• Jour d'ATT

    Je ne travaillais pas aujourd'hui. Hier quand j'ai  dit à ma collègue en face que j'avais posé ma journée, elle m'a répondu "mais que vas-tu faire de ces trois jours !?". La question m'a désarçonnée, m'a désagréablement renvoyé à mes questions existentielles sur ma vie, le trou noir d'une vie solitaire - je veux dire, sans nid familial, autour duquel la vie tourne, dans lequel on s'oublie. Cela n'a pas duré longtemps ; mes week-ends, fussent-il de trois jours, je sais les occuper, comme mes vacances d'ailleurs.

    Et aujourd'hui, c'était l'occasion de passer une bonne partie de la journée avec mon fils cadet. Visite prévue à Ikéa, avec lui, un bon prétexte pour passer plusieurs heures ensemble, à rigoler. J'allais à Ikéa pour regarder les chaises, je suis repartie avec une chaise et les bras chargés de babioles, comme n'importe qui qui va à Ikéa bien sûr. Qui peut aller là bas sans en ressortir avec un meuble, un objet, des bougies, un ensemble de verres, que sais-je encore ?

    söt barnslig

    Au passage, j'ai admiré un de leurs arbres de Noël, décoré uniquement de petits animaux en peluche, bien évidemment vendus dans le magasin. Mon fils étant d'un naturel très gai, chacune de nos visites à Ikéa est un bon moment, on essaie les fauteuils, on commente les noms des produits (Söt barnslig, c'est rigolo), et aujourd'hui on a même testé le restaurant - plus une cafétéria qu'un restaurant, mais le rapport qualité/prix est remarquable. Le magasin est de nouveau en cours d'agrandissement, c'est incroyable.

    Nous sommes ressortis dans le gris et froid d'une journée brumeuse, l'hiver est arrivé tout d'un coup aujourd'hui. J'ai ramené mon fils chez lui, et puis je suis rentrée chez moi, j'avais ma chaise à monter. Ah, les notices de montage Ikéa ! Oh, les vis qui ne rentrent pas dans les pas de vis ! Ma chaise n'a donc que  trois vis sur quatre, pour l'instant ça tient...

    Je suis partie à pied, dans la brume et le froid juste froid comme il faut (assez froid pour savoir qu'on est en hiver, pas assez pour grelotter), pour aller au cinéma. Les Marches du Pouvoir, de et avec George Clooney. Je suis rentrée dans le brouillard qui s'était obscurci, en regrettant qu'on ne soit pas déjà à la période des illuminations de Noël, et en pensant au réveillon à venir. Mes fils seront avec leur père, mes parents me proposeront d'être avec eux ce soir là mais je n'ai pas envie, j'ai égoïstement envie d'être avec... moi-même, avec une table de fête, un petit repas sympa, beaucoup de bougies et un peu de champagne et, plus tard dans la soirée, un dvd.

    soir
     
    J'habite à côté d'un stade, éclairé par quatre immenses projecteurs. Ce soir, avec la brume qui dispersait la lumière, cela donnait une ambiance un peu irréelle, vue de ma terrasse.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :