• Take Shelter

    J'avais été éblouie par Shotgun Stories, le premier film de Jeff Nichols, il y trois ans, je crois. C'était un film beau et intelligent, qui m'a beaucoup impressionnée par la dimension tragique qu'il atteignait. J'étais donc contente d'apprendre la sortie de son deuxième film, Take Shelter, avec de nouveau Michael Shannon dans le rôle principal. Je suis sortie de ce Take Shelter plutôt déboussolée.

    take-shelter-movie-posterL'intrigue : Curtis LaForche, est un américain de classe moyenne, avec femme, enfant et chien, vivant dans la campagne nord-américaine. Curtis souffre soudainement de cauchemars apocalyptiques particulièrement réalistes. Son mal être et son obstination à vouloir aménager un abri anti-tornade dans son jardin vont mettre en péril son couple et son travail. Ses rêves sont-ils prophétiques, ou, comme sa mère, développe-t-il une schizophrénie paranoïde ?

    Ce film est particulièrement prenant, et met le spectateur dans un état de tension permanente, tout en brouillant les pistes avec habileté. Rien à voir, donc,  avec le précédent opus de Nichols, j'ai plutôt pensé à Night M. Shyalaman à plusieurs reprises, mais en mieux. Nichols joue à brouiller les pistes, comme je viens de le dire, et amène le spectateur à se demander tour à tour s'il regarde un film fantastique, un film catastrophe ou un thriller psychologique. Et à la fin... eh bien il s'avère que c'est tout cela à la fois, et c'est très fort (autant qu'effrayant). J'ai particulièrement aimé la dimension psychologique, quand le personnage joué par Michael Shannon s'interroge sur son état mental - et le spectateur avec lui.

    C'est un peu tôt (!) pour affirmer comme certains que c'est LE film de l'année, mais il est certain que l'année démarre fort et bien, avec un tel film !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :