• Meetic, l'expérience, épisode 2 : "on discute ?"

    Mardi matin, je me connecte sur ma messagerie. Rapport d'activité Meetic : je découvre que la nuit, ça s'active. Un flash de plus, quelques visites aussi. L'équipe de modération a validé l'intégralité de ma fiche, dont ma photo, et mon profil est désormais complet.

    Rentrée chez moi le soir, je me connecte. Alors que je continue mon exploration du site, et des profils, un pop-up s'ouvre qui m'annonce que X m'invite à tchatter. Il y a donc un tchat ? oui. Bonne surprise, l'application est gratuite. J'hésite - j'ai horreur des messageries instantanées - et puis je me lance. Me voilà donc en ligne. "Vous êtes très jolie.". Diantre fichtre. Ca commence mal. Parce que, déjà, je ne suis pas jolie, mais en plus, ébouriffée au sommet du phare de Contis, je le suis encore moins. Bref, ou il est extrèmement myope, ou il raconte n'importe quoi. Je suis une fille polie, je réponds tout de même, et m'engage dans une conversation assez surréaliste. En effet, le monsieur en question (profil succint, musicien et instit, de quoi tout de même m'intéresser) s'avère muet, ou presque. A se demander pourquoi il tchatte. Bref. Il me confirme qu'il est instituteur, musicien amateur. Ne répond pas quand je lui demande de quel instrument il joue. Puis tout d'un coup : "moi j'aime jouer de la musique pieds nus. Et toi, tu aimes être pieds nus  ?".

    A ce moment là, un autre pop-up m'avertit qu'un autre Xman m'invite à un tchat. Je découvre qu'on peut mener en effet tchatter parallèlement avec plusieurs personnes. Un coup d'oeil sur le nouveau monsieur qui m'invite, a l'air sympa. J'accepte l'invitation. On se dit bonjour, il me demande si je vais bien, je lui réponds que oui et lui explique que je viens de m'inscrire, et que je suis en train de découvrir le fonctionnement du site. Et des "flashs", dont je lui dis qu'ils me paraissent un peu hâtifs (cf mon premier flash de la veille). Oui, me répond-t-il, certains sont très rapides... "Et moi, je vous plais ?". Argh. Rapide, a-t-il dit. Qu'est ce que je peux bien répondre, moi ? Je me creuse un peu la tête, en profite pour retourner sur la première conversation en cours où l'instit est toujours aussi amorphe. Je reviens et m'en tire par une vague formule lui disant que je trouve son profil intéressant en effet. Dieu merci, il est également rapide à la comprenette, et me souhaite donc bonsoir et bonnes recherches.

    Alors, l'instituteur musicien, il est où ? il n'a pas répondu à ma dernière phrase (dans laquelle je lui disais qu'être pieds nus c'est sympa l'été), je le soupçonne d'être en train de faire autre chose, un autre tchat ou que sais-je encore. Je reprends la parole pour lui signifier qu'il n'est décidemment pas très bavard, et que je lui souhaite une bonne soirée, ciao à une autre fois peut-être. Ou pas. 

    J'avais prévu de me coucher tôt, encore une fois c'est raté. A peine le temps de bouquiner un peu avant d'éteindre la lumière. Meetic, c'est anti-culturel.


  • Commentaires

    1
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Mercredi 6 Juin 2012 à 20:36
    J'ai oublié de parler de la conversation, ultra-rapide : "tu a flaché sur moi qu'ai je de diférant ?" J'ai été polie mais ferme : non, je ne l'avais pas flashé, au revoir et merci.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :