• Un petit chemin...

    A ma connaissance, il va de nulle part vers nulle part, ou presque... Il traverse un bois, et la taille des chênes plantés de part et d'autre prouve qu'il servait il y a longtemps déjà. A qui ?

    Au XIXème siècle, les communes entourant Bordeaux étaient très peu peuplées, et de nombreux bordelais y avaient des propriétés, plus ou moins vastes, au centre desquelles un "château" avait été bâti. En fait de château, n'allez pas imaginer quoique ce soit de gothique, fossés et tourelles en prime... Plutôt de très belles demeures bourgeoises. Des terres consacrées aux cultures vivrières de la propriété, beaucoup de bois aussi, et pas les forêts de pins comme on les voit aujourd'hui à la télé. Des bois d'essences diverses : chênes, châtaigners, bouleaux... Plus près du château, des platanes, des cèdres.

    Pessac : 2000 habitants en 1900, 57 000 en 2000. Les propriétés ont été démantelées, loties. Les noms des chateaux (généralement celui des familles qui les possédaient) survivent dans les noms donnés aux nouvelles voies de circulation, ou aux lotissements. Quelques demeures sont encore debout, généralement reconverties en bâtiments municipaux annexes des mairies, médiathèque par exemple. Les bois sont petits à petits grignotés par les lotissements, s'ils subsistent ils sont aménagés, policés, transformés en parcours-santé,  de bons petits bois bien fréquentés à vocation utilitaire. Celui où je me promène conserve encore quelques endroits un peu sauvages, mais où on entend le souffle de la rocade toute proche... Je pose mes pieds sur une terre élastique, fruit de la décomposition, année après année, des feuilles des arbres que je vois tomber à chaque automne. Une belle terre noire et légèrement sableuse en même temps, qui sent bon l'humus. J'en profite chaque fois que je le peux, éperdue que je suis en pensant que peut-être, mes arrières grand-parents ont foulé ce chemin aussi, eux qui étaient d'ici comme moi, et désespérée de voir, chaque année davantage, ce bout de nature rétrécir inexorablement.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :