• Il faut dire ce qui est, ça m'a bien arrangée que ma nièce vienne s'installer chez moi, durant la semaine où je suis partie en Catalogne. Aussi lorsqu'elle m'a demandée de l'héberger durant ses stages, cette année, je lui ai répondu oui, d'autant plus que je l'aime bien, cette gamine, qui est toujours gaie et qui passe la plupart de ses moments de libre à travailler avec mon frère dans la petite affaire de restauration de celui-ci.

    Elle est donc arrivée dimanche dernier, pour la semaine, et pour quatre semaine au total. Comment dire que, pour moi qui vit seule depuis dix ans, et pour mes chattes, c'est un vrai bouleversement ? Et ce n'est pas facile, côté organisation. Je n'ai qu'une salle de bain, je dois donc prendre ma douche à peine levée, et ma pauvre Loukoumette, déjà très perturbée par cette intrusion et mon changement d'horaire, ne peut plus me faire le calin du matin, La Chatte ayant trouvé refuge sur mon lit. La Chatte, quant à elle, est malade, stressée par la situation elle recommence à se lécher compulsivement et se retrouve avec un trop-plein de poils qu'elle a du mal à régurgiter. Visite en urgence chez le vétérinaire, dans une semaine déjà chargée - faire les courses et préparer le repas pour deux, j'avais oublié ce que c'était.

    Bref, j'ai un peu de mal à m'habituer à ce nouveau rythme, mon organisme renâcle, et je n'aurais finalement que cette soirée pour me retrouver seule. Heureusement que cet après-midi, j'ai gardé ma petite-fille, cela m'a agréablement changé les idées. Elle a treize mois maintenant, est toute mignonne, toute souriante, avec un petit air coquin ! Il faisait assez beau pour que je l'installe dans la poussette, et que je l'emmène voir ma tante Christiane, qui est donc son arrière grand-tante ! Ma tante a été particulièrement heureuse de découvrir cette arrière-petite nièce, et j'étais heureuse de lui faire plaisir.

    Bon, voilà, mon île déserte est un peu moins déserte, et il s'avère que je suis sur la bonne voie de la misanthropie.


    votre commentaire
  • Autoportrait au reflet


    votre commentaire
  • auto_portrait_soleil_couchant

    votre commentaire
  •  
    Château de Pau - Epoque Renaissance

    votre commentaire
  • Je me suis bien posée la question quand j'ai commencé. Je ne sais pas trop pourquoi, ni comment. Je crois que l'idée, c'était, et c'est toujours celle-là, c'est celle d'une sorte de cahier virtuel, où je noterais mes pensées, pas forcément intimes, mais parfois aussi, et les petits textes qui parfois me traversent l'esprit, et où je collerais aussi les photos que je prends. Une sorte de cahier-collage, cahier-patchwork, un peu fouilli, sur le vif. Mes états d'âmes y prennent une grande importance, peut-être trop, au risque de lasser, même si c'est aussi pour moi une façon de prendre conscience de l'état dans lequel je suis, quand je me lamente trop souvent, même si pourtant je "filtre" plus ou moins mes pensées avant d'arriver à l'écrit. Je me pose la question, en ce moment, de savoir justement si je ne me plains pas trop, et même si j'ai le droit de me plaindre autant. Après tout, ça peut paraitre indécent, de se plaindre comme je le fais, alors que j'ai santé et boulot. Je souffre pourtant, et parfois ce blog est un exutoire bienvenu. Quoiqu'il en soit, je me dis que je devrais peut-être essayer de prendre un peu de distance par rapport à moi-même, et recentrer (provisoirement ?) mon blog sur autre chose. J'ai des centaines de photos à classer, à publier, aussi, car je tiens aux photos que je prends, et cela pourrait être une activité bienvenue dans un moment où j'ai besoin d'un fil conducteur. Je vais donc essayer de me concentrer un peu plus sur mes photos, d'autant que j'ai un autre blog pour celà.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique