• La fin du monde

    C'était pour moi l'endroit le plus beau du monde. Tout au bout de Pessac, tout au bout du monde, là où les landes anciennes se devinaient encore, au bord d'une lagune tantôt humide ou tantôt sèche, au fil des saisons. Le bruit des oiseaux, des insectes,  du vent passant dans les cimes des grands pins... j'y venais souvent, but d'une longue balade à vélo, je m'y posais le temps de fermer les yeux et d'écouter...

    La fin du monde

    Et puis voilà... Sur le grand pin sur lequel je posais mon vélo il y avait bien cet écriteau "propriété privée" mais...

    Dimanche ça a été un choc. Les pins rasés, les troncs enlevés déjà, les branches et les pignes gisant à terre... Je le dis franchement : j'ai pleuré.

    La fin du monde

     

    La fin du monde

     

    Une dernière photo du temps du bonheur...

    La fin du monde

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Bleck
    Lundi 3 Janvier à 22:07

    Bien sûr qu'il y a de quoi pleurer.

     

    Bleck

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :