• Tristesse

    Il y a tous ceux à qui tu dis bonjour tous les matins, une bise sur chaque joue, et parmi eux il y a celui que tu as vu partir pour un arrêt maladie un peu long, que tu as vu revenir, puis repartir, puis revenir une nouvelle fois, et qui t'avait expliqué qu'il ne faisait plus la bise le matin parce que sa chimiothérapie détruisait son système immunitaire et qu'il valait mieux pas qu'il attrape un mauvais microbe, et puis qui était reparti une énième fois… Et puis la semaine dernière tu as appris qu'il était en soins palliatifs, et qu'il ne reviendrait pas, et tout le service en a été bouleversé.

    Tu as appris sa mort ce soir, il était plus jeune que toi, un grand gaillard qui respirait la santé jusqu'à ce qu'il tombe malade, tu garderas le souvenir d'une soirée d'hiver chez une collègue-amie autour d'un bon verre et d'un jacuzzi, il avait enfilé son maillot de bain, enjambé le rebord et fait déborder le jacuzzi en s'asseyant dedans, il faisait bien son quintal encore à l'époque, ce beau et grand garçon bien brun, et nous avons tous bien ri avec lui.

    J'ai beaucoup, beaucoup de peine ce soir.


  • Commentaires

    1
    Bleck
    Jeudi 14 Mars à 09:20

    Saloperie de maladie. Vivre, il y a urgence.

     

    Bleck

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :