• Je me suis donc couchée, lundi soir, avec mes petites contrariétés, et c'était sans compter l'imbécile qui, a deux heures du matin, a décidé de faire le tour de toutes les rues du quartier, au ralenti, et fenêtres de sa voiture ouvertes sur une musique de merde. Réveil difficile le lendemain, et que dire de la soirée de mardi, durant laquelle les djeunes s'en sont donné à cœur joie côté mortiers et feux d'artifice. Parce que le quartier, en fin d'année, c'est un peu Beyrouth question ambiance sonore. Les chattes sont terrorisées, et moi j'ai le cœur qui n'apprécie pas non plus, surtout quand c'est en pleine nuit et en plein sommeil. 

    Bref, le djembé des voisines du dessus le soir de Noël, les explosions durant tout le mois de décembre, j'ai atteint mes limites, et j'ai pris rendez-vous avec des agences immobilières pour faire estimer mon appartement, et avec mon banquier adoré en suivant, pour réfléchir à ce que je peux faire, quitte à partir en location quelque temps en attendant d'y voir plus clair dans ma fin de carrière professionnelle et dans mon besoin de calme et de silence.

    Comme 2020 aura décidemment été une année de merde, ma box m'a lâchée hier, plus d'internet et plus de télé. Appel au support de mon FAI, interlocuteur peu français et peu aimable pour 20 minutes à essayer de résoudre le problème en pure perte, finalement prise de rendez-vous avec un technicien qui viendra changer ma box - en espérant que le problème soit bien celui-là - le… 8 janvier. 

    Pour l'internet je peux faire avec la data de mon smartphone, même si ça en limite l'usage. Fin provisoire du télétravail ce n'est pas très grave, mais j'avoue que pas de télé, c'est délicat quand on vit seul. Ce n'est pas que je la regarde beaucoup, mais sans télé on se sent vraiment très seul, surtout une veille de week-end de trois jours avec jour férié au milieu du chemin. Retour à la radio mais c'est pas pareil. Heureusement j'ai toujours des collègues prêts à donner de bons conseils, et l'un d'eux m'a conseillé d'aller m'acheter une antenne d'intérieur, ce que je vais donc faire.

    Je ne te cache pas que j'ai un peu craqué, hier soir. Et ne crois pas que mes chattes soient gentiment venues me réconforter grâce à leur sensibilité animale qui les aura prévenues de mon mal-être. Que dalle, elles m'ont regardé sangloter dans mon coin, et ça ne leur a pas coupé l'appétit. Pour ce soir, j'ai réservé une chambre d'hôtel, j'ai demandé un dernier étage pour ne pas avoir de bruit au-dessus, je vais donc passer la Saint-Sylvestre seule, mais avec la télé et sans feux d'artifice. Mais j'ai encore les moyens de me payer une chambre d'hôtel, je me sens donc grandement privilégiée - toujours cette sale manie de rester positive quoi qu'il arrive. Bon, on va se souhaiter une nouvelle année tout simplement meilleure, d'accord ? 


    2 commentaires
  • Il faut dire ce qui est, ça m'a bien arrangée que ma nièce vienne s'installer chez moi, durant la semaine où je suis partie en Catalogne. Aussi lorsqu'elle m'a demandée de l'héberger durant ses stages, cette année, je lui ai répondu oui, d'autant plus que je l'aime bien, cette gamine, qui est toujours gaie et qui passe la plupart de ses moments de libre à travailler avec mon frère dans la petite affaire de restauration de celui-ci.

    Elle est donc arrivée dimanche dernier, pour la semaine, et pour quatre semaine au total. Comment dire que, pour moi qui vit seule depuis dix ans, et pour mes chattes, c'est un vrai bouleversement ? Et ce n'est pas facile, côté organisation. Je n'ai qu'une salle de bain, je dois donc prendre ma douche à peine levée, et ma pauvre Loukoumette, déjà très perturbée par cette intrusion et mon changement d'horaire, ne peut plus me faire le calin du matin, La Chatte ayant trouvé refuge sur mon lit. La Chatte, quant à elle, est malade, stressée par la situation elle recommence à se lécher compulsivement et se retrouve avec un trop-plein de poils qu'elle a du mal à régurgiter. Visite en urgence chez le vétérinaire, dans une semaine déjà chargée - faire les courses et préparer le repas pour deux, j'avais oublié ce que c'était.

    Bref, j'ai un peu de mal à m'habituer à ce nouveau rythme, mon organisme renâcle, et je n'aurais finalement que cette soirée pour me retrouver seule. Heureusement que cet après-midi, j'ai gardé ma petite-fille, cela m'a agréablement changé les idées. Elle a treize mois maintenant, est toute mignonne, toute souriante, avec un petit air coquin ! Il faisait assez beau pour que je l'installe dans la poussette, et que je l'emmène voir ma tante Christiane, qui est donc son arrière grand-tante ! Ma tante a été particulièrement heureuse de découvrir cette arrière-petite nièce, et j'étais heureuse de lui faire plaisir.

    Bon, voilà, mon île déserte est un peu moins déserte, et il s'avère que je suis sur la bonne voie de la misanthropie.


    votre commentaire
  • Autoportrait au reflet


    votre commentaire
  • auto_portrait_soleil_couchant

    votre commentaire