• Touriste

    Je suis allée au cinéma cet après-midi. Mais j'ai déserté les fauteuils du Jean-Eustache et de l'Utopia, pour aller dans un complexe grand public, en l'occurence le Mégarama de Bordeaux Bastide. Il faisait beau et doux à Bordeaux cet après-midi, j'ai renoué avec le plaisir de jouer les touristes dans ma ville.

    La Bastide, c'est "l'autre côté de l'eau" comme disent les bordelais, autrement dit le quartier de la rive droite de la Garonne. Il y a trente ans personne ne voulait y habiter, c'était un quartier populaire, mal vu, vite traversé par l'avenue Thiers débouchant de la route de Paris pour traverser la Garonne par le pont de pierre. Aujourd'hui l'arrivée du tramway a désenclavé ce quartier, c'est tout un nouveau quartier qui a émergé, habitations, bureaux, université... je crois d'ailleurs que j'y avais consacré un ou deux articles.

    Bref, j'ai donc fait un tour cet après-midi sur le pont de pierre, ainsi nommé parce qu'il fut le premier pont enjambant la Garonne, et en pierre. Il date du 1er empire, et a autant d'arches que le nom Napoléon Bonaparte comporte de lettres. Je n'en n'ai pas pris de photos aujourd'hui, ce sera une de mes prochaines balades.

    Une image que j'adore : les eaux limoneuses de la Garonne, puissamment agitées par les courants, au fil des marées, puisque les marées de l'océan proche remontent loin sur les deux fleuves qui se rejoignent pour former l'estuaire de la Gironde, Garonne et Dordogne. Certes, ces flots boueux ne donnent pas envie de s'extasier, et on a dû me prendre pour une illuminée quand je les ai pris en photo, et pourtant j'aime en contempler les remous puissants.

     
    J'ai baissé les yeux pour contempler le fleuve, puis je les ai relevés pour contempler le ciel, ou plutôt les lampadaires du pont de pierre, qui mettaient en valeur le ciel bleu de cet après-midi, à moins que ce ne soit le contraire. Je les aime aussi, ces lampadaires, ce pont de pierre, qui pour moi est un des symboles de Bordeaux.
     
     
    Du pont de pierre, on a bien sûr une vue imprenable sur les quais, en particulier sur la place de la Bourse, édifiée par l'architecte Gabriel, qui fut un des architectes de Versailles. La photo est légèrement floue, hélas, mon zoom n'est pas un zoom digne de ce nom.
     
     
    Quand je suis sortie du cinéma, je me suis longuement attardée sur le pont, pour profiter du coucher du soleil, qui illuminait les rails du tramway.
     
     
    Puis ensuite j'ai marché, il faisait bon et plutôt que reprendre le tram de suite, j'ai traversé la moitié de Bordeaux à pied, tranquillement. J'ai toujours la tête en l'air, alors les petits papiers d'un des bureaux du tribunal d'instance m'ont attirés l'oeil. Papiers découpés ou post-it, je ne sais pas, mais j'ai bien aimé ce petit bout de poésie dans un endroit qui est a priori peu propice à cela.
     
     
    post_it_deux
     
    Il y avait longtemps que je n'avais pas flané dans Bordeaux, le temps pas plus que les circonstances ne s'y prétaient, j'ai été contente de pouvoir retrouver une habitude perdue.
    .

  • Commentaires

    1
    Tonax
    Lundi 27 Février 2012 à 17:31
    Ca donne tout de suite un sacré cachet, les lampadaires avec les fils enterrés.
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Mardi 28 Février 2012 à 20:57
        C'est vrai, mais avec une peinture neuve, ce serait encore mieux !
    2
    Rolvel
    Vendredi 2 Mars 2012 à 19:11
    Cette mode commence à passer. C'est un peu dommage, surtout quand on voit ce chat!
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Lundi 5 Mars 2012 à 22:13
        En effet. A propos d'art urbain : l'émission 28' sur Arte était consacrée ce soir à l'election russe. Un court reportage évoquait l'art urbain, les graffitis, qui sont encore là bas une des formes de la contestation politique. Le journaliste rappelait que chez nous, c'est devenu un business !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :