• Plouf !

    J'ai traversé le campus, en début d'après-midi, pour aller à la piscine. Il restait quelques tentes, par-ci par-là, et une ou deux routes étaient encore interdites à la circulation. Beaucoup de festivaliers repartaient, tentes Quetchua sur le dos. Quand à moi, même si j'ai particulièrement apprécié un concert de dub samedi, et la soirée de clôture hier soir (entre autres artistes, Ky-Mani Marley reprenant les chansons de son père), je n'en pouvais plus du volume sonore que je subissais depuis trois jours, même fenêtres fermées, et, qui plus est, tard dans la nuit. Un tel volume sonore, à cinq cent mètres de distance, je me demande dans quel état étaient les oreilles du public ! 

    Bref, j'ai traversé le campus pour aller à la piscine. Et, comme prévu, compte tenu du fait qu'on était lundi aujourd'hui, et que la météo était maussade, il n'y avait pas grand'monde, pour mon plus grand plaisir. Certes, il faisait frais, et le ciel était couvert, mais j'ai passé une après-midi extraordinaire. J'ai pu profité de la piscine avec presque personne autour de moi et, surtout, pas de gamins braillant et sautant dans l'eau. Pareil, le hammam... j'étais toute seule ! J'ai nagé, autant que j'ai voulu et que j'ai pu, j'ai donc fait un peu de hammam aussi - on en ressort revigoré et plein d'énergie pour nager à nouveau - et j'ai profité des quelques rayons de soleil pour bronzer un peu.

    Mercredi, les conditions météo devraient être les mêmes, je vais donc y retourner :-)


  • Commentaires

    1
    Bleck
    Vendredi 11 Août à 17:30

    Comme je peux comprendre, ton besoin de calme et de silence... encore une fois, l'enfer ce sont les autres.

     

    Bleck

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :