• Paroles, paroles

    Autrement dit, communication.

    Pas facile pour moi. J'ai passé des décennies avec des difficultés à ouvrir la bouche, tant j'avais été élevée dans le diktat "les enfants n'ont pas à prendre la parole", mais maintenant que je parle c'est compliqué.

    J'ai commencé la semaine par un appel téléphonique à ma mère qui s'est mal passé. J'ai pourtant essayé de faire des efforts, car je sais bien que je m'énerve systématiquement, alors j'ai essayé de rester calme, de l'écouter, mais rien y a fait. Après une demie heure à l'écouter parler, encore et toujours, de sa maladie, et l'entendre partir dans un délire - elle divague de plus en plus - je n'ai pu m'empêcher de m'énerver. Je ne sais plus comment avoir, avec mes parents, des relations apaisées. Je reste sur un échec dont je souffre.

    Deuxième échec, le lendemain, au boulot. Si notre équipe est basée sur Bordeaux, nous avons une collègue à Paris. Pas facile de bosser avec qq 'un à distance, et, de fait, des maladresses et malentendus se sont accumulés, jusqu'à une explication, via messagerie instantanée où nous étions tous connectés, un peu difficile, et qui a laissé un grand sentiment d'injustice à notre collègue parisienne. Un peu plus tard dans l'après-midi, je lui ai proposé d'en rediscuter, ensemble, en dehors du boulot et lui ai donné mon numéro de portable, mais elle m'a dit ne pas vouloir discuter, et rester sur son ressenti négatif (sic). J'avais pourtant, au contraire de mes collègues, essayée de rester factuelle et calme, mais je n'ai pas pu tout maîtriser, ni amener ma collègue à de meilleures dispositions vis à vis de nous. Bon. Pour discuter, il faut être deux, et y mettre un minimum de bonne volonté.

    Cela fait des décennies que j'ai le sentiment d'avoir des difficultés à communiquer avec les autres, j'en souffre, je fais des efforts, et j'ai souvent l'impression que même en y passant tout le restant de ma vie, je n'arriverai pas à exprimer correctement ce que je resssens... :-/

    J'ai donc fait tout particulièrement attention, ce soir, lors d'un repas avec une amie, que je sais être susceptible à la moindre maladresse de ma part. Maladresse de mon côté, sensibilité de celui des autres... pffff c'est difficile, surtout avec mon hypersensibilité.

    Et, toujours en matière de communication, que penser des messages que m'adresse Corentin ? Rien que de très banal, des photos de petits chats, de choses drôles vues dans la journée... Ce soir, une photo de son repas - à laquelle j'ai répondu par une photo de la bouteille du vin (sicilien, savoureux) dégusté avec mon amie. Je fais très attention à rester le plus neutre possible, meme si je me pose bien des questions, par peur que ma maladresse me joue des tours...

    Pas de maladresse par contre avec ma tante, qui avait cherché à me joindre et que j'ai rappelée en rentrant du restaurant. La pauvre était très déprimée ce soir, et nous avons passé une demie heure à bavarder, et ça lui a fait du bien à elle comme à moi. Demain midi, je déjeune avec une autre de mes tantes, avec mes tantes ça se passe bien, ouf. J'avoue que je finis cependant par douter de moi, moi qui n'ai déjà jamais été très sûre de moi. Paroles, paroles, pffff oui, mais apprendre à tourner sept fois sa langue dans sa bouche.


  • Commentaires

    1
    Bleck
    Samedi 28 Octobre à 15:57

    Communiquer... tout le monde n'a que ce mot à la bouche. La communication c'est difficile, quasiment délicat, un travail pour beaucoup, un art pour quelques uns.

    J'aime parler et écrire, est-ce que je sais communiquer je n'en sais rien. J'ai la prétention de savoir écouter ce qui est beaucoup plus rare que de "savior"  parler. Sur les Blogs c'est différent je me suis fait une "spécialité" de provoquer, de la ramener surtout si on ne me demande rien. Mais dans ma vie de tous les jours je suis rarement une grande gueule, ça peut m'arriver, mais ceux qui me connaissent savent qu'ils peuvent compter sur moi. 

    Je n'aime pas beaucoup tes derniers mots "oui mais apprendre à tourner sept fois sa longue dans sa bouche" ça ne m'inspire rien de sérieux, je crois qu'au contraire il faut gommer ces barrières ce qui forme des trous dans la relation humaine, genre "si je lui dis ça elle va mal le prendre" et donc aller au contraire de ses propres envies et d'enfouir un mouchoir par dessus... dans ce cas je préfère clairement aborder un sujet quitte à provoquer "l'autre" le tout étant bien évidemment porté non pas par une méchanceté gratuite mais peut être un petit d!fférent ou simplement l'argumentation d'un point de vue autre que celui envisagé par mon interlocuteur du moment. Je ne sais pas si je suis clair... bref, tout sauf me taire et renforcer un sentiment de frustration à mon égard.

     

    Bleck

      • Lundi 30 Octobre à 19:04

        J'ai eu quelques mésaventures par le passé où j'ai vexé, sans le vouloir, des proches, du coup je me méfie maintenant de la parole. Mais ceci dit, dans certains cas, tu as raison. Avec mes parents notamment, je devrais être bien plus "cash", tant qu'à passer pour une méchante fille, au moins aurais-je le plaisir d'avoir vidé mon sac !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :