• Un grand moment de solitude...

    Ayant un mandat de représentant du Personnel, j'ai eu droit, avec mes collègues mandatés, à une formation "Gestion des risques psychosociaux". Les risques psychosociaux, c'est le stress, la pression hiérarchique, qui peuvent entraîner joyeusetés diverses, allant du mal de ventre au suicide. Pas bon, le suicide pour l'image de marque d'une entreprise, alors on dispense une formation "gestion des risques psychosociaux" pour apprendre aux IRP à accompagner les salariés dans la gestion de leur stress.

    La formation m'a laissée perplexe, l'intervenante y a parlé de pervers-narcissique là où j'attendais plutôt des éléments factuels sur les outils que nous avons à notre disposition pour détecter le mal-être de nos collègues et, surtout, les outils pour empêcher harcèlement et débordements. Je l'ai recadrée lorsqu'elle a commencé à nous dire qu'il fallait être prudent lorsqu'on recourt au terme "harcèlement". Le harcèlement, il est nettement défini par la loi, je ne vois pas pourquoi on devrait "être prudent". Discours bien bizarre, mais de la part d'une intervenante payée par la Direction, l'hésitation prend tout son sens...

    Diffusion d'une petite vidéo pour nous montrer comment un salarié peut se retrouver pris dans le tourbillon du "toujours plus", toujours plus de boulot, toujours plus de pression, toujours plus de psychotropes...

    Quand la vidéo s'est terminée, j'ai pris la parole. Parce que cette vidéo, nous nous y sommes tous retrouvés, et que tous les salariés de toutes les entreprises où elle est diffusée doivent s'y retrouver un peu, j'ai indiqué que des mouvements émergent pour repenser la place du travail dans nos vies, qu'en tant que citoyens notre devoir est de nous y intéresser à ces idées, telle que l'idée du revenu minimum universel.

    Un grand silence a accueilli ma déclaration, silence consternant si on pense que les personnes présentes étaient des représentants syndicaux dont on aurait pu espérer un minimum d'intérêt sur les questions de la place du travail, et du revenu minimum universel (appelé également revenu minimum d'existence, ou revenu de base).

    Sur le stress au travail, les vidéos "officielles", qui prouvent que la situation de stress au travail est devenue habituelle, et qu'on préfère gérer le problème plutôt que le prévenir en amont (n'est-ce pas plutôt aux actionnaires, aux cadres dirigeants qu'il faut montrer ces vidéos ?) :

    https://www.youtube.com/watch?v=4NGpoVWzHNU

    Sur la place du travail dans la vie, une page facebook que je suis avec intérêt :

    https://www.facebook.com/LeTravailAToutPrix

    Et, bien sûr, la page wikipédia consacrée au revenu de base

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base

    qui est une idée que je suis avec également beaucoup d'intérêt.

    Et, au passage, si j'ai voté Hamon aux primaires de la gauche, car c'est le seul à avancer sur cette idée, je précise que je ne suis néanmoins pas convaincue par ses propositions quand à la mise en place et au financement de ce revenu minimum.

    Sur cette idée, qui paraitra utopiste à la plupart, je rappelle qu'il y a cent ans, ne bosser que 35 heures par semaine, c'était ça l'utopie, et que pendant quelques milliers d'années, la norme c'était plutôt l'esclavage. Tout est possible, pourvu qu'on y croit et qu'on se batte pour ça. yes

    Voilà, c'était l'article militant du jour winktongue Le dicton du jour étant "Il faut pendre les actionnaires avec leurs tripes, et les DRH avec leur cravate". Si si.

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Février 2017 à 20:08

    Complétement d'accord avec vous !

    Et ce n'est qu'un début, on continue le combat, non de Zeus !

    2
    Julie
    Samedi 11 Février 2017 à 20:02

    Tout est dit. Et pensée pour toi qui as dû te sentir bien seule face à ces gens "formatés entreprise"...

    3
    Samedi 11 Février 2017 à 22:12

    Et oui ! Merci Julie :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :