• Parfois...

    Il y a Pascal, qui a fait un road-trip en famille aux USA, l'été dernier, il y a Sylviane et Laurent qui sont partis aux Bahamas, l'hiver dernier, cet hiver ils vont "juste" deux semaines à Avoriaz, il y a Chloé et son mec qui partent chaque hiver au soleil. Et puis Cyrille qui, mardi dernier, me raconte qu'il a un pote qui s'est installé en Nouvelle-Calédonie, alors bien sûr il va y aller en juin prochain, et puis tant qu'à aller en Nouvelle-Calédonie via le Japon, "ben on s'est dit qu'on allait en profiter pour passer une semaine au Japon, et visiter Tokyo et Kyoto."

    Parfois, j'en ai marre d'être pauvre :-/


  • Commentaires

    1
    Feuilles d'Acanthe
    Mardi 18 Février à 18:23
    Et aujourd'hui, c'est mon N+2 qui part en Tanzanie et à Zanzibar :-(
    2
    Bleck
    Mercredi 19 Février à 00:15

    Je n'ai pas la sensation que tu sois pauvre, je pense que tu fais des choix, ces choix sont ceux de ne pas être raisonnable d'être conventionnelle (ce n'est pas un gros mot) d'avoir un appartement un confort au quotidien d'autres partent sur les routes et vivent de pas grand chose, ils ne sont pas plus heureux c'est leur choix pas le tien.

     

    Bleck

      • Mardi 25 Février à 19:07

        La pauvreté, c'est tout à la fois subjectif et objectif. J'ai un toit sur ma tête, il est à moi ou presque, j'ai un boulot et je mange à ma faim, c'est bien plus que n'a une bonne partie de l'humanité. Pour autant, je bosse dans un service où la norme, c'est la maison avec piscine, la grosse voiture, et le passeport pour des vacances lointaines au soleil. J'en suis loin. 

        J'ai lu, il y a quelques jours, une phrase que je trouve très juste : "Le début de la richesse - et de la légèreté de la richesse - peut se mesurer à ceci : se servir dans un rayon de produits alimentaires sans regarder le prix avant." (Annie Ernaux, Regarde les lumières mon amour).

    3
    Bleck
    Mercredi 26 Février à 10:44

    Nous sommes en accord. Vois-tu j'ai la chance de bien connaître quelqu'un de riche.

    Riche en capital immobilier, en salaire hors normes, riche d'employer une quarantaine de personnes et de les favoriser en regard aux conditions d'employés de boite concurente et surtout  riche en famille et en richesse humaine. Le genre de type, de couple qui ne fréquente intimement que des gens aux capacité financières beaucoup plus modestes que lui, qu'eux. Lorsque tu passes une journée avec eux, rien ne les distingue des autres participants à la sauterie, rien. Lorsqu'ils sont dans leur entre-eux et lorsque tu es de leurs "invités réguliers" là ils se lâchent et tu as le droit au meilleur du meilleur, parce qu'ils aiment ça parce qu'ils te font profiter, leur "moindre des choses"

    Quand on partage un poulet rôti à la maison, c'est toujours un grand plaisir et tu te rends compte que c'est partagé.

    Je termine ce commentaire en te disant seulement que moi également j'ai été salarié mes collègues qui n'étaient que des petits cons sans envergure frimaient avec leur porte-clés siglé "BMW"... les pauvres.

     

    (j'aime beaucoup la notion de richesse de Annie Ernaux, la trouve comme toi, très juste)

     

    Bleck

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :