• L'Abécédaire de la lune pleine

    B - Bruit. Bon, le prochaine critère, si je dois déménager, sera le calme. Voisinage genre maison de retraite ou cimetière. Parce qu'une aire de jeu pour enfants, c'est du niveau sonore d'un aéroport, ou pas loin. Et tard dans la nuit. Mais quand dorment-ils ces gosses ?

    C - Calme. Ils dorment le matin, de toute évidence, tout comme les djeuns du quartier. Le matin, le quartier est nettement plus calme, et c'est appréciable. Ceci dit, je trouve que même le soir, il y a un léger mieux, je présume que certains sont partis en vacances. Au boulot aussi, c'est calme, je ne m'en plains pas. Moins de travail, moins d'appels des clients internes, moins de collègues... ça fait du bien. Et sur la route du travail, là aussi, c'est tranquille et surtout très agréable de ne plus subir les bouchons habituels.

    C - Canicule. On nous l'annonce pour cette semaine... pour l'instant il fait gris, et frais. Un petit vent bien agréable s'est levé ce soir, apportant un joli bruit de feuilles qui s'agitent, et une fraîcheur qui revivifie.

    C - Comptes. L'examen des comptes à peu près terminé, j'ai découvert que le sport me coûte très cher, que la végétalisation de mes balcons aussi, et ce avec un résultat plus que décevant, ce qui n'est pas le cas du sport, au moins. Il est vrai que le yoga est un sport particulièrement cher, ce que je trouve moyennement justifié. Mon abonnement à la salle de sport est, comparativement, du pipi de chat dans mon budget. J'ai dépensé autant en habillement qu'en fleurs et plantes, et fort peu en culture, la culture étant, quoi qu'on dise, quelque chose de très abordable et souvent gratuit ou presque. J'ai fort peu de dépenses étiquetées "divers et variés" ce qui est plutôt bon signe. Mon budget "restaurants" est à la fois conséquent et raisonnable, j'y compte toutes les petites sorties que je fais avec mon cadet et elles sont nombreuses, mais je tiens à profiter de lui tant qu'il est célibataire ! La piste des économies potentielle est donc dans l'arrêt de mon obstination à vouloir fleurir, trop souvent en pure perte, mes balcons. Quand à l'habillement, j'ai une garde-robe assez conséquente maintenant pour pouvoir en tirer le meilleur parti. En toute objectivité, la seule chose dont je pourrais avoir besoin d'ici la fin de l'année, serait d'une nouvelle paire de chaussures pour l'hiver. Côté dépenses obligatoires, l'examen de ma facture d'électricité montre que ma consommation est inférieure à ce que je paie en taxes et abonnement, merci l'Etat et EdF, mais ma facture reste très raisonnable, je pourrais la réduire encore si je me débarrassais de mon petit radiateur soufflant dans la salle de bain - oui mais je suis frileuse et c'est un luxe dont je peux difficilement me passer que celui d'avoir très chaud quand je me douche le matin ou que je me démaquille le soir. Ma facture de téléphone mobile pourrait difficilement être mois chère - 10 euros par mois - mais il faut que je prospecte pour voir si je ne peux pas payer moins cher pour ma box, quoique les offres concernant le câble ne soient pas nombreuses. Enfin, reste à voir si le fait de travailler moins va me permettre de payer moins d'impôts (en principe oui, sauf si l'Etat se décide à augmenter ceux-ci), voire à me permettre de ne plus payer la taxe d'habitation, ce qui serait une vraie bouffée d'oxygène sur le poste "impôts" de mon budget - pour autant que la taxe foncière n'augmente pas en contrepartie (ce qui ne m'étonnerait hélas pas). Bref, je ne regrette pas d'avoir fait cet exercice là, j'en sors plutôt rassurée quand je m'attendais à en sortir désespérée.

    D - Déception. Déception au boulot. Je m'occupe du planning de l'équipe depuis mon arrivée dans le service. Nous avons des permanences à faire, ça signifie des roulements à organiser, en tenant compte des impératifs et des souhaits de chacun. Certains, comme moi, aiment bien avoir des permanences toujours les mêmes jours, d'autres comme Chloé préfèrent avoir des permanences qui changent d'une semaine sur l'autre. Hubert ne travaille que le matin, D. que deux jours par semaine. Et moi, maintenant, je ne travaille plus que quatre jours. Ceci dit, ça roulait pas trop mal, jusqu'à l'arrivée de Corentin, qui n'a de cesse de râler parce qu'il ne trouve pas normal que je ne sois jamais, par exemple, de permanence de soir (c'est à dire, jsq à 19 h) le jeudi, et que je le sois toujours le mercredi. Bon, franchement, qu'est-ce que ça peut lui faire ? Il est jeune, il n'a pas d'impératifs, je ne vois pas en quoi ça le dérange que j'ai envie, moi, d'être toujours de soir le mercredi. A force, à force, il a fini par me chauffer les oreilles, surtout que je lui ai expliqué à chaque fois qu'établir le planning, c'est quelque chose qui me prend du temps. Bon, ayant moins de contraintes horaires cette année, j'ai commencé à accepter de devoir changer mes permanences. Mais voilà que hier Chloé s'y est mise à son tour, en insistant sur le fait que les permanences doivent tourner. Résultat, j'ai envoyé un mail à l'équipe ce matin, disant que j'avais bien entendu que mon travail sur le planning ne les satisfaisait plus et que de fait, je passais la main à qui le voudrait bien. Pas de réactions. Mais je pars en vacances jeudi soir et j'imagine qu'à mon retour, je vais découvrir que le planning de septembre m'imposera des permanences qui ne me conviendront pas. Après tout, tout à une fin, mais je serai curieuse de savoir comment ils vont le faire, ce planning, et plus encore, comment ils vont arriver à faire avaler à Hubert et D. qu'ils doivent eux aussi tourner sur des permanences, alors qu'ils sont tous les deux en mi-temps thérapeutiques... Si je suis un peu déçue sur le sujet, j'admets toutefois que si j'ai fait le planning ces dernières années, c'est que ça me permettait d'avoir le privilège de choisir mes horaires. Après tout, en d'autres temps, je me serais retrouvée sur l'échafaud pour moins que ça ;-)

    I - Immobilier. Déménager, déménager, c'est bien beau, mais ça m'étonnerait fortement que ça m'arrive avant longtemps, et même que ça puisse encore m'arriver. Certes j'ai acheté mon appartement a un prix inférieur à celui du marché, et je pourrais d'ores et déjà faire une belle plus-value, mais les prix de l'immobilier ont tellement flambés ces dernières années et plus encore ces derniers mois, que la seule solution serait d'acheter aux fins fonds des Landes, ce qui ne serait pas très pratique pour aller bosser. Plaisanterie mise à part, l'immobilier fait la part belle aux investisseurs ou aux catégories sociales "plus plus", excluant de fait de l'accession à la propriété tout une catégorie de citoyens, les revenus modestes, mais aussi les célibataires. Comment payer un T2 200 000 euros quand la banque ne vous en prête que 100 000 ? C'est l'agacement du moment.

    L - Lectures. Je passe beaucoup de temps à vélo, et pas mal aussi à ne rien faire d'autre que prendre le temps de ne rien faire, justement, d'autre que de profiter de la belle saison sur mon balcon. Ce n'est pas comme ça que je les piles de bouquins en attente vont diminuer !

    L - Lune. Si une bonne partie de la planète a pu profiter du spectacle de la lune rouge de vendredi dernier, ce ne fut pas le cas de la région bordelaise :-(  Des nuages m'ont empêché de la voir, à mon grand regret.

    M - Moral. Après quelques fluctuations ces dernières semaines, ça va mieux. Au point d'attendre avec impatience mes vacances - jeudi soir.

    T - Télé. Hein, quoi, de quoi s'agit-il ? Ces derniers mois j'ai fini par être écoeurée du discours des médias, au moment du JT. Résultat, je ne les regarde plus, et c'est à peine si je suis au courant de l'actualité. A la place, je me suis mise à lire Le Courrier International, j'ai au moins l'impression de ne plus subir le lavage de cerveau du petit écran - et dire que c'est pour ça que je paie une redevance. Je me contente d'allumer le petit écran pour les documentaires, sur Arte ou la 5, qui me font voyager agréablement et me donnent des idées - c'est ainsi que j'ai eu envie de découvrir Oman l'an dernier.

    V - Voyage. Comme je discutais avec Véronique, une collègue d'une autre équipe, nous nous sommes rendues compte que nous souhaitions toutes les deux aller en Corse. Elle est célibataire comme moi, je lui ai expliqué comment je voyais la chose (train et bus pour circuler dans l'île), ça lui a bien plu, nous sommes convenues d'en reparler d'ici quelques mois, pour programmer ça l'été prochain :-)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :