• Le psy, le chat et le petit lapin...

    La séance psy du mardi matin. On est parfois plus proche de la philosophie que de la psychiatrie, c'est d'autant plus intéressant. Il faut dire que je tombe régulièrement dans le "quisuisjedouviensjeouvaije", ce qui n'est jamais agréable. Heureusement d'ailleurs que l'an dernier, à Pau, je ne suis pas tombée dans cette déprime là, car je pense que cela aurait été dangereux.

    Aujourd'hui, on a parlé de la conscience d'être, j'ai en effet, quasiment en permanence, une conscience aigüe d'être, d'autant plus que je vis seule. Quand on est en couple, et encore plus en famille, on ne se pose pas trop de questions (quoique), du moins, généralement. Aujourd'hui je vis seule, c'est une vie égocentrique (je n'ai pas dit égoïste) qui m'interpelle encore plus qu'auparavant sur le sens de la vie. Que faire du temps qui nous est imparti, comme disait ce bon vieux Gandalf. Débat, avec le psy, sur la conscience que nous avons de nous-mêmes, par rapport aux animaux par exemple. Je soulève la question de l'inutilité de l'Homme dans l'écosystème terrien, il me répond que c'est une question de point de vue, l'utilité. On en vient à parler du Chat, le chat a-t-il conscience d'être ? à quoi sert un chat ? La question du chat vient sur le tapis car j'explique que je voudrais un chat, mais que je me refuse à en adopter un car je ne serai pas assez disponible, et je trouve égoïste de prendre un chat si ce n'est pas pour s'en occuper (au passage, la question que se pose tout admirateur du félin sacré : le chat est-il là pour nous, ou sommes-nous là pour le Chat ?).  Bref. Le chat est un objet comme un autre, me répond le psy, un objet de consommation. "Comme un lapin. Sauf que ça se termine moins bien pour le lapin."

    On a terminé la séance là-dessus, et je me marrais toute seule en repartant.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :