• Tout, et son contraire

    Mon frère m'a appelée, ce soir, pour me prévenir qu'il avait eu ma mère au téléphone qui lui avait donné des nouvelles inquiétantes de mon père, qui serait alité, avec d'importantes douleurs abdominales, mes parents attendant des résultats d'examen. Ma mère étant de plus en plus confuse, il n'en n'a pas su plus. Inquiet, il m'a appelé pour me prévenir.

    Je n'avais pas, sur le moment, l'envie d'appeler ma mère. Plus ça va, plus mes rapports avec mes parents sont tendus, réduits au strict minimum en ce qui concerne mon père - on se souviendra du sms de deux mots pour m'annoncer la mort de sa soeur, en juillet dernier - et systématiquement conflictuels avec ma mère. Et j'en ai marre de passer pour la méchante fille qui n'est pas gentille avec sa maman, je sais en effet par mes tantes que c'est la réputation qui m'est faite...

    J'ai tout de même appelé ma mère, en définitive, car s'il s'avérait que mon père soit alité, ils auraient certainement besoin d'aide pour les courses et je ne sais pas quoi encore.

    Au final, mon père n'est pas alité, il faisait juste la sieste quand mon frère a téléphoné, il n'est certes pas bien, et il doit repartir lundi voir son médecin qui ne comprend pas à quoi sont dues les douleurs dont il souffre, mais en arrière-fond, je l'ai bien entendu, toujours aussi désagréable, et avec une voix bien forte et bien ferme. Il est fatigué... mais il est toujours, perpétuellement fatigué... et ne fait rien pour ne pas l'être. Ne rien faire, passer son temps à lire ou faire la sieste, ça n'a jamais permis d'aller mieux.  Quand aux maux de ventre... le médecin ne trouvant rien, je finis par penser qu'ils sont dus au grand énervement que provoque le fait de vivre avec ma mère. Ma mère est chiante, pénible, hyper agitée, et maintenant, sénile.

    J'ai fait l'effort de ne pas m'énerver, mais je ne me suis pas attardée. Mes parents vieillissent, ils vieillissent mal, mais n'entendent pas faire quoi que ce soit pour éviter ça. Leur seule préoccupation, et seul sujet d'intérêt, est La Maladie, celle de ma mère - Parkinson - et La Fatigue de mon père. Il y a eu Le Cancer de mon père il y a quelques mois, dont il s'est sorti de façon miraculeuse - le bougre a une chance insolente autant qu'imméritée.

    J'ai rappelé mon frère pour lui faire un compte-rendu de ma conversation avec ma mère et comme il m'a dit, de toute façon on ne saura jamais la vérité, ni ce qui se passe réellement, et certainement apprendrons-nous leur décès par un sms...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :