• Un lundi tranquille

    Lundi après-midi tranquille. Stéphanie, à ma gauche, a parlé de son repassage du dimanche, du coup, Cyril, à ma droite, a raconté qu'il avait repassé ses chemises devant Stade 2. La première fois qu'il nous a dit qu'il repasse lui-même ses chemises, on ne l'a pas cru. Avec sa carrure d'ancien rugbyman, et ses récits de soirées-beuveries, on avait du mal à l'imaginer devant une planche à repasser. Dominique, en face, repasse lui-aussi ses chemises lui-même. Mais aujourd'hui, il a surtout parlé, et surtout à moi (avec Cyril il parlera plutôt de foot et avec Stéphanie, plutôt de boulot ou de Barcelone), du reportage qu'il a vu hier soir, consacré à Hannibal et sa traversée des Alpes avec ses éléphants. La semaine dernière, déjà, il a absolument tenu à me parler d'un reportage consacré à Darwin, et il est capable, pour le coup, d'être bavard et presque passionné. J'aime bien Domi, et j'aime bien quand il me raconte ce qu'il regarde ou ce qu'il lit. Pour le coup, j'avais presque honte de lui dire que je n'avais regardé que Créatures Féroces, hier soir (Mais j'adore les films de cette équipe-là !).

    On n'a pas beaucoup bossé cet après-midi. Faut dire que j'étais en négos salariales, ce matin, et que la proposition que nous a faite la DRH, vite relayée aux salariés, n'a pas contribué à nous motiver. Cette année on ne nous propose rien. Ou plutôt on nous propose : rien, zéro euro d'augmentation. Et en contrepartie l'entreprise s'engagerait à ne pas licencier pour raisons économiques en 2010 (ce qui n'est même pas crédible !)... bon, on sait bien que ce n'était que l'ouverture des négos, et que ce n'est pas leur "vraie" proposition. Mais bon, ça devrait quand même en être proche... Je n'aime pas ces négos, chaque année c'est pareil, la DRH propose le moins possible, les syndicats le plus possible, rien n'est crédible, j'ai du mal avec ce genre de cinéma là. La CFDT annonce toujours des demandes excessives, et finit toujours par signer des négos ridiculement basses. Je crois d'ailleurs qu'ils commencent à prendre conscience qu'ils se sont fait berner pendant des années, ils ne sont pas si bons négociateurs que ça. C'est con, ils sont majoritaires. La CGT signe rarement, et c'est le seul moment de l'année où je les trouve rationnels, et leurs propositions sont bien construites et argumentées. Quand aux autres, dont mon syndicat fait partie, ben on essaie d'être entendus, de faire des propositions constructives, de trouver d'autres alternatives aux seules propositions pécuniaires. Peine perdue. Les négos se décident souvent au dernier moment, et dans le bureau des DRH, entre CDFT et Direction... C'est généralement le moment de l'année où j'ai envie de tout laisser tomber tellement je suis écoeurée...

    Bref, on a parlé de nos repassages respectifs, en se demandant dans quoi (à part le repassage payé en chèque emploi-service) on pourrait bien se reconvertir quand on se retrouvera au chômage. On a la quarantaine, un peu plus de dix ans de boîte, des compétences spécifiques, mais bien éloignées de nos formations de base, et tellement spécifiques qu'on voit pas très bien qui ça pourrait intéresser... On plaisante encore, mais on est de plus en plus crispés...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :