• L'Abécédaire de l'année nouvelle

    Je n'étais pas en forme hier soir. Allez,  je remets ça en abécédaire...

    B - Boulot. Je ne suis pas particulièrement pressée de reprendre le travail, de moins en moins intéressant. Il faut absolument que j'arrive à gérer le stress que j'y éprouve, et ce n'est pas une mince affaire. Je me pose depuis plusieurs mois des questions sur mon avenir professionnel. Mais pour l'instant je n'ai que des questions, et aucune réponse en vue. Toutefois, j'ai du travail et c'est déjà beaucoup, j'en suis bien consciente.

    C - Chattes. Les vacances, c'est toujours pour moi l'occasion de profiter d'elles d'avantage. La Chatte semble enfin bien dans sa peau, en est témoin son pelage enfin reconstitué ! Elle a cessé de se lécher compulsivement, ce qui est vraiment bien, et vient plus facilement vers moi, et, même, ronronne davantage. La petite Loukoum, quand à elle, me fait de plus en plus de câlins. Lors de mes insomnies nocturnes, je trouve leur présence à mes côtés particulièrement apaisante.

    D - Déménagement. Un de plus ! Il faut le croire, l'année va commencer, au travail, par un nouveau déménagement, qui sera suivi, deux mois plus tard, d'un nouveau - et énième ! - déménagement ! Le couloir où est situé mon bureau va être occupé, à terme, par un autre service, et le temps que l'emplacement définitif (définitif ?) de notre nouveau bureau soit déterminé, et préparé, nous serons donc installés provisoirement dans un autre bâtiment. Et comme nous avons besoin de deux réseaux informatiques spécifiques, ainsi que de deux réseaux téléphoniques spécifiques, cela promet une belle pagaille. Je doute que nous puissions travailler pendant quelques jours, à chaque fois ! Je regretterai beaucoup l'emplacement de mon bureau actuel, situé dans un couloir, un peu à l'écart, et très convivial. Déjà que mon boulot ne me plait plus que moyennement, si en plus je me trouve dans un endroit qui ne me plait pas... ça peut paraître futile, mais cela ne l'est pas tant que ça, quand on passe huit heures par jour au même endroit !

    E - Emotions. J'ai pris conscience, ces derniers mois, que les émotions me fatiguent beaucoup. La moindre émotion est pour moi un véritable ouragan, ou un tsunami, comme on voudra, qui me chamboule le cerveau et, en suivant, me fatigue beaucoup. En avoir conscience c'est déjà un progrès.

    H - Hospitalisation. L'hospitalisation de ma mère se prolonge donc, ce qui me procure une grande inquiétude, car je m'aperçois que ce n'est pas du tout l'endroit indiqué dans son état. La fracture est en cours de consolidation, mais du fait de la maladie de Parkinson, elle n'est pas en état de se lever et de marcher seule, ce qui compromet son rétablissement physique. Je me suis aperçue de surcroit qu'elle n'est pas en état de manger seule, et bien sûr l'hôpital n'est pas en moyen de lui affecter une personne pour l'aider à manger. Sans même parler de son état de confusion mentale, qui va croissant, il me parait clair qu'il faut la sortir le plus rapidement possible de l'hôpital pour envisager une meilleure prise en charge. J'ai téléphoné à mon père ce soir pour lui demander de rentrer en contact avec l'assistante sociale de l'hôpital, afin de trouver la meilleure - et la plus rapide - solution possible. Cela aussi me pose problème, le fait de devoir dire à mon père ce qu'il doit faire.

    I - Insomnies. Depuis plusieurs semaines, je m'endors un peu moins vite, mais surtout je me réveille en pleine nuit, vers deux ou trois heures. Le problème n'est pas de me réveiller, le problème est de me rendormir. Parfois je me rendors aussitôt, parfois l'insomnie dure une heure, une heure et demie. C'est pénible, et, surtout, je me réveille fatiguée. Cela me préoccupe car je sais que mon équilibre psychique - et je ne suis pas la plus équilibrée des filles - dépend beaucoup du nombre d'heures et de la qualité de mon sommeil. Je surveille ça de près.

    L - Lecture. La lecture du moment est Trois amis en quête de sagesse, recueil d'entretiens entre Mathieu Ricard, Christophe André et Alexandre Jolien. C'est tellement intéressant que, l'ayant emprunté à la bibliothèque, j'ai interrompu ma lecture pour aller l'acheter, afin d'avoir pour le lire, et le relire aussi souvent que j'en aurai besoin.

    M - Ménopause. Donc, m'y voilà. A la recherche d'infos sur le sujet, je suis allée ce matin sur internet. Bien mal m'en a pris ! je suis tombée sur des sites en donnant un tableau très noir. A les lire, on se demande même comment une femme parvient à en survivre !  Bon, je vais oublier tout ce que j'ai lu, et faire comme si je n'étais pas concernée. La méthode Coué ! Plus sérieusement, je vais chez ma gynéco la semaine prochaine, l'occasion de poser la question basique mais importante : ça dure combien de temps cette histoire ? l'occasion aussi et surtout d'aborder le problème des insomnies. Pas question d'envisager un THS, mais je serais volontiers preneuse d'un traitement homéopathique par exemple.

    R - Résolutions. De saison, parait-il. Je ne prends jamais aucune résolution du nouvel an, ça ne sert à rien si on ne les tient pas. Mais j'ai quand même la ferme intention de poursuivre dans la voie que je me suis fixée ces derniers mois, à savoir plus d'activité physique, une alimentation plus équilibrée. C'est toujours la même histoire : la vision (horrifiante) de mes parents vieillissants me prouve que bien vieillir, ça se prépare tôt. J'aimerais également avoir assez de discipline pour me mettre à la méditation, ou au moins à la relaxation. Force est de constater qu'au fil des années, je me laisse de plus en plus envahir par le stress et les émotions. Il devient urgent, et vital, au vu des conséquences sur ma santé et ma vie de ces deux problèmes, que je trouve les ressources pour mieux les gérer.

    S - SdA. Le Seigneur des Anneaux, à la télé. Un livre culte, un film qui le fut tout autant. Trois films, trois ans qui auront changé ma vie en bien des points. Le troisième film n'est pas mon favori, mais le passage où les feux du Gondor s'allument les uns après les autres reste un de mes passages préférés.

    V - Vent Je voulais profiter du temps redevenu clément cet après-midi pour faire du vélo. J'avais besoin de m'aérer, de prendre la lumière du jour aussi, tout autant que de me dépenser physiquement. C'était sans compter le vent, tellement violent que j'ai dû mettre pied à terre à deux reprises, et faire demi-tour, de peur de me prendre une branche d'arbre sur la tête. La petite heure passée dehors m'a tout de même fait du bien. Vivement que les beaux jours reviennent ! 

    V - Voyage. Je pars en voyage organisé le mois prochain. Destination peu connue, dépaysante, ensoleillée. Je n'en dis pas plus, ce sera une surprise. Cela me tarde car outre que je suis très impatiente de découvrir un pays où je ne pensais pas vraiment pouvoir aller un jour,  les circonstances actuelles font que partir un peu loin va être un dépaysement fort bien venu !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :