• Week-end difficile

    J'ai (momentanément/dorénavant ?) horreur des week-ends. Je préfère la semaine, je me lève, je me prépare et je vais bosser. Bosser, c'est structurant. Au moins pour moi. La semaine, c'est déjà assez pénible, ce face-à-face quasi continuel avec moi-même, mais le week-end, c'est insupportable. Hier, cerise sur le gâteau, je me suis retrouvée, au cinéma (ce n'était pas la même salle, mais le même ciné, dont il semble que toutes les salles soient pareillement sales, puantes et glaciales), absolument seule, dans la salle. Même quand j'allais voir des films "bizarres" (dixit mes ex-collègues), ça ne m'était jamais arrivée. Et ça fait un drôle d'effet, surtout dans un CGR. Week-end difficile, donc,  crises d'angoisses et crises de larmes, mais je ne vais pas m'étendre là-dessus. La rando de cet après-midi ne partait pas très bien, non plus, groupe plutôt bof-bof, et bois détrempés (mes baskets sont en train de tourner dans la machine à laver, je ne suis pas sûre qu'ils en ressortiront blancs), puis finalement un des garçons s'est mis à discuter avec moi, et j'ai fini la rando avec une invitation à boire un verre vendredi prochain, et une proposition pour le réveillon du 31 décembre... les invitations m'importent peu, mais le type était sympa et ça m'a fait du bien, de discuter un peu, et puis un peu de légèreté dans le quotidien pesant qui le mien en ce moment. La rando s'est terminée dans le soir tombant, face aux montagnes, et ça aussi, c'était bien.
     
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :