• L'Abécédaire du froid qui revient

    A - Anniversaire. C'était, hier, l'anniversaire de mon frère. Diantre fichtre, heureusement que Facebook me l'a rappelé. Mais je suis perplexe : s'il est vrai que le week-end, je ne me préoccupe pas de la date du jour, il s'avère que cette année, je n'ai pas pensé une seule minute qu'en octobre, il y a l'anniversaire de mon frère. Comme si la donnée "date anniversaire Vincent" avait été effacée de la base de données "anniversaires" de mon cerveau. Et ça ne m'amuse pas du tout, obsédée comme je le suis par le vieillissement et les conséquences négatives de celui-ci. Bon, il faut que je vois comment sauvegarder ma base de données de façon plus performante ;-)

    C - Célibat. Je me pose des questions. J'ai atteint le point d'équilibre que je recherchais, je m'assume seule, et je me sens bien, seule. Mais depuis que le jeune Corentin passe dans mon champ de vision, je me pose des questions. Il est vrai que, parfois, j'aimerais bien vivre ces choses qu'on ne vit pas, seul : le dialogue avec l'autre, l'échange d'idées, la main posée sur l'épaule, au sens propre comme au figuré... Je n'ai pas envie de m'inscrire sur un site de rencontres, l'expérience faite il y a quelques années ne m'a pas convaincue, loin de là. Mais il est certain que si je persiste à aller à la salle de sport le dimanche midi, quand il n'y a personne et parce qu'il n'y a personne, je ne vais pas favoriser la rencontre éventuelle !

    C - Chattes. La Chatte ne supporte toujours pas Loukoum, et même un peu moins en ce moment. Si Loukoum s'approche de moi, La Chatte s'éloigne immédiatement, ce qui me chagrine un peu, car je crains que La Chatte ne vive mal le fait de ne jamais être tranquille avec moi. Le côté positif, c'est que mon nouvel appartement est assez grand pour que les deux chattes ne se marchent pas dessus, et que La Chatte ne se sente pas agressée en permanence par la présence de Loukoum. Il y a quand même des moments où La Chatte est avec moi, comme lorsque je fais la sieste, elle vient à mes côtés dès qu'elle me voit me glisser sous le plaid, et ronronne aussitôt. Loukoum, quand à elle, devient de plus en plus proche et câline, cette petite chatounette est un vrai bonheur.

    D - Déménagement. Alors que nous venons juste d'aménager dans notre nouveau bureau, voilà qu'on nous annonce que nous en partons en mars prochain, direction un autre bâtiment, le temps de nous réaménager un nouvel espace dans le bâtiment actuel, où nous reviendrons, mais dans un autre espace que l'espace actuel. Ne pas chercher de logique à tout ça...

    F - Froid. Si jeudi dernier, après avoir profité du soleil sous les pins pour le café du midi avec mes collègues, je suis allée chez le kiné en tenue estivale, j'ai eu froid tout aujourd'hui. Les températures ont baissé, et un vent froid s'est levé, très désagréable. L'appartement s'est bien refroidi et l'inconvénient du chauffage collectif, et au sol, c'est qu'on ne sait jamais s'il fonctionne, ou pas.

    G - Grues. Ce matin, comme j'ouvrais la porte fenêtre de la cuisine, en me levant, j'ai entendu (sans les voir, il faisait encore nuit) un vol de grues, puis un autre encore, une heure plus tard. Pas de doute, winter is coming !

    N - Noël. L'hiver ne serait pas supportable s'il n'y avait pas Noël, en point d'orgue, avec ses lumières et ses couleurs. Comme chaque année, je suis très impatiente d'arriver à décembre pour décorer mon chez-moi. Ceci dit, je n'attends pas Noël pour allumer des petites bougies, et cette année je profite des jolis photophores offert par mon fils et ma belle-fille l'an dernier, de jolis photophores ciselés, dont les ombrs font de magnifiques dessins sur les murs !

    P - Parents. Je ne sais toujours pas comment gérer, ça me mine. Heureusement que j'ai vu une de mes tantes, samedi, et que j'ai pu échanger avec elle. Son point de vue m'est précieux, et je suis contente quand je constate qu'elle a la même vision des choses que moi.

    P - Passeport. Comme j'ouvrais le dossier dans lequel je conserve mes papiers, il y a quelques semaines, pour attraper mon passeport, voilà que celui-ci avait disparu ! Je me suis dis que j''avais dû mal le ranger, et j'ai cherché, cherché... plus d'une heure à retourner mes dossiers, à fouiller dans mes sacs à mains... J'ai fini par me rendre à l'évidence, pas de passeport. J'étais furax, énervée et vexée : j'ai HORREUR de perdre mes affaires. Et j'ai horreur de me trouver en défaut, quand les choses ne sont pas à la place à laquelle elles doivent être. Je m'étais résolue à devoir le refaire faire, mais pas avant d'avoir cherché une nouvelle fois. Je m'y suis donc mise ce soir, en affinant ma recherche, jusqu'à aller chercher dans les enveloppes dans lesquelles je classe tous mes papiers (j'ai un système de rangements à base de grandes enveloppes classées par type de documents). Bingo, au bout de cinq minutes j'ai retrouvé mon passeport, dans l'enveloppe "sécu/mutuelle", j'avais dû l'y glisser par mégarde, c'est un peu ce que j'espérais en faisant une nouvelle recherche ce soir. Je suis toujours agacée de ne pas avoir été à la hauteur de mes attentes, en ayant mal rangé mon passeport, mais je suis très soulagée de l'avoir retrouvé :-) et, finalement, là où je pensais qu'il pouvait peut-être se trouver ! Bon, maintenant que je l'ai retrouvé, je n'ai plus qu'à m'en servir.... mais sur ce point là, je ne dirais rien pour l'instant ;-)

    V - Vacances. Je ne travaille pas jeudi ni vendredi. Avec ce mercredi férié, cela me fait des mini-vacances, dont je compte bien profiter ! Mercredi midi, salle de sport, jeudi midi, visite chez mon frère dans les Landes... J'espère bien aller au cinéma, et puis faire une ou deux grasses matinées. S'il fait suffisamment chaud, j'aimerai bien faire du vélo mercredi après-midi, et puis une petite sieste aussi, peut-être un tour chez Ikéa, ou à la jardinerie...

    V - Végan. J'ai fait découvrir à ma tante, samedi midi, le petit restau végan où je vais de temps en temps, à Bordeaux, dans le quartier Saint-Michel. Le restau est la preuve que le quartier se "boboïse", ou se "gentryfie" comme on dit maintenant. C'est vrai. Si le marché, sur la place, et toujours populaire, les enseignes, autour, ont changé, de façon imperceptible mais bien certaine. Une découverte pour ma tante, qui ne connaissait pas ce marché, et encore moins les burgers végans ! L'occasion de passer un bon moment ensemble, et d'apprendre que dans les années 20, mes arrières-grands parents maternels avaient vécu dans le quartier, lorsqu'ils avaient quitté la Catalogne (française) pour Bordeaux. L'anecdote m'a fait plaisir. Nous avons poursuivi l'après-midi par une grande balade, au soleil, sur les quais bordelais, il y avait là un beau trois-mâts russe, et la foule habituelle des beaux jours sur les quais !


  • Commentaires

    1
    Bleck
    Mercredi 1er Novembre à 09:27

    Je ne sais pas vraiment ce qu'on appelle bobiser ou gentrifier saint michel, je  me souviens il y a très peu de temps que le quartier était fort agréable fort animé pourtant je n'y aurais pas habité. Désormais même s'il y a encore beaucoup de travaux à réaliser le quartier me semble possible à habiter... que faut-il faire donc, laisser les gens vivre dans l'insalubre ou faire des travaux de grande ampleur qui vont chasser ces mêmes personnes incapables de payer les nouveaux tarifs... toutes les décisions sont sujettes à critique,  difficile  !

     

    Bleck

      • Mercredi 1er Novembre à 19:50

        La volonté des maires est désormais de ne plus concentrer les populations les plus pauvres dans les mêmes secteurs, mais de favoriser la mixité sociale, et mon quartier ne va pas y échapper d'ailleurs, avec le projet de rénovation urbaine. Pour autant la mixité reste limitée, les beaux quartiers restent les beaux quartiers ;-) quand aux plus pauvres, c'est la question, où vont-ils être chassés, c'est la grande inquiétude qui ressort des consultations faites autour du projet de rénovation de mon quartier. Histoire à suivre...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :