• L'Abécédaire de la Sainte-Catherine

    B - Boulot. Je quitte mon équipe jeudi soir, pc et plante verte à la main, pour intégrer ma nouvelle équipe lundi matin. Un gros pincement au coeur, s'il y a eu quelques moments difficiles parfois, j'ai été extrèmement bien dans cette équipe. Mais il faut savoir tourner la page. Et puis je ne me déplace que de dix mètres, je continuerais à déjeuner avec certains d'entre eux le midi. Corentin continuera-t-il à venir me montrer des vidéos de petits chats dix fois par jour ? Probablement pas, d'autant que mon remplaçant sera finalement une remplaçante, mignonne, la vingtaine... J'intègre une toute petite équipe, moi et un prestataire sur Bordeaux, un prestataire et un titulaire sur Paris, et une chef qui navigue entre les deux sites... Mais j'avais le choix, et je l'ai fait. Un jour quelqu'un m'a dit "choisir, c'est renoncer". J'étais restée surprise, je n'avais jamais envisagé la chose ainsi, pour moi choisir c'est oser, c'est avancer. Cette fois-ci, je réalise qu'en effet, choisir c'est parfois faire des renoncements.

    C - Chattes. La Chatte s'installe désormais volontiers à coté de moi, étirée de tout son long, lorsque je suis sur le canapé, et elle ronronne plus facilement qu'avant. Même si la présence de Loukoum l'insupporte encore un peu, j'assiste régulièrement à des séances "Tom & Jerry" durant lesquelles les deux chattes se poursuivent dans tout l'appartement, mais sans agressivité. Loukoum, quand à elle, est mon bébé, mon adorée, ma divinité domestique.

    D - Désintox. Désintox digitale. Les agitations des réseaux sociaux autour du mouvement des Gilets Jaunes, en particulier, me perturbe. Il faut que je m'en éloigne. Je ne regarde déjà plus les JT, je me suis remise à écouter la radio, mais j'ai également décidé de m'écarter de certains "amis" sur facebook. Et puis il faut que je mette à la méditation, que je reprenne le temps d'écouter de la musique. Il m'arrive de passer des soirées tranquilles, avec un bon bouquin et la musique de Miles Davis en fond sonore. Ca fait du bien.

    D - Différence. Depuis la découverte de cette histoire de haut potentiel, l'an dernier, je "découvre" mon cerveau, c'est rigolo. C'est difficile à expliquer, quelque chose comme une prise de conscience de la façon dont je fonctionne. Je me sentais différente mais je ne comprenais pas comment. Le fait de comprendre que je ne fonctionne pas comme la plupart des gens me permet d'avoir un regard plus aigu sur le mode de fonctionnement de mon intelligence. Je ne suis pas plus intelligente, je suis intelligente différemment, et c'est passionnant.

    E - Ecriture. Je ne parle pas de poèmes, ça tient plutôt du slam. Sur ma page FB, depuis quelques semaines, j'écris de courts textes, sans rimes réelles, plutôt en rythme et assonances. Je suis heureuse de retrouver le plaisir de l'écriture, le plaisir de sentir les mots qui arrivent, qui s'agrègent entre eux, de les polir jusqu'à obtenir le résultat qui me contente, je redécouvre le plaisir de sentir mon cerveau fonctionner différemment, de faire quelque chose qui a un peu de beauté. Mes amis me félicitent, cela me fait très plaisir, mais le plaisir je l'ai déjà lorsque mes textes me plaisent assez pour que je les poste, petits cailloux blancs inspirés de mon quotidien dans mon quartier pauvre, sous la présence tutélaire des hautes tours. Me défiant d'internet, et des recoupements qu'on peut y faire, je n'ai pour l'instant pas voulu les mettre sur mon blog, mais il n'est pas impossible que je change d'avis.

    F - Fatigue. Ca se stabilise. Je fais de nouveau de meilleures nuits, c'est essentiel et ça n'a pas de prix.

    G - Gilets jaunes. L'énervement - le gros énervement - du moment, pour moi qui suis extrèmement sensible à l'injustice, et sensible tout court. Les fins de mois difficiles, je les vis au quotidien, et je vis dans un quartier pauvre. Alors la morgue des gouvernants, et même plus largement des élus, y compris locaux, je la vis mal, et je suis très inquiète de surcroit quand je vois que mon cadet, en intérim avec tout ce que ça signifie de précarité, le vis mal aussi, alors qu'il est jeune et qu'il lui reste tout à vivre. J'aimerais qu'il vive et non qu'il survive, comme tant de gens actuellement.

    L - Lien. J'ai mis fin à la relation que j'entretenais, depuis quelques années, avec un très vieil amoureux, à l'occasion de ses visites sur Bordeaux. Etre seule plutôt que mal accompagnée. Il faut être très amoureux mais aussi très souple pour accepter l'autre jusque dans ses défauts. Je n'ai jamais été très souple de caractère je l'admets, quand à être amoureuse cela n'était pas le cas.

    M - Musique. Mon prof est un étudiant en musique, il pratique la guitare basse, il suit des cours à la fac et au conservatoire. Nos cours ne sont pas uniquement centrés sur la pratique du ukulélé, il me donne aussi beaucoup d'éléments de théorie de la musique, et nous travaillons beaucoup le rythme, car c'est quelque chose de difficile pour moi, formatée par des années de piano sur un rythme à quatre temps. C'est difficile, mais j'entends bien y parvenir. Vendredi dernier, il m'a dit qu'il trouve que je progresse vite. Comme je doute toujours de moi, je suis restée sceptique, mais ça m'a fait plaisir. En fait, par rapport à ses autres élèves, plus jeunes, je suis plus concentrée et volontaire, et ça fait la différence. Comme il vient de Nouvelle-Calédonie, et que je suis d'un nature curieux et que j'aime découvrir l'Autre et ses différences, nous avons beaucoup parlé, ces dernières semaines de son île, de la société néo-calédonienne qui, je l'ai découvert, ne se résume pas à l'opposition Kanaks/caldoches.

    P - Parents. Visite à ma mère samedi dernier, je l'ai trouvée bien, dans un état physique et mental stable. Sans mon père, que j'évite soigneusement, mes rapports avec ma mère sont plus apaisés. J'ai pris une distance salutaire par rapport à la situation, et le soutien de mes tantes maternelles est précieux.

    P - Paris. J'y étais le mois dernier, j'y retourne mi-décembre. Les déplacements en train sont moins pénibles que ceux en avion, les hôtels sont confortables, les déplacements sont donc moins fatigants. J'espère toutefois que ça ne sera pas trop fréquent. Et tant qu'à faire, je préfèrerais que ce soit plutôt quand il fait beau, Paris l'hiver c'est frrrrrroid.

    S - Sport. C'est toujours pareil, dès que l'hiver arrive j'ai du mal à ressortir de chez moi, dans le froid et le noir, pour me rendre à la salle de sport régulièrement. Il faut que je me remotive !!!

    V - Voisines. Il faut que je développe mes relations sociales. J'ai donc invité trois de mes voisines, seules comme moi, pour un apéritif dînatoire vendredi dernier. Et nous avons passé une très bonne soirée !


  • Commentaires

    1
    Chantal
    Mercredi 21 Novembre à 07:59

    Je viens de lire cet abécédaire qui me semble contenir plein de bonnes choses, de l'énergie, de la joie même si les fonds de mois sont difficiles et que vous habitez un quartier pauvre. 

    Bon déménagement de bureau, de service. 

    Ouvrez l'oeil pour débusquer le bon.

    Bonne journée.

      • Vendredi 23 Novembre à 22:03

        Merci Chantal pour votre visite, et votre commentaire :-)

    2
    Chantal
    Mercredi 21 Novembre à 08:00

    Désolée, les fins de mois et non les fonds.

      • Vendredi 23 Novembre à 22:04

        C'est qu' en fin de mois, on touche souvent le fond ;-)

    3
    Isabelle
    Vendredi 23 Novembre à 20:53
    C'est vraiment une excellente idée d'avoir invité tes voisines !
      • Vendredi 23 Novembre à 22:05

        Oui, et il faut que je le refasse ! Je suis vraiment contente, dans cet immeuble il y a une proximité entre voisins qui est extrêmement agréable !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :