• ... Ne durent jamais très lontemps :-/

    J'avais dit : "j'ai examiné mes comptes, j'ai regardé ma garde-robe : je n'ai plus besoin de rien, je vais maîtriser mon budget".

    C'était sans compter - c'est le cas de le dire - ce samedi passé à Bordeaux en compagnie de mon cadet, et Bordeaux est toujours pleine de tentations ! Deux robes - et j'ai résisté à une troisième ! - un sac à main, une paire de chaussures... pfff il va falloir que je m'endurcisse un peu ! Ou mieux : que je sorte sans ma carte bleue !

    Mais j'ai passé une très bonne journée en compagnie de mon fils. Il y avait longtemps que nous n'avions pas passé une journée ensemble, et cela nous manquait. Balade au marché des Capucins - un incontournable de la vie bordelaise - petit tour au marché du quartier de Saint-Michel, juste à côté. Les Capucins, dans une halle fermée, c'est le royaume de la nourriture, fruits et légumes mais surtout spécialités régionales, ou espagnoles ou portugaises, souvenir de l'émigration ibérique des années 60 et 70, les nouveaux arrivants s'étant installés dans les quartiers avoisinants, quartiers bordelais plus modestes que les beaux quartiers bourgeois. Des fromages, de la charcuterie, des tapas, des herbes aromatiques... on trouve de tout aux Capucins, le tout dans une ambiance bon enfant et riche en couleurs. Le marché de Saint-Michel, qui étend à l'air libre tout autour de la basilique du même nom, comporte lui aussi une partie fruits et légumes, mais il est plus connu pour sa partie textile, avec beaucoup de fripe, de tissus, de petits prix. On y croise une population modeste, boubous colorés et djellabas mêlés, mais aussi bobos à la recherche de la fripe 70'. C'est là encore une ambiance riche en couleurs, en marchandages et gouailles des vendeurs. Mon fils et moi adorons nous y rendre de temps en temps, en mangeant en chemin des olives achetées aux Capucins pour moi, et en buvant une bière espagnole pour mon fils, également achetée aux Capucins.

    Après le marché de Saint-Michel, retour du côté des Capucins - les deux marchés étant dans le prolongement l'un de l'autre - pour déjeuner chez dans un petit restaurant libanais où nous avons nos habitudes. Il ne paie pas de mine, mais on y mange délicieusement bien. Tout y est bon, le patron est sympa et a un sourire ravageur... J'adore la cuisine libanaise et je peux affirmer que c'est dans ce petit restaurant qu'on y mange la meilleur moussaka végétarienne. Cette fois-ci j'ai découvert le labné, un yaourt maison, assaisonné à l'huile d'olive. C'est simple, mais délicieux.

    Bref, nous avons bien mangé, profité du spectacle de ces deux marchés, sommes remontés vers le tram en faisant un peu de shopping rue Sainte-Catherine, nous sommes arrêtés entre-temps pour prendre un verre dans un bar où nous avons passé un moment agréable. Il faisait beau, nous avons apprécié le ciel uniformément bleu et le soleil agréable sur la peau...

    Au retour mon fils s'est arrêté chez moi un petit moment, pour prolonger l'après-midi, je lui ai fait découvrir le tourteau, spécialité fromagère de je ne sais plus trop où en France, et que j'avais acheté aux Capucins. Nous avons encore papoté sur mon balcon, le quartier était agréablement calme en cette fin d'après-midi.

    J'ai terminé la journée par une longue balade à vélo, histoire de garder la ligne - voilà au moins une résolution que j'arrive à tenir !


    votre commentaire
  • Au dix-huitième étage de la Tour 3

    L'appartement est fermé

    Ils ont dû déménager.


    votre commentaire
  • Autoportrait au reflet


    votre commentaire
  • auto_portrait_soleil_couchant

    votre commentaire