• Simplicité

    Simplicité volontaire, ou encore décroissance volontaire. Le sujet m'intéresse vivement. Je viens d'acheter un livre à ce sujet, auprès d'une petite maison d'édition, via internet. Petite maison d'édition française, à réception de mon paiement en ligne j'ai reçu un gentil mail m'informant que le livre était expédié aussitôt. Commande passée jeudi, expédiée hier, reçue aujourd'hui. J'ai répondu au mail pour les remercier. Internet, oui, mais humain.

    Le sujet m'intéresse, donc. Ce fut d'abord une nécessité, seul avec un salaire on ne va pas très loin, mais c'est devenu une envie de vivre autrement, d'une façon plus simple, plus dépouillée.

    Le "stop pub" apposé sur ma boîte à lettres est efficace : je ne reçois plus ces monceaux de prospectus publicitaires inutiles. Plus de pubs : plus de tentations. Je fais mes courses dans la petite surface à cent mètres de chez moi : il y a le nécessaire, l'essentiel. Pas le superflu. Plus de tentations non plus.

    Je dois pouvoir encore améliorer pleins de choses. Un ami m'a parlé cette semaine des ampoules LED, plus chères à l'achat, mais plus économiques. Ce n'est pas une simple question de facture d'électricité, c'est aussi une question d'impact sur l'environnement. Je suis contre le nucléaire, bien sûr.

    C'est un peu aussi le sens de mon envie de vouloir passer à temps partiel l'an prochain : vouloir vivre autrement, diminuer le temps consacré au travail.

    J'aime bien le terme "décroissance volontaire". Oui, gaspiller moins, consommer moins, c'est une réflexion, une mise en pratique, une façon de se comporter, une différence qui me convient.

    J'en reparlerai.

     


  • Commentaires

    1
    Loïc
    Mardi 19 Avril 2016 à 20:01

    Je respecte ton point de vue (mais je suis pro nucléaire, la Bretagne est polluée par les éoliennes, c'est affreux) et je ne serais pas loin d'aller dans cette démarche également..sauf que vivre seul et 4, ce n'est pas pareil. Pour les ampoules LED, tu ne feras que peu d'économies, le gros (96%) de la facture edf, ce sont les fours, chauffages, lave linges, sèche linges. 

    Tiens, vu ce que mes filles consomment en eau chaude pendant leurs douches, tu sais ce que je fais depuis 15 jours. Je prends des douches froides mais vraiment froides. Je crie au début mais après on s'y fait. Mais les raisons sont plus financières qu'écologiques. Sinon, pour éviter de se laisser tenter dans les magasins, rien de mieux que les drive. Tu ne vas plus dans les magasins et tu suis ta liste de courses, point barre. 

    ++++

     

      • Mardi 19 Avril 2016 à 21:12

        Lis La Supplication, de Svetlana Alexievitch, et reviens me parler du nucléaire.

        Le drive, je suis contre. Les prix des produits sont les mêmes qu'en grande surface, sauf que les charges sont bien moindres. Salariés sous-qualifiés, mais avec des horaires extensibles, pression du management, gaspillage des produits alimentaires (pour éviter la rupture, les chefs de rayon sur-commandent)... mon fils vient d'y passer 3 ans, je sais donc de quoi je parle. Prix équivalents, charges diminuées = + d'argent aux actionnaires. Alors vraiment, non merci. De plus, qui dit drive, dit voiture. A l'heure actuelle je vais au supermarché qui est à cent mètres de chez moi, à pied, et je ne prends rien de plus que ce que mon chariot de mémé peut contenir. Inutile de te dire que ça, ça me convient tout à fait !  :-)

    2
    Loïc
    Mardi 19 Avril 2016 à 22:13

    Pour les drive,on regarde le côté pratique et de toute façon, on n'a pas de supérette à côté donc obligé de toute façon de prendre la voiture. 

    Pour ce qui concerne les conditions de travail, ok mais figure toi que l'autre jour en allant chercher mon drive, après que le type ait déposé les courses dans le coffre, on a commencé à discuter, il en a profité pour allumer une clope, il n'avait pas l'air super stressé (il n'y avait aucune autre voiture). C'était un jeune black à la cool. Ça ne veut rien dire hein, c'est juste que je me souviens de ça. On pourrait parler d'Amazon aussi et si on s'arrête à la pression que subissent les salariés, on ne commande plus rien chez eux, alors il faut prendre sa voiture, faire 30 kms pour arriver en ville, 1/4 pour se garer (et je suis gentil) et trouver une librairie ou supermarchés pour acheter le produit qu'on aurait acheté chez Amazon. N'empêche, question livre, le plus écolo, c'est le livre numérique, pas de transport, pas de papiers et donc d'arbres abattus etc. 

    Pour le nucléaire, vaste débat...revenir au charbon comme les allemands, extraire du gaz de schiste comme les américains ou continuer à installer des éoliennes partout où c'est possible, éoliennes fabriquées souvent en Chine et qui en fin de compte produisent très peu. Tout est compliqué !

    Mais tu as raison, vive la simplicité ! 

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 10:38

        Rien n'est jamais simple. Le livre numérique, plus écologique ? Pas sûr. Derrière chaque clic, il y a des serveurs, des data centers qui consomment de l'électricité et produisent de la chaleur. Et par ailleurs la filière du livre papier génère des emplois.

        Idem pour le nucléaire. Je suis contre, mais je suis bien consciente que lorsque j'appuie sur un interrupteur, je veux que la lumière s'allume instantanément, que mon frigo produise du froid en permanence, etc. Mais quand je pense au fric foutu en l'air pour le calamiteux projet de l'EPR, je pense qu'avec tout cet argent, on aurait pu investir dans les énergies renouvelables pour améliorer celles-ci.

        Je ne suis pas contre les drive. Je suis contre le fait que les drive produisent de la richesse uniquement pour les actionnaires, et pas pour les employés, ou pour les consommateurs (après tout, les frais étant réduits, on devrait le retrouver au niveau des prix).

        :-)

    3
    Bleck
    Mardi 19 Avril 2016 à 22:24

    C'est un GRAND sujet qui m'intéresse au plus haut point. Sincèrement je suis (j'étais) un consommateur de première bourre un acheteur instinctif j'ai envie et je suis dans l'obligation de passer à autre chose, mon (notre) revenu est divisé par 2 nous n'avons pas d'économies et pas de crêdits et pas de dettes.

    Et puis j'ai maintenant beaucoup de temps les achats que  je faisais étaient très agréables mais c'était beaucoup d'achats/compensation j'en ai plein le dos, envie de passer à autre chose ! L'alimentaire c'est depuis toujours courses à pied ou en vélo dans les boutiques à moins de 1 kilomètre et chez les spécialistes et sur le marché ce n'est pas plus cher et en ce qui me concerne c'est un vrai plaisir. On utilise encore nos deux automobiles (on se pose la question de n'en avoir qu'une...) et on les usera jusqu'à la corde je fais l'entretien moi-même alors que je ne savais pas ce que c'était qu'un tourne vis... (au Garage Moderne) j'ai réduit le coût des assurances donc des contrats fini le tout risque, je roule à 110 sur l'autoroute (réduction de 1l/100 km) on récupère l'eau de pluie (je vais alimenter les gogues + la machine à laver le linge fini le sèche linge on étend (on fait pipi sous la douche juste avant de se doucher ça a l'air très con... mais je ne vois pas ce qu'il y a de sale et ça fait une chasse en moins...) Bref on multiplie les micro dépenses sans se priver une seule seconde. On a beaucoup de chance il ne s'agit que de choix !!!

     

    Bleck

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 10:41

        Oui, les micro-dépenses c'est important. C'est bien de pouvoir récupérer l'eau de pluie, c'est quelque chose que je ne peux pas faire en appartement et ça me chagrine, d'autant que je dépense beaucoup d'eau pour les fleurs :-/ Quand au pipi sous la douche, je pratique aussi ;-)

    4
    Bleck
    Mardi 19 Avril 2016 à 22:36

    @ J'aimerais énormément lire "La supplication" de Stlavettttiania Alexxxiaaaaavitche mais j'arrive déjà pas à lire son nom alors... hein !?!

     

    (oui je sais c'est très con et c'est un tout petit peu du racisme mais ça me fait rire et c'est un tout petit peu gratos...)

     

    Bleck

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 10:46

        Svetlana Alexievitch a eu le prix Nobel l'an dernier, ou l'année d'avant. Tu devrais donc trouver ses bouquins (en poche) chez Mollat :-) La supplication est un recueil de témoignages de personnes vivant à Pipriat, la ville à côté de Tchernobyl, au moment de la catastrophe. C'est très pragmatique, très simple, et très émouvant, car on  y parle beaucoup d'amour aussi. Amour pour ceux qui sont morts, pour la vilel qu'on a dû quitter en catastrophe, pour la vie d'avant... C'est un petit bouquin qui m'a beaucoup marquée.

        Une bonne excuse pour aller faire un petit tour chez Mollat, ou à La Mauvaise Réputation pourquoi pas ;-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :