• L'Abécédaire des vacances

    A - Angoisse. Mauvais début, pour un abécédaire estival ! Mais je suis en train de m'intéresser aux huiles essentielles, et il y a peut-être quelque chose à creuser de ce côté là.

    C - Circulation. J'ai pris l'autoroute mardi pour aller passer deux jours chez ma soeur, et je me suis retrouvée en plein trafic, en pleine heure de pointe, au milieu des camions qui arrivaient de partout, noeud routier oblige. Quelle horreur ! Comment dois-je voir la chose, j'ai eu peur mais je m'en suis sortie, ou j'ai réussi à rouler mais avec la trouille au ventre et la sensation d'être nulle ???

    D - Dépression. Il faut que je suive ça de près, le moral n'est pas toujours au top ces derniers temps, du reste ce n'est pas réellement une question de moral, mais c'est surtout une question de pesanteur, de tristesse... Bon, je sais d'où ça vient, c'est déjà ça, je surveille ça de près. Huiles essentielles ou Fleurs de Bach, j'ai également quelques pistes à creuser si le mauvais temps perdure...

    F - Festival. Le Reggae Sun Ska Festival, autrefois médocain, se tient désormais sur le campus universitaire de Pessac. Incroyable, fenêtres fermées, j'entends la musique comme j'y étais. Il est vrai que la scène doit être à cinq cents mètres de chez moi.  Cinq minutes, ça va, la journée, et surtout la nuit, c'est moins rigolo. Mais il y a de bons côtés : en fin d'après-midi, c'était un concert de dub, et le dub, j'aime bien. Et puis, il vaut mieux un festival de reggae qu'un festival de rap :-)  Je suis passée hier soir en vélo, histoire de regarder à quoi ça ressemble, du moins vu de l'extérieur. En effet, la plus grande partie du campus a été grillagée pour l'occasion, afin de borner le périmètre réservé au festival. Sur les pelouses du campus ont poussé, aussi serrés que des champignons, des villages de voitures, de camping-cars, de tentes. Hier soir, c'était le premier jour, et j'ai croisé beaucoup de jeunes, chargés de tentes et de sacs de couchages. Incroyable : j'ai vu un type qui transportait tout son barda de camping dans une... brouette ! Moins drôle : tout le monde a une bouteille à la main, au mieux du coca, au pire de la bière, et j'ai vu des bouteilles d'alcools forts qui trainaient aux abords des voitures...

    H - Huiles essentielles. Ca fait deux fois que je les évoque dans cet abécédaire : ma soeur m'a abondamment parlé du sujet, et ne jure plus que par elles. J'ai déjà eu l'occasion, dans mon boulot, une fille convaincue du sujet elle aussi, et je me dis qu'il faut que je m'intéresse au sujet, moi qui fuis l'allopathie.

    M - Maison. Ma soeur a une petite maison de vacances, dans une petite petite station balnéaire de la côte de la Charente-Maritime. Une maison de vacances en bord de plage, ce n'est pas comme une maison de ville. Il y a des seaux et des pelles à l'entrée, des maillots de bain suspendus sur le séchoir dehors, des serviettes de bain sur les chaises, et du sable un peu partout... J'ai dormi dans une petite chambre, au calme, j'ai oublié de fermer le volet de bois et je me suis tranquillement réveillée avec le petit matin, et les chants des oiseaux sur le rebord du toit... J'aimerais bien vivre dans un endroit comme ça, quand je serai vieille...

    P - Plage. J'ai donc passé deux jours dans une petite station balnéaire, et j'ai bien profité de la plage, ce qui ne m'arrive pas souvent. Une jolie crique de sable fin, enserrée entre deux avancée rocheuse, une mer calme et d'une jolie couleur, et le phare de Cordouan en ligne de mire... que rêver de mieux ? Ces deux jours m'ont fait un bien fou !

    S - Silence. C'est assez rarissime pour être noté. Ce matin, le vent n'était pas dans le sens habituel, et je n'entendais pas la rocade. Seulement le bruit du vent dans les feuilles de l'acacia et du platane devant l'immeuble... dans l'air frais du petit matin, ce fut un vrai bonheur. C'est pour cela, aussi, que je me lève de bonne heure, même en vacances.

    S - Soeur. Nous nous sommes retrouvées toutes seules toutes les deux, mon beau-frère et leurs filles n'étant pas là. Depuis combien d'années cela ne nous était-il pas arrivé ? Ca m'a fait du bien. L'occasion de parler, d'évoquer notre enfance, nos présents respectifs, et tout plein d'autres sujets, la nutrition, les huiles essentielles, le boulot de ma soeur... Je vois peu ma soeur, très prise par son activité professionnelle, et je le regrette car elle compte beaucoup pour moi. Elle et son mari sont en train de faire construire une nouvelle maison, ils vont quitter la banlieue bordelaise pour un village un peu plus lointain. Ils font le choix de se rapprocher de la Charente-Maritime qu'ils aiment beaucoup, et je les comprends, tout en regrettant de savoir ma soeur un peu plus loin de moi qu'elle ne l'a jamais été :-(


  • Commentaires

    1
    bleu
    Dimanche 6 Août à 23:12

    Pour ce qui touche à la dépression, ce que je peux en dire c'est qu'en avoir conscience, c'est déjà un grand pas en avant. Ça ne résout pas tout, mais ça aide. Ce qui aide aussi, c'est d'avoir des projets, petits ou grands, mais quelque chose qui te projette un peu dans l'avenir.

      • Lundi 7 Août à 21:15

        Merci Benoît :-) J'espère que de ton côté, tout va bien !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :