• Le paradis...

    Les photos, prises avec mon téléphone, sont d'une qualité détestable. D'autant plus que c'est un des endroits les plus beaux du monde, pas moins ! J'exagère, bien sûr, surtout qu'en ce moment, dans la nudité hivernale, il n'est pas très joli. Mais j'aime y venir, y passer un moment. Il y a une vieille cabane en bois, des souches disposées ça et là par quelqu'un, un coin avec une table et des troncs d'arbres en guise de sièges, des pots à résines, des fers à cheval... un bric à brac. Un bric à brac installé par je ne sais pas qui, je m'imagine un homme qui aimait venir là, une sorte de facteur Cheval, quelque peu fantaisiste. J'en parle à l'imparfait car je n'y vois jamais personne, et la cabane, endommagée par un arbre tombé lors d'une des dernières tempêtes, n'a pas été réparée. Cela fait plusieurs fois que j'y viens, depuis un an, et rien n'a bougé. C'est un endroit en bordure de route, au bout d'un petit hameau tranquille, un endroit qui descend en pente douce vers une petite rivière qui cascade en chantant. Il y a des oiseaux, des poules qui viennent y picorer, échappées de la maison voisine.

     
     

     

     

     Les pots de résine, c'est mon enfance lointaine. Quand j'étais enfant, les pins n'étaient pas cultivés pour leur seul bois, mais aussi pour leur résine qui servait à faire de la térébentine. Les gémeurs entaillaient le pin, et de lentes larmes ambrées coulaient le long du tronc jusqu'à un pot de terre cuite, qui s'emplissait de résine, pour la récolte à venir. Aujourd'hui cela n'existe plus, je  le regrette, cela ajoutait une odeur aux forêt, et puis c'était joli, tous ces pots de terre cuite le long des pins.

    Bien qu'il me semble que l'endroit soit désormais abandonné, je  n'ai pas osé prendre un de ces pots, qui pourtant me tentaient bien, me rappelant mon enfance.

    Je n'ai rien touché, rien déplacé, avec une pensée un peu triste pour celui qui a comme moi aimé cet endroit.

     

     

     

     

     

     


    Le coin  "pique-nique" :

     
     
    Les souches, assemblées en sculptures fantastiques et hétéroclites :

     

    Les pots de résines, en ornement récurrent, comme les fers à cheval :


    Présenté comme ça, avec des photos de si piètre qualité, ça ne rend malheureusement pas la magie de l'endroit. Je vous assure que c'est pourtant, pour moi, un des plus beaux endroits du monde, dont j'espère qu'il sera préservé le plus longtemps possible.

  • Commentaires

    1
    l-homme-des-cavernes
    Mercredi 9 Mars 2011 à 17:14
    C'est magnifique,vraiment.
    2
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Mercredi 9 Mars 2011 à 19:34
    Pourtant les photos ne sont vraiment belles. Et en ce moment, avec toutes les feuilles par terre, c'est également un peu triste. J'espère y retourner l'été prochain, encore que j'ai un peu peur d'y rencontrer des serpents !
    3
    Manu
    Mercredi 21 Août 2013 à 13:58
    C'est où, exactement?
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Mercredi 21 Août 2013 à 19:48
        Bonjour Manu, bonne visite par ici. C'est quelque part dans le sud de la Gironde, sur une petite route, au sortir d'un hameau où je n'ai jamais vu âme qui vive ! Allez, je précise un peu : c'est quelque part entre Salles et Le Barp. Si vous trouvez l'endroit, de grâce, goûtez le charme du lieu sans en déranger les naïfs ornements !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :