• L'usine, l'autoportrait


    2 commentaires
  • C'est mon fils aîné qui nous en a parlé, l'autre soir. Une usine désaffectée, non loin de chez lui, où il va promener ses chiens. Mon cadet et moi on a de suite vu l'intérêt, pour nos photos. Moi parce que j'aime les friches industrielles, lui parce qu'il passe son temps à photographier ses chaussures - des chaussures de sport d'une célèbre marque, mais pas de pub - et qu'il est toujours à la recherche de lieux différents. Il a un compte Instagram qui marche pas mal, et je suis contente car je trouve ça sympa.

    Bref, l'usine, nous y étions en fin de matinée, et avons passé deux bonnes heures à la photographier sous tous ses angles. J'ai fait une centaine de photos ! J'en poste ici quelques unes, réalisées avec un effet polarisant que me propose mon APN, effet dont j'ai trouvé qu'il allait particulièrement bien pour ce sujet.

    L'usine

    L'usine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'usine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'usine

    L'usine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'usine

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'usine


    2 commentaires
  • J'étais "de soir" vendredi, autrement dit je travaillais jusqu'à 19 h 00, ce qui m'a permis de me lever un peu plus tard, et d'admirer un splendide lever de soleil, du coup j'ai fait quelques photos, dont celle-ci, prise avec un filtre proposé par mon APN, que j'ai trouvé sympa. Voir le soleil se lever, entendre les oiseaux se réveiller, j'adore ça, et en profiter pour faire un long calin à Loukoum aussi bien sûr.

    Les petits matins

    Et c'était pas plus mal, ce vendredi matin pour terminer la semaine en douceur, car je me suis sentie un peu fatiguée cette semaine, il y avait longtemps que ça ne m'était pas arrivée, la fatigue vieille copine, mais à force je la connais bien je sais composer avec. Il faut dire que depuis cet été, je suis très active, je me lève plus tôt, je fais du sport, je m'occupe un peu aussi de la copropriété...  Jeudi soir mes fils sont venus dîner, et nous avons passé une bonne soirée, mes fils se "lâchent" assez volontiers désormais, me racontant des anecdotes de leur enfance que j'ignorais jusqu'à présent, c'est ainsi que jeudi mon fils aîné m'a confessé avoir fait le mur une ou deux fois en pleine nuit, alors que nous dormions, pour aller voir ses copains. Je prends comme une marque de confiance ces confidences qu'ils me font maintenant, ça me fait bien plaisir.

    Sinon, je vais bien, la petite histoire du moment c'est les trois jours que j'ai passés à 25° dans l'appartement, le chauffage collectif étant déréglé suite à des travaux. Le sol chaud sous les pieds, c'était agréable, mais 25° c'était trop chaud, surtout pour moi qui suis habituée à la fraîcheur l'hiver, et j'ai dû ouvrir les fenêtres pour me sentir mieux, en particulier la nuit. Et m'habiller, le matin, n'était pas agréable, surtout au moment d'enfiler les collants puis le manteau, pour affronter le froid de l'extérieur. Mais bon, c'était plutôt drôle, cet épisode de "canicule" en plein hiver.

    Victoire, j'ai atteint la graduation "50" de la balance, j'ai donc perdu à peu près quatre kilos depuis le mois d'août, je suis super contente, en plus ce n'est pas vraiment volontaire, c'est juste le résultat de "bouger plus manger moins", mais j'avais bien besoin de les perdre, ces quatre kilos, je me sens bien mieux, et côté garde-robe la récompense est là, j'ai pu me racheter un jeans en 36 et l'enfiler sans me mettre en apnée. Le yoga (j'en bave !), la zumba (j'adore !), la musculation, et maintenant, les séances de gainage chez le kiné, ça commence à payer !


    1 commentaire
  • La voilà donc, toute délicate, qui embellit ma table de chevet

    La nouvelle orchidée


    1 commentaire
  • Une page se tourne, et c'est une page de la gazette de l'Utopia.

    Cela fait quelques mois, déjà, que j'ai peu à peu déserté les salles de l'Utopia, parce que j'ai souvent autre chose à faire, parce que j'habite de nouveau un peu plus loin, parce que les films me tentent un peu moins, parce que je trouve ça gonflant d'y retrouver, le samedi, des retraités qui pourraient y aller la semaine, parce que, parce que...  Des raisons, bonnes ou mauvaises. Mals la principale est certainement que j'ai en ce moment un peu plus de mal à accrocher au cinéma estampillé Art et Essai, que j'en ai marre de ces films trop souvent tristes. Hier après-midi, j'ai su, au bout de cinq minutes, que le film allait vaguement m'ennuyer, et j'ai passé mon temps à avoir envie de secouer le personnage principal. Bon film, au demeurant, que ce Brooklyn Yiddish, qui évoque le poids des traditions sur le destin individuel, et il y a quelques années j'aurais probablement passé un bon moment. Du reste, j'ai tout de même apprécié de réfléchir, après le film, sur le thème abordé. Mais voilà, j'ai maintenant envie de plus de légèreté, de bonne humeur...

    Donc, voilà, c'est la fin d'une époque qui aura duré une bonne décennie, celle des samedis après-midi consacré au cinéma. Il est vrai que ça structurait mon emploi du temps, surtout depuis que je vis seule. Mais je suis suffisamment bien maintenant pour me passer de cet étai là désormais.

    Par quoi vais-je remplacer le cinéma ? Je ne sais pas encore, peut-être vais-je recommencer à lire davantage que je ne le fais actuellement. Ou peut-être vais-je enfin me pencher sur toutes les émissions de radio, France Inter et France Culture, dont j'entasse les podcasts dans un coiin ! Ou renouer avec une vie sociale un peu plus importante, inviter des amis à dîner le samedi soir, et passer mon après-midi à cuisiner ?

    Le champ des possibles est grand ouvert....


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique