• L'Abécédaire de l'Epiphanie

    B - Boulot. Après une fin d'année très calme, l'activité reprend plein pot, et je m'aperçois qu'outre que j'ai du mal à comprendre le travail, j'ai surtout l'impression que ma chef et mes collègues parlent chinois. Ce qui est… fâcheux, ballot, génant… et légèrement désespérant. Je m'aperçois aussi que le rythme est plus soutenu que je le pensais, car il y a des réunions tous les jours pour des points sur l'activité en cours, qu'il faut préparer, et cela laisse d'autant moins de temps pour l'activité récurrente, la gestion des demandes de changements. Des tableaux excel comme s'il en pleuvait ! Du coup, je suis dubitative : ais-je fait le bon choix ?

    D - Départ. Et voilà que j'apprends que mon collègue parisien va probablement partir pour une longue formation. Or, dans cette petite équipe composée de cinq personnes, deux sur Paris, deux sur Bordeaux, et ma chef qui navigue entre les deux villes, mon collègue et moi sommes les deux seuls employés de la Big Bank, les deux autres (un à Paris, l'autre ici) sont prestataires. Je vais donc me retrouver seule employée de la Big Bank (mis à part ma chef) ce qui signifie qu'il faudrait que je devienne référente de l'activité le plus rapidement possible. Je sens qu'il va falloir que je cravache sérieusement.

    D - Déplacement. Et voilà (encore) que ma chef me dit aujourd'hui "ce serait bien que tu ailles voir l'équipe avec laquelle nous travaillons, sur Paris". Parce que nous travaillons en effet en étroite collaboration avec une équipe parisienne, composée là encore d'un titulaire et d'un prestataire, avec qui les relations ne sont pas toujours des plus cordiales. Bref, il faut donc que je prévois un nouveau déplacement sur Paris, le troisième depuis que j'ai intégré cette nouvelle équipe. Moi qui ne voulais plus monter sur Paris, c'est raté ! Ceci dit, depuis l'arrivée de la LGV, Paris/Bordeaux en deux heures c'est quand même bien pratique - bien qu'il me faille parfois une (!) heure pour arriver jusqu'à la gare de Bordeaux !

    E - Epiphanie. Je n'ai pas eu le temps de la fêter avec mes fils. Juste partagé une brioche, par ailleurs assez moyenne, avec mon cadet hier soir. Je voudrais bien pourtant que nous réunissions tous autour d'une (meilleure) galette, mais entre les obligations, éloignement, fatigue des uns et des autres cela devient compliqué :-(

    F - Fêtes. Les meilleures choses ayant une fin, parait-il, il va falloir que je range mes déco de Noël. Mon appartement me parait toujours plus triste, après, privé de toutes ces couleurs scintillantes. Vivement l'an prochain !

    L - Lectures. Je n'y consacre plus suffisamment de temps (forcément, si je passe mon temps sur internet !), alors je lis deux trois bouquins en même temps. Je viens de terminer une autobiographie de Sœur Emmanuelle, je suis au milieu du fameux bouquin sur les intestins, et j'ai attaqué la semaine dernière un bouquin de SF assez passionnant, puisque j'ai accroché dès le premier chapitre ! Ma PAL, pile à lire, ne cesse pour autant de croître, entre prêts de collègues, passages à la médiathèque et trouvailles dans les Boîtes à Livres environnantes, et je ne parle même pas de ma LAL, liste à lire, ni même des bouquins de ma bibliothèque dont je souhaite relire un bon nombre !

    R - Religion. Nous étions une vingtaine pour la fête de Noël organisée dans la salle municipale, mi-décembre, là où les musulmans se rassemblent chaque vendredi pour la prière hebdomadaire. Eux sont bien deux cents, voire trois cents, j'ai même l'impression qu'ils sont de plus en plus nombreux, puisque la salle commence à être trop petite pour eux. Ce qui m'attriste surtout, c'est ce petit nombre de chrétiens. J'y suis allée de curieuse façon, je raconterai ça une autre fois, et j'y ai découvert l'ACO, l'action catholique ouvrière, un mouvement dont je n'avais jamais entendu parler. Je préfèrerais chrétienne que catholique, mais ouvrière ça me va bien, et j'ai été invitée à leur prochaine réunion, dans mon quartier, la semaine prochaine. Allons donc voir ça !

    R - Résolutions. C'est pas mon genre. D'abord parce que j'avoue avoir du mal à me tenir à une quelconque résolution si je n'y éprouve pas du plaisir, et ensuite parce que je trouve ça idiot de prendre des résolutions parce que c'est la rentrée scolaire ou la nouvelle année. Ceci dit, j'ai un objectif cet année : mieux tenir mes dépenses car avec le temps partiel, et donc le salaire tout autant partiel, les fins de mois sont vraiment tendues. Première action effectuée : changer de supermarché. Notes en main, j'ai comparé les prix des articles récurrents : on laisse tomber Géant, et on fait cinq minutes de voiture de plus pour aller à l'Intermarché. En plus il est plus petit, je vais donc à l'essentiel et ne suis pas tentée de prendre autre chose que ce qui figure sur ma liste. Oui, je fais une liste "à manger pour les chattes, à manger pour le Week-end, à manger pour le dimanche soir"... Sinon j'oublie un truc ou deux, et j'ai absolument horreur de rentrer chez moi et de m'apercevoir que j'ai oublié un truc aussi essentiel que les biscottes, le pq ou le dentifrice. Bref. Pour autant, pas question d'aller faire les courses au Leader Price à côté de chez moi, j'ai du mal à croire que des produits à tout petits prix aient la même qualité, de surcroit je n'ai pas envie de cautionner la façon dont le personnel est traité, smic, temps partiels imposés tout comme la polyvalence. Avantage du quartier : la boulangerie ouverte tous les jours, tout comme la superette orientale et la boucherie musulmane. Il y a aussi une épicerie africaine dont je n'ai pas encore franchi la porte, mais il faudra que j'y aille, j'aimerai bien y trouver des gombos, petit légume découvert l'an dernier à Oman. Résolution : cuisiner plus souvent, et améliorer ma pratique culinaire.  

    S - Sport. Là, rien ne va plus. Si j'ai marché une heure, voire deux, tous les jours durant ces quinze derniers jours, je n'ai pas mis les pieds à la salle de sport dans le même temps. L'hiver, j'ai toujours du mal à me motiver, la nuit passe encore, mais le froid, ça me précipite chez moi, au chaud, et impossible d'en ressortir !

    V - Vélo. C'est pareil, avec le froid qu'il fait, pas possible d'en faire. Si je peux m'habiller en conséquence, c'est le visage qui est le plus exposé, et pédaler avec les joues qui brûlent et les yeux qui pleurent ce n'est pas facile ! Mais je me remets en selle dès qu'il fait plus doux, d'autant que mon nouveau smartphone a une application du tonnerre, qui me permet de mesurer distance, kilomètres, et même de me donner le tracé de mon parcours ! Si c'est pas formidable, le progrès !

    Y - Yoga. Ma prof a programmé un nouveau stage, dimanche dernier, et je m'y suis inscrite - ça au moins je m'y tiens, le yoga étant en fin de matinée le samedi, et les stages le dimanche, cela me convient tout à fait. ! 

     


  • Commentaires

    1
    Bleck
    Mardi 8 Janvier à 09:26

    La lecture de ton abécédaire m'a fait revenir en tête un drôle de truc, nous venions d'emménager allée des mimosas et on voit une affiche "grand feu d'artifice sur le parking de Géant Casino" nous y sommes allés et c'était absolument nul mais extrêmement efficace pour faire se déplacer le voisinage dans la perspective de l'ouverture du Géant...

    J'ai toujours trouvé ce centre commercial ainsi que sa galerie d'une tristesse toute triste ! Heureusement et comme tu le dis le petit centre commercial se trouvant à quelques dizaines de mètres de chez toi est bigarré mais correct.

     

    Bleck

      • Mercredi 9 Janvier à 22:34

        Sais-tu que maintenant, pour le 31 décembre, nous avons un feu d'artifice, juste derrière la salle municipale ? C'est à dire juste devant mes fenêtres :-) Mes chattes ne sont pas contentes, mais moi si, j'adore les feux d'artifice ! J'adore ce quartier ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :