning Miracle", deux à "l'instant présent" et un dernier avec un titre du genre "se changer soi pour changer le monde", tout un programme… A côté de mon lit la Pile A Lire ne cesse de monter, j'ai également un polar en cours de lecture, et aussi un récit de voyage trouvé dans une boîte à livres : Marcher à Kerguelen : comment résister à un tel titre ? j'ai aussitôt récupéré le bouquin. Je trouve d'ailleurs désormais nombre de mes lectures dans les Boîtes à Livres, belle invention.

    M - Motivation. Un peu en berne, en ce moment au boulot. 

    P - Panne. Ma voiture a gentiment attendu que la liquidation soit terminée, pour tomber en panne. Je crois qu'elle était aussi crevée que moi, après ces derniers mois à faire des allers-retours incessants entre chez moi et l'appartement de mes parents. Et elle a même bien voulu aller jusqu'au garage, lundi matin à la première heure. Cette panne, l'occasion de réfléchir sur le besoin d'avoir une voiture, avantages et inconvénients, alternatives, comment faire sans… Une vraie réflexion, pour moi, qui ne date pas d'hier du reste : comment m'en passer, comment recentrer mes activités de façon à tout faire à pied ou en transports en commun, comment faire mes courses sans voiture,... Mais bon, presque une heure et demie pour rentrer chez moi, hier soir, en transports en commun, ça calme. Toutefois la réflexion est bel et bien là, et j'aimerais ne pas racheter de voiture, le jour où la mienne rendra l'âme.

    P - Projet immobilier. Celui de mon cadet, et je vais jouer les maîtres d'œuvre pour coordonner l'artisan, mon fils, mon ex-mari qui veut absolument faire une partie des travaux, organiser le planning des travaux, en gérer le budget… Ca va être intéressant :-) 

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique