• L'Abécédaire des vacances (Abécédaire, 42)

    A - Angoisses. Alors qu'elles m'avaient laissée tranquille la première semaine, une visite chez une de mes tantes en début de semaine suivante a remué certaines choses, et j'ai débarqué à Paris angoisses au ventre. L'agitation parisienne a eu raison du malaise, mais les angoisses sont réapparues dès mon retour à Bordeaux, et elles sont désormais quasi quotidiennes. Je  fais avec, ça reste supportable, ce sont de petites crises, mais il me tarde début septembre la reprise des séances chez le psy, je serre les dents en attendant.

    C - Chatte. Je l'avais rendue à ma copine qui revenait de ses vacances alors que je partais à Paris, et je l'ai finalement récupérée car ma copine repartait en vacances ! C'est pratique, ce système de chat "intérimaire" !  :-)

    M - Messe. A Notre-Dame. Dans la fumée de l'encens et la lumière des flashes des appareils photos des touristes (théoriquement interdit). Particulier.

    M - Métro. Je logeais dans le 12ème, sur la ligne 6. En grande partie aérienne, ma ligne préférée ! Comme dans les reportages qu'on voit au JT, j'ai vu trois petites roumaines se faire "serrer" par des flics en civil. Un spectacle étonnant. Surprenant aussi - pour la provinciale que je suis - le monsieur d'un certain âge jouant de l'erhu très consciencieusement, dans l'indifférence des passagers pressés. J'ai l'habitude de voir des musiciens dans le métro, mais c'était la première fois que je voyais jouer de cet instrument peu connu.

    P - Paris. PARIS ! Je partais avec l'idée d'aller au musée des Arts premiers, quai Branly, et au  musée d'Orsay, et avec un guide de balades thématiques en poche, ainsi qu'avec l'envie (merci Erick) de grimper à l'assaut de la butte Bergeyre. Finalement, Branly m'attendra quelques années encore. Orsay, c'était incontournable, pas question d'aller à Paris sans revoir le bleu de la Chapelle d'Auvers sur Oise, peinte par Van Gogh. Mais pour le restant, j'ai passé quatre jours à prendre.... un grand bol d'air !  J'ai "fait" le circuit des passages couverts dans le 8ème, suis partie sur les traces d'Hector Guimard dans le 16ème, et j'ai exploré les escaliers, ruelles et jardins du 12ème et du 20ème. Cela m'a fait un bien fou, pile ce dont j'avais besoin. De toute façon, Paris et moi, c'est une grande histoire d'amour.

    P - Parisien(ne). J'ai joué la vie parisienne, du moins telle que je la fantasme. Pour l'occasion, une de mes cousines m'avait prété son appartement, pendant qu'elle-même était en vacances chez ses parents. L'appartement parisien, petites pièces biscornues, plancher grinçant, salle de bain rajoutée dans la cuisine, géranium au rebord de la fenêtre de celle-ci. Et deux digicodes, et trois serrures. Ca, c'est le détail qui me fait rigoler. Bref, je prenais le métro le matin, le métro le soir, et en sortant du métro, je m'arrétais chez le libanais du coin, ou l'indien, selon les soirs, pour y prendre mon petit plat préparé à manger devant la télé. J'ai adoré.

    P - Paris, plein les yeux. Comme d'habitude, j'ai tourné la tête dans tous les sens. En l'air : Space Invaders ! Et au ras du sol : dans une rue du 12ème, une marque sur une maison indiquand le niveau de la crue de 1910. Incroyable. Une foule d'autres choses aussi, des marteaux de porte, des jardins extraordinaires, etc.

    P - Paris, le projet : bref, ça m'a tellement plu, que quand j'ai rendu les clés (les trois clés !) à ma cousine, je lui ai dit que si c'est possible, l'été prochain, je calerai mes vacances en fonction des siennes pour pouvoir passer à Paris le plus de temps possible. Et si ça ne peut pas se faire, je me renseignerais pour louer un studio dans une résidence hôtelière, quitte à casser ma tirelire.

    P - Photos. Est-ce mon lecteur de carte mémoire qui a rendu l'âme ? Impossible de visualiser et donc de publier ici, mes photos, notamment celle d'un magnifique jardin partagé bellevillois.

    T - Tour Eiffel. Je l'adore ! Et elle est toujours là  :-D  (n'est-ce pas ;-))  Un jour, tout de même, il faudra que je maîtrise mon vertige pour en partir à l'assaut !

    V - Visite. Le "bonus" de ce séjour parisien. Comme j'étais dans le 16ème à la poursuite des arabesques Art Nouveau de Guimard, j'ai fait un crochet rue Mallet-Stevens. Coup de chance inespéré : un des appartements d'une des maisons conçues par Mallet-Stevens était justement - et exceptionnellement - ouvert à la visite. Je suis passionnée d'architecture (enfant, j'ai vécu dans une maison conçue par Le Corbusier, ça influence), et j'ai été super contente de pouvoir mettre les pieds (emmitouflés dans des chaussons en papier d'hôpital pour ne pas salir !) dans cet appartement, restauré avec soin, dans l'esprit d'origine. Dieu est grand ! (Mallet-Stevens aussi). D'ailleurs, cette année, je me suis particulièrement attachée à regarder les immeubles. Si je n'ai pas pu y entrer (trop de queue), la façade de la cinémathèque m'a ravie. Dans le 12ème, j'ai pris mon pied (chacun son truc) en rentrant dans les cours des cités HBM  des années 30.  Et j'ai fait un détour place du Colonel Fabien pour y voir, enfin ! l'immeuble du parti communiste. Evidemment, c'est autre chose que Notre-Dame ;-)

    V - Vacances. Pour la première fois depuis que je vis seule, j'avais choisi de prendre trois semaines. Je ne le referai pas, sauf si je peux passer au moins deux semaines sur trois à  Paris. Trois semaines sur Bordeaux, c'est trop long, pour moi. En plus, les vacances fin juillet/début août, ce n'est pas la bonne période : séances ciné au ralenti, copines absentes, médiathèque fermée...

    R - Retour. Pour rentrer chez moi, en descendant du train, j'ai pris le tram. Bordeaux m'a paru petit, et le tram, lent !


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :