• Un agenda de ministre, et quelques contrariétés

    J'avais déjà bien rempli mon agenda, quand un conseiller clientèle de chez Renault m'a appelé l'autre jour, pour me rappeler que ma Twingo a six ans, et qu'il est temps de changer la courroie de distribution. Diantre fichtre, voilà une bien mauvaise nouvelle me dis-je en tombant à la renverse en apprenant le prix de l'opération. Bon, je suis donc allée déposer ma petite automobile rouge au garage hier matin, pour la reprendre hier soir. Ne voilà-t-il pas que le garagiste m'appelle dans la matinée pour m'avertir que mes pneus avants sont dans un état lamentable ? Je donne mon accord pour changer les pneus, mais ne voilà-t-il pas qu'il me rappelle une heure plus tard pour m'annoncer qu'il a un problème de pièces, et qu'il ne pourra changer la courroie que ce matin, et qu'il ne pourrait donc me rendre ma voiture que ce soir ? Oui mais ce soir, je devais :

    - aller chez mon médecin chercher un duplicata de l'arrêt de travail de juillet, que la sécu dit ne pas avoir reçu (menteurs)) ;

    - recevoir un agent immobilier pour faire estimer mon appartement (oui, je vends) ;

    - recevoir un artisan pour faire le tour des espaces verts de l'immeuble en vue de faire faire des améliorations (je suis au conseil syndical de la copropriété) (et si je vends autant que ça soit propre)

    L'artisan est arrivé vingt minutes en retard, au moment où l'agent immobilier arrivait, du coup, pas de tour des espaces verts, mais le tour de mon appartement avec l'agent immobilier qui lui, était à l'heure, mais bavard, du coup j'ai dû piquer un sprint pour arriver chez Renault juste au moment où le garage baissait le rideau.

    En oubliant de passer chez le médecin récupérer le duplicata de l'arrêt de travail.

    Damned.

    Car la Big Bank qui m'emploie ne pratique pas la subrogation, c'est à dire que mon salaire d'août a été amputé de la semaine d'arrêt de juillet - j'étais sensée avoir reçu les IJSS entretemps. Il faut donc que je récupère au plus vite l'arrêt de travail, pour le renvoyer à la sécu, qui le perdra certainement encore une fois si je ne l'envoie pas en recommandé. Donc, prévoir un passage à la poste pour envoyer le recommandé. Accessoirement, une semaine de salaire en moins, juste au moment où Renault me rançonne, ça tombe mal.

    Le tout entre deux visites de l'appartement (je vends, il y a donc des visites). Ce qui suppose que mon appartement soit nickel en permanence, me voilà donc le matin en train de faire la vaisselle et de passer l'aspirateur avant même de partir au boulot.

    Si je vends, c'est que j'achète (Monopoly !) (oui, j'admets, je me pose des questions sur ma bougeotte chronique). Donc, visite chez le banquier, prévue jeudi. Ne pas oublier de photocopier les justificatifs dont j'ai besoin. D'où la visite d'un deuxième agent immobilier car ma banque me demande DEUX estimations de la valeur de l'appartement. Entre temps, je cherche à joindre, en pure perte, l'artisan venu me faire les travaux de peinture l'an dernier, pour savoir s'il peut repartir sur un nouveau chantier avec moi (évidemment dans mon budget je ne peux trouver qu'un appartement avec des travaux) (voyons le bon côté des choses : un appartement à rénover, c'est encore des projets à venir). Ne pas stresser, ne pas stresser.

    Bon, en fait, tout va bien. Il fait beau, les petits oiseaux ne chantent plus puisqu'il n'y a plus d'arbres en face de chez moi, l'appartement est surchauffé en raison de la canicule de la semaine dernière (expliquer aux éventuels acheteurs que cette chaleur est un grand avantage l'hiver car elle permet de faire des économies de chauffage) et du fait que je n'ouvre pas les fenêtres car je ne supporte plus le bruit de l'avenue (ne pas dire aux éventuels acheteurs qu'en effet, le coin est plutôt bruyant) (ne pas me focaliser sur le fait que les premiers visiteurs ont en effet trouvé l'avenue trop bruyante) mais ce soleil, c'est tout de même agréable (ceci dit j'ai profité du passage chez Renault pour faire changer mes essuie-glaces, hors d'usage). Garder tout de même un oeil sur l'agenda, pour ne rien oublier, et passer une nouvelle fois l'aspirateur en attendant la prochaine visite.


  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Août 2016 à 19:39

    Article sponsorisé par le CASP, Comité Anarchosyndicaliste pour la Sauvegarde des Parenthèses.

    2
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 21:48

    Faites visiter de nuit en prétextant des problèmes ophtalmologiques qui vous empêche de voir la  lumière du jour ...

    Ou peut-on adhérer au CASP ? Et puis n'y en existe-  t'il pas pour les points de suspension...d'exclamation, d'interrogation, des virgules ( ! ? , ) ...

      • Mardi 6 Septembre 2016 à 20:47

        Ou mettre dans l'annonce "idéal pour personne sourde" ;-)

        Le CASP peut en effet être le Comité Anarchosyndicaliste pour la Sauvegarde de la Ponctuation ;-) Adhésion gratuite pour les GAF, les GAgas des Félins ;-)

    3
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 21:53

    Mais alors ce nouveau chez vous, ça serait dans quel coin,ville campagne, appart', maison ?

    Votre fan club ( dont j'ai la joie, l'honneur et le plaisir d'être un adhérent ( il faut que je règle ma nouvelle cotis') trépigne d'en savoir plus !() ? , ; : ... voir plus haut.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :