• Les petites contrariétés de la semaine

    Je passe (presque) sous silence le fait que ma voiture m'ait lâchée, que j'ai galéré pour rentrer chez moi en transports en commun, que j'ai eu un problème pour recharger ma carte de tram et que j'ai cru que j'allais être prélevée deux fois du montant de mon rechargement, que mon père se soit plaint à mon frère du fait que j'avais oublié de faire enlever deux bibliothèques et une pendule de leur appartement. Les bibliothèques, je croyais qu'elles devaient rester, la pendule, ça me faisait mal au cœur de la voir partir à la déchetterie. J'irai, ou pas, la récupérer avant de rendre les clés à mon père, et je la stockerai dans ma cave. Mon frère avait mal au cœur pour moi de l'ingratitude de mon père à mon égard, je l'ai rassuré, personnellement ce énième reproche, fait comme toujours dans mon dos, ne m'a pas atteinte, mon père est un vieux con, point barre.

    J'ai bien lus mal vécu le énième réveil, cette nuit, pour cause de musique dans un appartement de l'entrée voisine. Ce n'est pas un appartement mitoyen pourtant, mais le bruit des basses traverse bien les murs de bêton. Je pensais avoir réglé le problème en fin d'année dernière, en allant frapper à la porte de l'appartement concerné où une jeune femme m'avait ouvert, qui avait l'air d'avoir pris conscience du problème - son frère ayant installé un mini-studio dans une des chambres de l'appartement. Si une ou deux fois depuis il y avait eu un peu de musique tardivement, cette nuit par contre j'ai été réveillée à minuit et demie et même si le boum boum-boum boum n'a duré que quelques minutes, j'ai eu du mal à me rendormir et je me suis levée crevée. Je suis donc allée frapper à l'appartement en question, ce matin juste avant de partir au boulot, et je me suis trouvée nez à nez avec un type vite agressif qui a très mal pris… que je le réveille… Je me suis sentie mal toute la journée. Je vis mal le fait de me sentir menacée dans la tranquillité de mon chez-moi, j'angoisse au moment de me coucher à l'idée que je vais peut-être être de nouveau réveillée inopinément…

    J'ai téléphoné au syndic pour signaler le problème, dans l'après-midi, et la personne que j'ai eu devait téléphoner à la locataire concernée pour régler le problème. Je ne sais si cela suffira. 

    Je vis seule depuis presque dix ans, j'assume tout toute seule, comme une grande - je suis une grande - mais il y a des jours, je l'avoue, j'aimerais avoir près de moi une épaule sur laquelle m'appuyer, une épaule solide qui me rassurerait, une épaule massive et intimidante derrière laquelle me protéger. Bah je devrais peut-être reprendre contact avec l'ex vieil amoureux, il avait la carrure requise ;-)


  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Avril à 21:04

    Et pas la peine d'espérer appeler les flics à la rescousse. Le boum boum boum ne dure jamais très longtemps, du reste les flics rechignent à venir dans mon quartier….

    2
    Jeudi 11 Avril à 18:45

    Les problèmes de nuisances sonores avec les voisins, c'est vrai que ça peut vite devenir pénible.

      • Jeudi 11 Avril à 21:20

        Si je gagne au loto, je m'offre une maison sans voisins dans les dix hectares alentours ! 

    3
    l'homme des cavernes
    Vendredi 12 Avril à 20:44

    C'est une excellente idée !

    Je vais faire pareil.

    Bon, il va comme falloir que je joue, quand même....

    Ps: c'est l'histoire de l'écossais qui va à l'église tous les jours et dis" Dieu, je vous en prie , faite moi gagnez au loto"

    Il fait cela tous les jours pendant des années et des années.

    Un jour, au bout de plusieurs décennies, il entend une voix qui lui dit" OK, John, je vais te faire gagner. Mais joue, quand même ..."

      • Lundi 15 Avril à 21:05

        C'est exactement ce qu'il me répond à chaque fois  ! :-) Si si  ! 

    4
    l'homme des cavernes
    Lundi 15 Avril à 23:48

    Ah, vous avez son 06 ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :