• Hot ! New York, en provisoire, paperasserie, suite

    Posé une après-midi, et le fiston aussi, pour aller à la mairie faire les demandes de passeport. J'avais tt ce qu'il fallait, sauf les extraits d'actes de naissance, à demander à la mairie, service de l'état civil, juste avant de filer au service citoyenneté/papiers.

    Je débauche à une heure moins le quart, sous une chaleur impressionnante - il faisait déjà très chaud ce matin quand j'ai étendu le linge avant de partir bosser, et il faisait surtout déjà très sec. J'arrive à la maison, et savoure un moment de calme - avant la tempête que je prévoyais pour l'après-midi - à l'ombre, en savourant le mélange définitivement établi (1/2 concombre+ 1 yaourt brassé, 5 feuilles de menthe du jardin, sel, poivre).

    Prendre la voiture direction Carouf, faire des photos. 10 euros les 8, quand on en n'a besoin que deux, la boutique fait son beurre sur les demandes de photos d'identité. Photo, sans lunettes, ni boucles d'oreilles, j'évite de les regarder je suis affreuse, pire que tout (je ne suis pas belle, et en plus je ne suis pas photogénique !). Presser un peu N°1 qui suggère qu'on pourrait en profiter pour faire du shopping, lui rappeler que je n'ai pas posé ma demi-journée pour ça...

    Repartir dans la fournaise, direction le centre-ville. Trouver une place (à l'ombre !), me garer, arriver à la mairie. Demander les extraits d'acte de naissance et là, réaliser que mon fils n'est pas né à Pessac, mais à Bordeaux. Erk. Sortir de la mairie,

    Repartir avec mon extrait d'acte de naissance,  décider de faire l'aller-retour sur Bdx. Passer d'abord par la maison, me passer la tête sous l'eau, changer de robe et de chaussures. Chaleur vraiment insupportable, et en plus, migraine. Prendre un cachet pour le mal de ventre (oui, les migraines ça va de pair avec les ragnagnas, c'est dire si je suis en forme aujourd'hui) à défaut du mal de tête, c'est trop tard.

    Etre lâché par N°1 qui décide qu'il est trop fatigué et préfère rester au frais devant la tv...

    Repartir en méditant sur l'ingratitude de ses propres rejetons....

    Trouver une place (à l'ombre !), filer prendre le tram, climatisé, ouf. Arriver à la mairie de Bordeaux, m'affoler en voyant le chiffre "179" inscrit sur un tableau lumineux, mais non, finalement pour un extrait d'acte de naissance il n'y a pas d'attente. Ressortir moins de 10 minutes plus tard, dans la chaleur de la place de la cathédrale, minérale, m'arreter devant une bouche d'eau et m'asperger.

    Prendre le tram qui arrive, regretter de ne pas m'être carrément imbibée d'eau car le tram est... non climatisé. Mais je suis assise, ouf. Découvrir qu'il fait tellement chaud que j'en transpire sur toute la surface du corps, ce qui ne m'arrive qu'une fois par siècle. En arrivant à la station du tram, appeler N°1 pour qu'il me rejoigne à la mairie de Pessac. Messagerie... Je subodore que Monsieur s'est absenté... La migraine en profite aussitôt pour me vriller à nouveau la tempe droite. Migraine et stress (et chaleur) ce n'est pas la bonne association.  En effet, il me rappelle cinq minutes plus tard... depuis Carouf où il était reparti faire du shopping... Je lui donne rdv dans le hall (climatisé) de la mairie...

    Au passage, l'aller-retour en tram via le passage par le service état-civil de la mairie de Bdx : moins d'une heure. Chapeau !

    Reprendre la voiture et filer vers le centre-ville de Pessac, trouver une place (à l'ombre ! trois à la file, un Dieu quelconque est avec moi). N°1 m'y rejoint, lui sonner les cloches (mais gentiment, je suis trop fatiguée pour m'énerver) pour son petit détour pour faire les magasins en me laissant en plan m'occuper des papiers.

    Coup de chance : le service citoyenneté est quasiment vide - quand nous en sortirons ce sera plein. Donner les documents, remplir ces fichues feuilles horriblement mal foutues. Admirer la dame qui nous reçoit et s'occupe gentiment de nous tout en répondant toujours gentiment au téléphone qui sonne de façon incessante. S'inquiéter vaguement à l'idée qu'à faire deux choses en même temps, elle pourrait bien se planter dans nos demandes de passeport...

    Merdouille, ma photo n'est pas bonne. Bien la peine de s'emmerder à Carouf... La mairie étant désormais équipée pour faire les photos, la dame la reprend gentiment. Elle a des papiers partout, elle mélange mon dossier et celui de mon fils, mais elle y arrive quand même, c'est super.

    Sortir de la mairie, la migraine en profite pour se rappeler à mon bon souvenir. Décider d'aller faire un tour ds une petite boutique qui vient de s'installer juste à côté, j'ai repéré un sarouel la semaine dernière, décider qu'aujourd'hui, je l'ai bien mérité.

    Rentrer à la maison, constater en chemin que la superette d'à-côté est fermée, merdouille, j'ai besoin d'oeufs pour ce soir, arriver à la maison, me réhydrater d'urgence, je n'en peux plus. Insister pour que N°1 prenne sur lui d'aller chercher  des oeufs (et un poivron vert) à une autre superette - il me reste encore à préparer le repas et je n'ai plus le courage de ressortir. Mettre l'eau à chauffer pour le riz, monter allumer le pc, faire du ménage sur ma clé USB (j'ai trouvé des space-invaders samedi !), redescendre mettre le riz dans l'eau, commencer cet article, redescendre remuer le riz, mettre les oeufs dans l'eau car N°1 vient de rentrer, remonter continuer l'article, redescendre passer le riz... Esperer que ça ne plantera pas quand je validerai l'article...

    Salade de riz au menu de ce soir, riz rond plus un poivron vert plus du maïs plus des tomates, et pour moi je rajouterai des coeurs de palmier..

    Je suis crevée. Et il n'est que 19 heures...

    Me réincarner en rien du tout dans ma prochaine vie ; celle-ci est déjà assez remplie comme ça.

     

    New-york, 29 juin 2009 : + 20 euros.


  • Commentaires

    1
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Lundi 29 Juin 2009 à 19:15
    19 h 10. Je suis en train de me br? les mains ??auter les oeufs durs et N°2 d?rque dans la cuisine. "Salut, ya quoi ?anger ? tu peux nous emmener chez MacDo, Nico, une copine et moi ?"...
    Dire non sans hurler. Je suis d?demment trop crev?pour hurler.
    Finalement, c'est N°1 qui s'y colle, ?mmener son fr?.
    N?cier avec N°2 sur l'heure de rentr?tardive apr?MacDo et un tour chez les copains. "C'est les vacances ! me dit-il".
    J'aimerai bien que ce soit les vacances POUR MOI AUSSI !!! :-(
    2
    Julie
    Lundi 29 Juin 2009 à 23:29
    Rassure-toi, les enfants ?ne reste pas coinc??'? b? toute la vie...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :