• Machine Head

    Un jour mon corps me parlera de fatigue, d'âge et de renoncement. Je l'emmenerai voir le médecin des corps, lui demanderai de me prescrire une île déserte, du soleil, lui demanderai s'il est possible de vivre sans cœur. Il me dira qu'il vient de prendre pour lui-même la dernière île, et me prendra par le bras pour me conduire à la porte d'à côté. Le Diable m'y attendra, je lui proposerai mon âme en échange d'un corps à nouveau rajeuni ; il me répondra en riant qu'une âme qui ne prie plus que les soirs de grand vent ne l'interesse pas, et m'abandonnera aux marchands du temple. Ceux-là me parleront de notre mère à toutes, de la souffrance d'être femme, de la douleur d'être mère, de la source qui se tarit un jour. Je m'enfuierai en hurlant en les maudissant tous, je hairai le hasard qui m'a fait naître femme. Je maudirais mon corps asséché me trahissant, je maudirai mon cœur souffrant s'obstinant à battre, je maudirai mon âme s'entêtant à chercher son autre soi-même.
    Alors un soir je briserai les miroirs qui m'entourent, mon corps et mon âme en ramasseront les éclats, l'un pour s'en crever les yeux l'autre pour s'en couper les veines, et je danserai dans les jaillissements du sang retrouvé.


  • Commentaires

    1
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Lundi 29 Mars 2010 à 09:23
    Machine Head puissance maximum, soleil levant et pied bloqué sur 120.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :