• Message personnel...

    A toi, toi qui m'as laissée tomber, quand j'étais déjà au plus profond du trou de la dépression. Pour enfoncer le clou, tu ne m'as pas souhaité mon anniversaire, ce printemps là, et il était pourtant important. Peut-on imaginer plus cruel que le silence, de la part d'un vrai frère, d'un "presque-jumeau" ?

    En moi pourtant, reste chevillé cet indefectible attachement. C'est pourquoi je te souhaite, aujourd'hui, un bon anniversaire, enfoiré !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :