• L'abécédaire de la Sainte-Catherine

    A - Affinités. Il a mon âge, il est informaticien, il est célibataire, il a la barbe, et il voit les mêmes films que moi, à l'Utopia. Je suis célibaire, je bosse dans l'équipe d'à côté, et je vois les mêmes films que lui, à l'Utopia. On pourrait penser que... eh ben non, pas du tout ! aucune attirance entre nous. Comme quoi, le  "et plus si affinités", ça ne marche pas à tous les coups ! Mais on apprécie de parler cinoche, le midi à la pause repas.

    A - Araignées. Il y a quinze jours, en me levant un matin, il y en avait une sur un des murs dans ma chambre. D'où sortait-elle, mystère, et c'est bien ce qui me stresse, de ne pas savoir par où passent ces p***** de bestioles. Ceci dit, je trouve que je fais des progrès, mon coup de balai tueur est plus affirmé, et mon estomac se révulse moins.

    B - Bus. C'était pas gagné, au début, de passer de la voiture au bus. C'est une façon de se déplacer différemment, mais aussi une façon d'envisager le temps différemment, puisqu'il me faut plus de temps pour aller bosser. Maintenant, je ne me préoccupe plus d'arriver un quart d'heure plus tard, et finalement, le samedi, je ne prends plus ma voiture pour aller jusqu'à la station de tram, je prends le bus qui passe en bas de chez moi. Il ne me dépose pas au pied du ciné, comme le tram, mais marcher, c'est bien, surtout avec la douceur actuelle.

    C - Cloches. J'entends les cloches. La première fois, j'ai cru à une hallucination auditive. Mais le phénomène s'est confirmé, et certains dimanches, à l'heure de la messe, il n'y a aucun doute : j'entends les cloches. Mais les cloches de quelle église ? Ca, c'est le grand mystère : il n'y a pas d'église à proximité immédiate. D'où je déduis que le son des cloches porte loin.

    E - Ecologie. Sans être une radicale, je suis quand même convaincue qu'il y a des choses à faire. Je trie mes déchets, et si je n'ai pas la possibilité de recycler ce qui pourrait l'être dans un composteur, au moins je mets dans la poubelle "verte" toutes les bouteilles et tous les emballages - et c'est incroyable le nombre, le poids, le volume, des emballages et sur-emballages ! par contre, je me sens bien seule : dans la résidence, bon nombre de résidents jettent tout, en vrac, dans les poubelles normales.  Triste constat, l'écologie pourtant accessible, simple, laisse bien des gens totalement froids (et irresponsables).

    G - Grues. Les vols se succèdent, plein sud, de grands V qui se forment et se reforment, continuellement en mouvement. C'est fascinant, autant que poignant.

    O - Oiseaux. C'était ce qui me désolait le plus depuis que je suis dans mon appartement : ne plus entendre les oiseaux. Trop de bruit, d'agitation. Et puis, finalement, en ce moment, il m'arrive d'en entendre chanter, un peu avant que le jour se lève et que la circulation s'intensifie. Bonheur, même s'il ne dure que quelques minutes.

    P - Poids. Contre toute attente, j'ai réussi à remettre, ce matin, le jean noir que je portais l'hiver dernier. Il me serre toujours, mais la bonne nouvelle c'est qu'il ne me serre pas plus ;-)  Donc, côté poids, je stagne, en haut, et je commence à douter de redescendre un jour à un poids qui me conviendrait mieux, mais au moins, c'est stabilisé. Et puis les résultats de mes analyses de sang, il y a quelques mois, étaient corrects. Pour "le cas z-où" j'ai tout de même conservé mes robes, taille 36, dans un coin de mon placard.

    R - Réchauffement climatique ou automne simplement plus beau que la normale, le temps est particulièrement doux, ce que j'aprécie. D'abord parce que je n'aime pas le froid, d'autre part parce que je fais des économies de chauffage !

    T - Travail. J'aime mon boulot, il y longtemps que je n'avais pas eu autant de plaisir à travailler. Mais l'avenir est incertain. Outre le changement d'actionnaires, et la réorganisation qui va s'en suivre, j'ai appris la semaine dernière que le contrat commercial avec notre principal partenaire avait été reconduit pour cinq ans, renouvelable une fois. Sans ce contrat, nous mettons la clé sous la porte. Dans dix ans - pour autant qu'il ne soit pas dénoncé plus tôt - où en serons-nous ? J'aurais encore des années à faire avant de pouvoir prendre ma retraite. Incertitude.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :