• Heu...

    Heu, quel titre mettre ??? Bof.

     

    Des nouvelles de la guerre tout d'abord... Tout va généralement bien jusqu'à... ce que je me lève. C'est après le petit-déj que ça dégénère. Qui suis-je, d'où viens-je, où vais-je... Le passage à la salle de bain traîne, surtout les jours où je ne bosse pas bien sûr, la douleur va crescendo.  Je ne devrais peut-être pas me lever ? Il y a une nouvelle de David Lodge qui s'intitule L'Homme qui ne voulait plus se lever. J'ai bcp d'affection pour cette nouvelle. Un jour, tout simplement, un type décide de ne plus se lever, et passer sa journée sous la chaleur réconfortante de sa couette. Je voudrais bien moi aussi. Je suis toujours bien tant que je suis horizontale. Au XVIIème siècle, j'aurai peut-être attiré l'attention des Diafoirus de l'époque : "on observe que la malade est bien-portante tant qu'elle git dans son lit. Il apert que la station debout provoque une élévation des humeurs malignes, jusqu'alors réparties dans l'ensemble du corps, vers la tête. La concentration des humeurs sombres provoquent alors, chez la malade, une mélancholia qui ne cède que difficilement..." Mmmmhhhh, si je me retrouve au chômage je pourrais toujours me reconvertir en écrivain du XVIIème... Bref, la douleur finit par passer et j'émerge alors avec la sensation désagréable d'avoir été absente au monde qui m'entoure.

     

    Tant qu'à être debout, et puisqu'il faut survivre, autant se changer les idées. Je suis allée voir l'expo Sur les Quais, organisée par les musées de Bordeaux (Musée et galerie des Beaux-Arts réunis pour l'occasion) et c'est une exposition qui est très belle ! Il s'agit de retracer, dans la peinture de la fin du XIXème siècle et du début du XXème (peinture et aussi photographies anciennes), l'importance des ports dans la peinture française. Il faut aller voir cette expo : même si le catalogue est très bien, les photos ne rendent nullement la beauté des oeuvres exposées.

    J'ai pu (à ma grande surprise) prendre des photos, mais Kazéo étant plus ou moins en rade ce soir, je les posterai un peu plus tard.

     

    Et puis sinon, vous savez quoi ? Eh bien il y a d'autres questions existentielles que les sempiternels "d'ouviensje etc...". Il y a aussi la poule et l'oeuf. Mais vous étiez-vous posé celle de la fleur de vigne ? Et oui, j'ai beau être née entre les vignes du Pape-Clément et celles du Haut-Brion, je n'avais jamais vu de fleur de vigne. Chose faite cette semaine, avec moult désapointement : la fleur de vigne n'a pas de couleur... Reste à espérer que le raisin sera bon...<o:p></o:p>

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :