• Je râle encore !

    Bien sûr, c'est Amour qui a raflé la mise aux Césars. C'était prévisible. Réalisation classique, sans surprise, sujet de société, acteurs confirmés... et l'envie d'avaler un flacon de lexomil en sortant de la séance...

    Donc, je râle, parce que ça fait deux ans que je regarde la cérémonie, deux ans que je passe ma soirée à râler en raison de la frilosité des jurés, qui passent à côté de films bien meilleurs, réellement novateurs, et qui, de surcroit se sont démarqués en faisant un nombre d'entrées inattendus.

    L'an dernier, c'était La Guerre est déclarée, de Valérie Donzelli, cette année, c'était Camille Redouble, de Noëmie Lvovsky. Et comme par hasard, ce sont deux réalisatrices, des femmes, donc. Deux films beaux, bien réalisés, novateurs, audacieux (surtout La Guerre est déclarée), drôles tout en étant émouvants, interrogeant le spectateur. Mais non, on passe à côté, pensez-donc, des films de femmes !  non non, continuons donc à encenser les vieilles barbes masculines. (Et récompenser les acteurs américains).

     

    Bon, ceci dit, il fait un froid de canard sur la région bordelaise, quelques flocons volètent de temps à autre dans l'air glacial, ce matin les oiseaux en étaient muets. Et c'est pas tout, mais il faut que j'aille faire mes courses et du grand ménage, je reçois ma cousine ce soir. Ne pas oublier d'aller chez ma caviste préférée (une jeune FEMME) pour aller chercher le vin argentin que j'aime bien.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :