• Liquidation, énucléation

    Mes parents étant encore vivants, ou toujours vivants, ou pas encore morts, comme on voudra, la liquidation du contenu de leur appartement est moins dramatique qu'une liquidation post-mortem. De fait, avec ma sœur la semaine dernière, après quelques minutes de flottement, nous avons fini par plaisanter en retrouvant quelques objets oubliés, ou en imaginant la tête de la plus jeune de mes tantes - celle qui voulait mettre son nez dans nos affaires, ou plutôt celles de mes parents - si on lui offrait, en guise de souvenir, l'objet le plus laid que nous aurions trouvé - et les goûts de nos parents n'étant pas les nôtres, ce n'est pas ça qui manque… 

    Car on croit les connaître tous, ces objets dont certains étaient là avant nous, mais finalement on en avait oublié certains, et en ouvrant les tiroirs ou les placards, on redécouvre pelle à tarte, timbale de baptème, couteau à découper au manche en vraie corne de cerf de la Forêt Noire, témoignage domestique et familial de l'Histoire de France version occupation de l'Allemagne vaincue après la Deuxième guerre mondiale. "Ach so foilà de quoi técouper le Gross poulet rôti du dimanche"...

     Fou rire avec mon frère, cet après-midi - je n'en finis pas de faire des allers et retours entre chez moi et l'appartement de mes parents - en découvrant une vieille pince à sucre qui avait fasciné notre enfance "Et voilà l'authentique pince à énucléer du Docteur Petiot !"

    J'en ris encore yes


  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Janvier 2019 à 21:23

    Pour ma tante, on hésite entre le couteau à découper en corne de cerf et une lettre de mon grand'père reprochant à ses enfants d'être des ingrats égoïstes - ambiance garantie.

    2
    Lundi 14 Janvier 2019 à 21:32

    Concernant les tupperwares des placards de l'arrière-cuisine, la datation au carbone 14 a permis d'en situer leur achat à la période glaciaire post-sixties, et au regard de leur taux en Bisphénol A, ils seront donc portés avec toutes les précautions convenant au transport des matières dangereuses au centre de recyclage le plus proche.

    3
    Mardi 15 Janvier 2019 à 18:47

    La pince sucre ! Il doit y en avoir une chez ma maman qui me fascinait quand j'était petit ( déjà prendre le sucre avec une pince, je trouvais cela extra. "Extra": expression d'époque !): elle est en forme de ciseaux qui représente un cigogne. On prend le sucre avec le bac du volatile. Génial !

    Mais on retrouve aussi des trucs émouvants: montre gousset de grand-père, médailles militaires,beaux livres remis en prix scolaires, photos de famille dont on est incapable de savoir qui est dessus,... 

      • Mardi 15 Janvier 2019 à 21:19

        Les beaux livres, je m'en souviens bien, il y avait L'Ile au Trésor de Stevenson, j'en garde un souvenir épouvanté. Je ne me souviens plus des autres, mais je me souviens bien qu'ils étaient bien pratiques pour servir de fondations aux maisons des Playmobil de mes frères avec lesquels nous jouions tous ensemble. Le problème est qu'il y a quelques années, à l'occasion d'un déménagement, mes parents ont fait du vide en jettant pas mal de choses. Et le comble : en arrivant chez eux il y a quinze jours, pour m'occuper des livres et récupérer la collection de classiques qui avait enchanté mon enfance (Les Trois Mousquetaires, Le Capitaine Fracasse…) j'ai découvert que mon père venait de les jeter :-(  Mais il a épargné la pince à sucre…. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :