• Speedée...

    Finalement, la semaine se révèle être tellement intense que je n'ai pas trop le temps de me perdre en lamentations nombrilistes. Les négociations salariales interrompues au moment des fêtes, ont été finalement reprises par la DRH, et nous avons été pris dans un tourbillon réunions/discussions inter-syndicats/tracts/informations aux salariés... Ma chef, pas prévenue, a fait la gueule - il faudra régler le problème un de ces jours. Et la météo s'est mis de la partie : j'ai passé deux heures intenses hier matin ; une heure à rouler dans la poudreuse, puis une heure à essayer de ne pas glisser sur le verglas. Il ne m'aura fallu "qu" 'une heure hier soir pour rentrer. Et ce matin, tant qu'à perdre ma matinée en débrayage syndical, autant joindre le désagréable au pénible, j'ai fait un arrêt garagiste car ma voiture faisait un bruit au freinage, joli bruit, genre chuintement étouffé, certes, mais inquiétant. Total de la journée : deux heures de transport, trois heures de manifestation dans le froid glacial, cinq heures de boulot interrompu par les demandes d'explication des salariés sur les négos en cours... Total financier de la journée : trois heures de retenue sur le salaire (à rajouter à la journée du 24 décembre passée en grève), et un peu moins de quatre cents euros laissés chez le garagiste... Pour les soldes, on repassera, de toute façon mettre mes affaires en cartons ces dernières semaines m'a sérieusement refroidi de ce côté là. Je voudrais bien souffler un peu, histoire de bosser calmement, et aussi de répondre à mes mails en retard. D'un autre côté, j'apréhende un peu le calme du week-end à venir, à 35 bornes de Bordeaux... :-(


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :