• Madame Cinéma

    Je me suis aperçu ce soir, en sortant du ciné, que je vois désormais plus de films que je ne lis de livres. Ca m'a fait un peu bizarre, vu que je considérais il y a peu de temps encore que lire, c'était qq chose d'aussi naturel pour moi que respirer.

    Des films vus ces derniers jours, c'est certainement La Reine des Pommes qui m'aura le plus plu, très drôle, très frais. La Reine des Pommes, c'est Adèle, qui vient de se faire plaquer par Mathieu. Désespérée, elle tente de se suicider, est sauvée de peu par sa voisine, une brave femme qui a cependant autre chose à faire, alors la voisine traîne Adèle chez une cousine, laquelle cousine devant aller travailler, ne trouve rien de mieux que de confier Adèle, toujours dans les vaps, à la garde d'un charmant étudiant qui dessine sur un banc dans un parc... Le ton est donné. La Reine des Pommes, ça louche (ouvertement) du coté d'Amélie Poulain, mais en moins mièvre. Adèle couche. Pierre, Paul, Jacques (et les autres...), Adèle cherche désespéremment à oublier Mathieu, mais ce genre de choses, c'est toujours plus facile à faire qu'à dire. On prend bien du plaisir à suivre les tribulations d'Adèle (dans Paris, bien sûr - et, au passage, une des premières scènes s'orne d'un Space-Invader en arrière-plan, pour qui sait y regarder !).

    L'Arbre et la Forêt est, passées les premières minutes et l'agacement des dialogues trop mélodramatiques, pas mal. Guy Marchand est un vieillard émouvant, et Françoise Fabian une grande actrice trop souvent oubliée. Guy Marchand interprète Frédérick, et le film s'ouvre sur son absence à l'enterrement de son fils aîné, absence qu'il se refuse à justifier, au grand dam de son autre fils. Frédérick cache un secret, en l'occurence son homosexualité, et le film est l'occasion de revenir sur un épisode de la dernière guerre passé sous silence, celui de la déportation des homosexuels français. Le film est aussi et surtout un hommage à la beauté des forêts françaises, et à la musique de Wagner, mariage réussi !

    La Tisseuse nous plonge dans le quotidien d'une jeune ouvrière chinoise qui, atteinte d'une   leucémie foudroyante, n'a plus que quelques mois à vivre. Mariée à un homme qu'elle n'aime pas, mère d'un petit garçon tyrannique, elle décide de retrouver son premier amour. Je n'avais pas aimé le précédent film du réalisateur (Le Mariage de Tuya), j'ai préféré celui-ci. Je ne sais pas pourquoi, je reste imperméable à toute émotion qui pourrait surgir des films chinois, je les regarde avec intérêt, mais je reste toujours à l'extérieur. Et puis c'est toujours tellement moche cette Chine, toute d'ocre et de poussière revêtue. Hasard de la programmation et de ma disponibilité, j'avais prévu d'enchaîner dans la même soirée La Tisseuse et Bienvenue à Bataville, documentaire sur l'usine de chaussures Bata, fondée dans les années 1930 par  Thomas Bata, homme qui rêvait d'une ville idéale autour de son usine. Autour de l'usine furent donc construits écoles, salle de cinéma, piscine, logements...Contraste totale entre les images de l'industrie chinoise actuelle et le système imaginé par Bata. Malheureusement, le documentaire était sur support DVD, et le lecteur fonctionnait très mal, l'image tressaillante a eu raison de la plupart des spectateurs. J'ai tenu une heure, mais ai fini par abandonner la partie moi aussi. Dommage. D'une part parce que le documentaire était, dans tous les cas, assez mauvais, et d'autre part parce qu'il y aurait eu là (avec ces deux films programmés le même soir) de quoi alimenter des débats autour de la condition ouvrière. Même si on peut penser (insuffisance regrettable du documentaire sur ce point là) que l'utopie de Thomas Bata eut son revers, il n'empêche qu'on se dit que la vie de certains ouvriers des années 30 dans les pays occidentaux aura été bien meilleure que celle des ouvriers chinois d'aujourd'hui.

    Après la Chine, retour au Chili dont j'aime bien le ciné (et pas de chance ces jours ci il y avait un festival du film d'amérique latine, mais carrément impossible à suivre à moins de ne pas travailler et d'habiter à côté du ciné... une seule diffusion par film je crois, je trouve ça assez moyen comme système). Bref, La Buena Vida se déroule de nos jours, à Santiago du Chili. Dans la grande ville, autour du Palais de la Moneda bombardé par l'armée un certain 11 septembre (eh oui, il y a eu d'autres 11 septembre), quelques jours dans la vie de deux hommes et deux femmes, qui vont se croiser sans jamais se connaître. C'est assez classique, tout comme la réalisation d'ailleurs, j'ai vu mieux cette année en matière de films chiliens, mais le film était tout de même très bien et j'ai pris plaisir à suivre le quotidien de ces gens comme les autres, ou presque, avec leurs tristesses, leurs joies, leurs fardeaux aussi.

    Avec tout ça, je n'ai toujours pas vu Shutter Island, et à force d'en voir la bande annonce à chaque fois que je vais au ciné, j'ai l'impression d'avoir vu le film, ce qui me donne malheureusement de moins en moins envie d'y aller... J'attends par contre beaucoup de Wahalala Rising/Le Guerrier Silencieux, dont la gazette de l'Utopia dit le plus grand bien ! Histoire à suivre...




  • Commentaires

    1
    l-homme-des-cavernes
    Samedi 20 Mars 2010 à 16:02
    Chère feuilles d'acanthe,vous écrivez vraiment bien,surtout sur le cinéma.
    Vous donnez envie d'y aller.
    Moi qui suis plutôt bouquin et comme le dit un marque-page publicitaire "la littérature ne permet pas de marcher mais elle permet de respirer".
    D'ailleurs le week-end prochain c'est,à Paris,le salon du livre.Pour une fois mon planning va me permettre de m'y rendre,au grand dam de mon porte-feuille.
    Moi j'ai vu "shutter island" et cela m'a donné l'envie de relire le bouquin !
    C'est ce que je fais d'ailleurs.
    Hdc vous salue bien.
    ps:à l'heure oû j'écris les gallois ménent 6-0 face aux italiens.
    ps2:vous vous rendez compte,je vous écris durant un match de rugby !
    2
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Dimanche 21 Mars 2010 à 11:45
    Alors c'est que le match n'était pas assez passionnant ! ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :