• Petit coup de fatigue mais la forme quand même !

    Eh voilà. Une semaine que je ne me suis pas connectée, et je découvre une fois de plus de nouvelles modifications (non annoncées, comme d'habitude) dans l'interface de l'administration de mon blog. Je ne comprends pas à quoi ça sert, ces modifications perpétuelles, ça devient pénible.

    Quoi de marquant dans la semaine passée ? Rien. Boulot, dodo, lecture (j'essaie d'avancer dans la lecture des Corrections, de Jonathan Franzen, 700 pages !). Ah si, mercredi dernier Arte diffusait Amreeka, un film américano-palestinien que j'avais bcp apprécié lors de sa sortie au ciné il y a deux ou trois ans. Et puis en allant au centre ville un soir, j'ai ramassé une grosse poignée de châtaignes, le long de la voie du tram, que j'ai fait cuire au four. Un délice. Une surprise : en baignant l'orchidée que m'avait offerte mes collègues palois, il y a 18 mois, et qui a terminé sa deuxième floraison il y a quelques mois, j'ai découvert une excroissance qui annonce probablement une nouvelle hampe florale à venir. Je n'en reviens pas, je croyais qu'il était très difficile de faire refleurir les orchidées, or la mienne annonce donc une troisième floraison ! je me contente de la baigner une fois par semaine, et l'appartement est très lumineux, elle doit se trouver bien..

    J'avais pas mal de retard dans mon programme cinéma, alors ce week-end (pas grand'chose d'autre à faire vu le temps), j'ai enchaîné les films. Samedi après-midi, God Bless América à l'Utopia, le soir Vous n'avez encore rien vu (le dernier Resnais) au Jean-Eustache, et dimanche après-midi, Les Seigneurs, au Mégarama de la Bastide. De l'indépendant américain critiquant la société actuelle, du classique français, et de la comédie franchouillarde. J'ai apprécié les trois, pour des raisons différentes, bien sûr. Pour compenser tant d'heures passées dans les sièges mous en velours, je suis rentrée du Mégarama à pied, en traversant Bordeaux et une partie de Talence, ville contigüe à Pessac. Une bonne heure de marche, dans la bruine et la tiédeur de l'après-midi. Foutu temps tout de même : samedi je me suis mouillée à plusieurs reprises, total, j'ai passé la journée de lundi au lit, avec fièvre et nez coulant  :-(

    Le nez coulait encore (so sexy !) mais j'ai quand même été au concert de Didier Lockwood et Mike Stern, hier soir, dans une petite salle de la banlieue nord de Bordeaux (c'était le plan "mon papa aime le jazz et il est très sympa" de ma petite collègue CDD). Le papa était en effet très, très sympa, et le concert très, très bien. C'est vrai qu'être deux à partager un truc aussi intense, c'est mieux. Pas de chance, mes photos sont loupées, et pas de chance, si moi j'ai eu un gros coup de coeur pour le papa, ça ne semble pas avoir été réciproque, hélas. D'où un petit coup de blues ce soir, mais rien de bien méchant, c'est aussi la fatigue, le rhume n'est pas terminé et la nuit a été très courte (j'ai  toujours bcp de mal à m'endormir après un concert). Un horoscope quelconque m'annonçait  un coup de  foudre ces jours-ci, bon, le papa ne doit pas avoir le même signe astrologique que moi. Comme l'horoscope m'annonce aussi une période favorable côté argent, j'ai joué au loto ce soir.

    La photo du jour, c'est celle que j'ai prise dimanche matin, de ma terrasse. Les arbres en face de l'appartement commencent à jaunir, les feuilles à tomber. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère ce de matin d'automne, humide et tiède.

     
    Depuis pas mal de temps, je m'attache à essayer de m'attacher aux détails heureux de ma journée. Ainsi, c'est le petit oiseau (une fauvette je pense), ou la pie qui viennent se poser sur la rambarde de la terrasse le matin quand je déjeune, et qui picorent le pain que j'y pose. Je suis bien au chaud à l'intérieur et invisible derrière la baie vitrée, aussi ces oiseaux ont-il pris l'habitude de venir chaque matin.
     
    Ce soir, comme je traversais la petite place du centre-ville (d'un côté le cinéma et la pharmacie, de l'autre la mairie et l'église, au centre le monument aux morts, et puis deux bars, aussi, de part et d'autre, avec leurs chaises et leurs tables colonisant la place en cours de rénovation), un ami de ma cousine, attablé devant une bière avec deux de ses collègues, m'a hélé : "viens boire un verre avec nous !". J'étais trop fatiguée, et finalement maintenant je regrette d'avoir dit non. Ca me semblait totalement incongru de m'attabler ainsi avec deux parfaits inconnus et un dont je ne connais guère que le prénom, pourtant c'est parfois de ces rencontres imprévues que naissent de bons moments de partage. La pensée positive du jour (pour moi qui ait si longtemps eu une mauvaise opinion de moi-même), c'est que je dois avoir l'air sympa, tout de même, pour qu'on vienne si souvent vers moi.
     
    C'est une rencontre tout à fait fortuite, début septembre, qui m'a beaucoup fait réfléchir. J'ai rencontré une amie, accompagnée de deux de ses amies que je ne connaissais pas, dans un bar. On a entamé la conversation. Comment en sommes-nous venues à parler d'échec, ou, plus exactement, de la sensation d'échec que je me traîne perpétuellement comme une bosse sur mon dos ? Les deux filles m'ont dit, très péremptoires : "l'échec, c'est une question de curseur. Si tu penses que tu as échoué, ce n'est pas vrai, c'est juste que tu n'avais pas mis le curseur au bon endroit. Et entre temps, tu as fait certainement d'autres choses, d'autres rencontres.".
     
    Ca, ça a mouliné pendant des semaines entières dans ma cervelle. Et puis sur ce, au ciné, j'ai vu Quelques heures de printemps, qui aborde, entre autres choses, la question du suicide assisté en fin de vie. Une phrase m'a percuté : "madame, pouvez-vous nous dire si vous avez eu une bonne vie ?". Là encore, ça a pas mal mouliné dans ma tête, en suivant, et ça mouline encore.
     
    Une chose est sûre : ce moulinage, ça m'a fait du bien, et j'ai eu l'impression de progresser, d'avoir franchi un cap, et même d'avoir désormais un nouveau regard sur ma vie. J'en reparlerai. En tout cas, je n'ai pas eu de crises d'angoisse depuis plusieurs semaines  :-)

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Tonax
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 01:53
    C'est pas de chance ton rhume, j'espère que ça va vite passer.
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Jeudi 25 Octobre 2012 à 19:07
        Ca va déjà bien mieux !
    2
    l-homme-des-cavernes
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 04:04
    Moi itou !
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Jeudi 25 Octobre 2012 à 19:07
        Merci :-)
    3
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Jeudi 25 Octobre 2012 à 19:09
    Et voilà, je claironne que je n'ai plus de crises d'angoisse... et ce soir, patatras. Bon, c'est comme tout, ça finit par passer (pensée positive du jour).
    4
    l-homme-des-cavernes
    Mardi 30 Octobre 2012 à 11:35
    Et cette semaine,ça va comment ?
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Mercredi 31 Octobre 2012 à 20:33
        Ca pourrait être pire !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :