• Grrrrr

    Dimanche, je suis allée voir mes parents. Ils ont vendu la maison du Barp, mais n'ont pas encore été livrés de leur nouvel appartement. Ils se donc installés provisoirement dans une petite location d'été sur le Bassin d'Arcachon. Pas pratique, pour aller les voir, ça me fait un peu plus de route. Dimanche midi, ils m'ont emmené dans un petit restaurant à côté de leur chez-eux provisoire. Restaurant familial, salle comble le dimanche midi, guitariste pour l'animation. Convives endimanchés, moyenne d'âge 70 ans. Déprimant. Tout comme le temps, j'ai remis les collants et le foulard autour du cou. Grrrr

    Lundi, j'étais "de téléphone". Au début, j'aimais bien cela, ça me changeait des études de dossiers, de la paperasserie. Maintenant, je trouve ça usant.

    Aujourd'hui, j'étais encore "de téléphone". Et ce n'était pas le bon jour. Cette nuit, j'ai été réveillée à 3 heures par de la musique. Impossible de dormir tant que la musique a duré (environ un bon quart d'heure), et difficile de me rendormir après. J'étais déjà fatiguée (mais je suis toujours fatiguée), mais là le réveil a été d'autant plus difficile. Et quand je manque de sommeil, je suis irritable. Bref, la journée passée au téléphone a été pénible. Grrr

    Ce soir, juste après avoir quitté le boulot, j'avais rendez-vous avec mon médecin généraliste pour le renouvellement de ma prescription d'anti-psychotiques (grrrr). Pas de bol, il était encore plus énervé et désagréable que moi ce soir. La consultation a été menée tambour battant. Il a sursauté en voyant mon taux de cholestérol (analyses ordonnées par ma gynéco il y a quinze jours), mais tant pis, pour l'instant il va falloir faire avec, surtout que je ne vois pas ce qui dans mon alimentation pourrait générer un tel dosage, et il ne s'est pas penché davantage sur le pourquoi du comment, il était décidemment trop de mauvaise humeur ce soir.

    Je suis sortie de là passablement énervée, il était tard, 19 h 30, après huit heures de boulot j'avais l'impression de ne pas avoir vu ni la journée, ni le jour d 'ailleurs. Dehors, il faisait lourd, cela a renforcé mon énervement. S'il avait été moins tard, je serais allée faire un tour à pied, en rentrant chez moi, pour me défouler. Pas possible, il était trop tard, et j'en aurais pleuré d'énervement.

    En quittant le médecin, et pour rentrer chez moi, je suis passée dans des rues bordées de résidences neuves, et de petites maisons anciennes. Pour moi, pas possible d'acheter un appartement, je ne parle même pas d'une maisonette. Ca me flanque le moral par terre, de vivre dans mon petit appartement à la kitchenette d'étudiant. Grrrr.

    Ce matin, en partant, j'avais déposé un mot sur la porte de mon voisin de dessous "merci de ne pas écouter de musique la nuit, ma chambre est au-dessus de votre salon". Ce soir, ledit voisin est venu sonner à ma porte. Ce n'est pas lui qui écoute de la musique. Merdouille. Si ce n'est pas lui, je  ne vois pas qui cela peut être, et tant que je ne sais pas qui c'est, je ne peux pas aller râler (grrrr). Même pas possible de résoudre le problème avec des boules quiès, ce n'est pas tant la musique qui me réveille que les vibrations et les boum-boum des basses. Grrrr.

    Bref, journée de m****. Heureusement que le week-end à venir fait trois jours.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :