• L'Araignée, l'aspirateur et moi

    S'il y a bien une phobie que je n'arrive pas à dépasser, c'est celles des araignées. En voir une me rend nauséeuse et affolée, et c'est bien la chose la plus difficile de ma vie en solo : devoir faire face à ces choses. La première fois c'était à Pau, un matin, point d'homme à appeler à l'aide, j'ai dû affronter la situation, et m'en suis sortie avec un grand coup de balai à faire trembler les murs de la résidence. Ma phobie est telle que je ne peux supporter le contact avec les araignées, même avec un instrument (pelle, balayette), le manche du balai n'est jamais assez long pour m'éviter d'avoir envie de vomir, du coup le cadavre était resté plusieurs jours au même endroit, à se dessécher jusqu'à ce que je puisse être capable de le mettre à la poubelle (que j'ai aussitôt fermée à triple tour, bien sûr).

    Alors, évidemment, le fait de voir un cadavre écrasé, mais dont on devinait qu'il avait été très gros, dans le couloir de ma nouvelle résidence, ça ne m'avait pas réjoui. L'issue de secours donne sur le balast de la voie ferrée qui passe à côté de la résidence, et toute une végétation de ronces, d'herbes hautes et d'acacias y pousse sans contrôle, et on imagine la vie grouillante qu'il doit y avoir là dedans.

    Bref.

    Mardi soir, comme j'étais confortablement installée dans mon canapé, mes yeux ont soudain été attirés par une tâche au dessus du coffre du volet roulant. Argh. Une atroce et horrible arraignée était là, et, qui plus est, inaccessible au balai. Du coup j'ai décidé d'employer l'aspirateur que m'a gentiment donné mon ex-mari, et j'ai aspiré le monstre. Pas facile, elle s'accrochait au mur, beurk, en plus, toujours cette même histoire de toucher l'araignée avec quelque chose, en l'occurence le tube de l'aspirateur, je m'en suis sortie avec l'estomac au bord des lèvres et une terreur sans nom  à l'idée d'en trouver d'autres. Dernièrement, dans une pub pour une jardinerie, j'ai vu qu'il existait des "barrières" anti-insectes et araignées, je me suis dit que ce serait peut-être une bonne idée d'en acheter.

    Je m'étais un peu calmée, mais voilà que samedi matin, rebelote, sur un des murs du salon, une Horreur. J'attrape à nouveau l'aspirateur, qui trainait encore dans l'entrée, faute de place dans le placard (pour le coup, heureusement), et rebeurk, me voilà obligée d'aspirer l'araignée. Là, pas de doute, en faisant mes courses la première chose que j'ai faite, c'est acheter le produit anti-araignées, et en rentrant des courses, j'ai pulvérisé le produit sur ma porte d'entrée, sur la porte de l'issue de secours, et autour de la baie vitrée du salon. Sur ce, je file au ciné pour la traditionnelle séance du samedi après-midi. Je rentre chez moi : ARGH : une araignée sur le mur de la cuisine. A ce stade là, j'avais l'estomac en vrac, et j'étais toute tremblotante. Deux fois dans la même journée, pas possible. Total, j'ai commencé à pense que l'araignée de l'après-midi c'était peut-être la même que celle du matin, qui serait peut-être ressortie de l'aspirateur....

    J'ai craqué, j'ai appelé mon ex-mari au secours, pour qu'il vienne illico jeter le sac de l'aspirateur. Dieu soit loué, il était chez lui et est venu aussitôt. Il a jeté le sac de l'aspirateur (dans une poche poubelle aussitôt fermée à triple tour) et comme c'est un garçon gentil et perfectionniste (béni soit-il), il a démonté brosse, tube et embout de l'aspirateur, et a inspecté le tout. Comme il agitait le tube de l'aspirateur, une chose a jailli, puis s'est redressé sur ses huit pattes aussitôt touché le sol : c'était l'Araignée, le Monstre, la Chose, l'Horreur. J'ai poussé un hurlement, et mon ex-mari, après une minute d'étonnement, a tranquillement écrasé l'octopode. Ce qui prouve que cette salope avait survécu à l'aspiration, et réussi à sortir de l'aspirateur. Cela devrait a-priori être rassurant, une seule araignée et non trois différentes, mais en fait pas du tout, depuis hier je vois des araignées partout, je scrute tous les murs des pièces dans lesquelles je rentre, et je speede à la moindre ombre sur un mur, j'ai cru que je n'arriverai pas à m'endormir hier soir.

    Saloperies d'araignées.


  • Commentaires

    1
    Julie
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 19:01
    C'est surtout la phobie qui est une saloperie, nous faisant perdre tous nos moyens... Je compatis et je regrette de ne pas être ta voisine, je te les nitraterais moi ces bêtes... Ca marche ton arme atomique anti-araignées ?
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Vendredi 15 Novembre 2013 à 17:18
        Je ne sais pas : c'est une barrière chimique censée les empêcher d'entrer. On verra bien... (mais en fait, concrêtement, j'espère justement ne RIEN voir, pas le moindre bout de patte d'arthropode).
    2
    rolvel
    Mardi 26 Novembre 2013 à 18:50
    Je pense que c'est bestioles restent attachées à une notion de saleté (d'impureté, je veux dire). Je n'ai aucune terreur des araignées, mais un matin en déjeunant, j'ai vu une boule, comme du fil mis en (une petite) pelote...je l'ai prise, j'ai ouvert la poubelle, et au moment ou la boulette a glissé de ma main vers les ordures, elle s'est déroulée pour laisser apparaitre ce qu'elle était vraiment: une araignée! En fait, c'est un animal très doux au toucher...mais j'ai tout de même frissonner à, l'idée de m'être laissé berner! La proximité du parc n'est certainement pas étrangère à leurs présences...
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Mercredi 27 Novembre 2013 à 17:00
        J'espère que c'était une jolie araignée !!! En fait il y a actuellement dans mon salon une araignée, que je laisse tranquillement (mais oui) vagabonder : c'est une araignée que l'on appelle "faucheuse", petit corps rond et longues pattes effilées. Je me souviens que quand j'étais enfant, il m'arrivait d'en prendre ds les mains, car ça chatouille gentillement. Je ne vais plus jusqu'à là maintenant, mais cette espèce d'araignée (dont je viens d'apprendre qu'il s'agit de l'espèce des "opiliones" - google est mon ami, wikipédia aussi), paradoxalement, me plait bcp. Les autres ne m'évoquent pas la saleté pour moi, mais bien l'horreur : vous souvenez-vous d'un vieux film de Tarzan dans lequel il se battait contre une Arachne géante ? je l'ai vu enfant et je pense qu'il m'a marquée, tout comme l'araignée géante dans le (tout aussi vieux) film "L'homme qui rétrécissait". Diantre, me voilà bien bavarde au sujet des araignées, sujet qui me fait toujours autant... frissonner !!! ;-)
    3
    Rolvel
    Mercredi 27 Novembre 2013 à 07:32
    "Ces bestioles"...."frissonné"....ce message me titillait furieusement. Ca m'apprendra à faire dix choses simultanément (bon, trois seulement, en fait!) .
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Mercredi 27 Novembre 2013 à 16:54
        Ca, c'est le genre de choses qui m'arrive hélas un peu trop frequemment ! :-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :