• L'Abécédaire de la Chandeleur

    C - Chattes. J'en parle moins souvent, mais tout va bien pour mes deux félines colocataires. La petite Loukoum - elle va avoir trois ans mais c'est toujours mon bébé - m'apporte toujours autant de joie et de plus en plus de câlins. Lors de mes insomnies nocturnes, elle vient se lover contre moi, plus près qu'elle ne le fait en journée. La Chatte quant à elle vieillit tranquillement, mais elle ronronne plus souvent qu'avant, ce que j'espère être un bon signe.

    C - Crêpes. J'étais trop crevée pour en faire hier soir à mes fils venus dîner. J'essaierais d'en faire demain.

    E - Entretien annuel. Ma chef est contente de moi. Vu la façon dont je m'investis dans mon boulot, c'est bien le moins qu'elle pouvait dire. Elle est contente de Chloé aussi. Sauf que ni Chloé ni moi ne serons, une fois encore, augmentée :-/ De fait, Chloé a immédiatement refait son CV, et l'a porté au chef du service d'à côté, service qui l'intéresse. Il est vrai que c'est pénible, ce manque de reconnaissance. Bon, il faut rester positive, et le positif du moment, c'est que pour une fois, j'ai pu moi-même choisir mon objectif annuel, et je me suis montrée ambitieuse avec moi-même : je veux monter en compétence sur l'administration d'un outil utilisé par les conseillers clientèle - j'ai toujours adoré faire de l'administration fonctionnelle - mais c'est un outil que je n'aime pas et ça va être un challenge de me motiver moi-même. Mais j'ai pris conscience récemment - et avec une certaine surprise - que l'équipe parisienne n'y connaissait rien, et que devenir spécialiste de cette application pourrait être un super atout pour moi. J'ai une carte à jouer, et j'ai bien l'intention de le faire.

    F - Fatigue. Bien que je sois moins fatiguée que j'ai pu l'être, j'ai quand même une espèce de fatigue due à mon état actuel, mélange de stress, de remue-ménage hormonal et de problèmes intestinaux. Si je me tiens à mes deux séances en salle de sport matutinales, ça fait deux semaines que je ne suis pas allée à la zumba, ni au yoga. Mais dimanche dernier, il faisait assez beau pour que je fasse un peu plus de deux heures de vélo. Au vu de mon état, je suis attentive à ne pas trop tirer sur la corde, et je me suis reposée aujourd'hui.

    F - Formation. Ma chef nous a inscrit à une formation en anglais. Nous avons en effet besoin de progresser de ce côté là, nous avons régulièrement des filiales étrangères qui nous sollicitent pour des demandes d'habilitations à des outils et si ça, c'est simple, ce qui ne l'est pas c'est quand l'habilitation ne fonctionne pas, qu'il faut comprendre pourquoi et échanger avec notre contact étranger - en anglais. Avant la formation, il y avait une série de tests et si le test de conversation téléphonique avec une anglaise s'est révélé être particulièrement pénible, je ne me suis pas trop mal tirée de la partie écrite. J'ai quand même de sacrés progrès à faire !

    M - Médecin. J'ai - ouf ! - trouvé un généraliste plus compétent que le "Docteur Spasfon" comme l'a appelé Julie. Un généraliste conseillé par la pharmacienne, jeune, dynamique, à l'écoute. Et qui a émis la même hypothèse que celle à laquelle j'étais arrivée moi-même, à savoir que mon état est peut-être la conséquence de l'arrêt du solian, le neuroleptique que je prenais depuis la dépression de 2012-2013. Pas question pour lui de me remettre au solian, il ne s'estime pas compétent et m'a conseillé de prendre contact avec un psychiatre, mais il m'a prescrit un anxiolitique. J'étais moyennement rassurée, au vu de la notice, mais je ne peux pas non plus rester dans l'état dans lequel je suis depuis maintenant fin novembre - ça commence à faire beaucoup pour mon organisme. Il faut aussi que je fasse le point avec ma gynéco, car il semblerait, au vu d'une analyse de sang, que je sois loin d'être ménopausée, et du coup, je ne sais pas s'il est très bon de continuer à prendre le traitement hormonal qu'elle m'a prescrit, mais dont je note tout de même qu'il améliore mon sommeil. Le généraliste, s'il m'envoie tout de même faire une échographie abdominale, m'a tout de même rassurée : les examens sanguins, prescrits par le "Docteur Spasfon" sont normaux. C'est déjà ça. Coté stress j'admets aussi que mon prochain voyage me stresse beaucoup. Je suis toujours très stressée à chaque fois que je dois partir, et je pense que ce sera probablement le dernier voyage à l'étranger que je fais. Mais cela ne m'attriste pas, j'ai tellement de choses à découvrir en France, entrevues grâce aux cartes postale d'Isabelle et Fabrice (merci !).

    M - Mère. Ma mère sort de l'hôpital lundi, en fauteuil roulant car encore trop flageolante sur ses jambes, mais ça va mieux. L'avantage de cette  histoire, c'est que mon père a enfin pris les choses en main, s'est renseigné pour mettre en place la livraison de repas à domicile, et le recours à une aide-ménagère, ce que je préconisais depuis déjà longtemps. Et je vais être soulagée de ne plus aller voir ma mère  l'hôpital : le service de rééducation gériatrique, c'est sinistre. Les vieux déjà, c'est pas rigolo à regarder, mais les vieux diminués... j'étais à la limite de l'envie du suicide à chaque fois que je sortais de là. Mais d'autant plus motivée à faire du sport !!!

    S - Sentiments. Le petit Corentin était en congés, et ça m'a fait du bien. Je pensais même avoir pris un peu de distance, nonobstant le fait que nous soyons tout de même toujours en contact via messenger. Mais bon, il est revenu, et me fait toujours autant d'effet. C'est pénible. Je devrais prendre de la distance, et ne parviens à m'y résoudre : travailler et échanger avec lui est agréable, je partage avec lui des choses que je ne partage pas avec les autres. Je commence à envisager sérieusement de m'inscrire, à mon retour de voyage, sur un site de rencontres. Après tout ça marche bien pour certains... Je réalise en voyant la place que Corentin prend dans ma vie, qu'il prend une place qui est vacante, et que j'ai des envies de faire des choses et d'avoir des projets à deux.

    V - Voyage. Je pars vendredi prochain pour le Sultanat d'Oman. Rien que le nom de ce pays est beau, et j'attends beaucoup de ce voyage. Ca c'est fait par hasard, j'avais vu un reportage l'été dernier, j'avais trouvé ce pays très beau, mais la destination étant encore confidentielle et donc, chère, je ne pensais pouvoir y aller un jour. Et puis, surprise, le comité d'entreprise l'a mis à son catalogue de voyages de cet hiver, et j'ai sauté sur l'occasion car elle ne passera pas deux fois. Donc, voilà, une semaine au soleil, et surtout, dans une région qui m'intéresse, ça va me faire du bien. Je garde un souvenir extraordinaire des paysages d'Israel et des couleurs du souk de Jérusalem, et j'espère retrouver ces mêmes belles choses à Oman. J'espère, aussi, qu'une fois sur place mon stress retombera enfin. Et si je trouve un prince charmant dans le désert, j'y reste !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :