• Festival du film d'histoire...

    Revoilà l'automne, et le festival du film d'Histoire de la ville de Pessac. Cette année, belle affiche : Il était une foi : le Communisme. Il me semble pourtant qu'il y a un peu moins de monde, ce que j'ai un peu de mal à comprendre car le sujet me semblait pourtant de nature à attirer les foules. Ceci dit, j'ai si peu apprécié la foule des années précédentes...

    Le festival, c'est l'occasion de voir des films et pas mal de documentaires, anciens,récents  ou en avant-première, et des conférences aussi - mais j'avoue que je privilégie films et docu. Le festival s'étend sur une semaine, le programme est extrèmement dense (les projections commencent dès le milieu de la matinée) et à moins de prendre une semaine de congés, pas possible de voir tout ce que je voudrais, du reste, il y a deux ans j'avais trouvé ça assez fatigant d'essayer de caser le maximum de films en si peu de temps (en plus du boulot, donc). En fait, cette année je voulais réellement poser une semaine de congés exprès pour ça, mais j'ai finalement posé les jours pour... New-York ! (et je ne le regrette pas !)

    Le festival a commencé lundi, j'ai pour l'instant vu un documentaire, Les Enfants de Russie, un dessin animé (l'adaptation déjà ancienne de La Ferme des Animaux, de George Orwell). Le documentaire était très intéressant. Lors de la guerre civile espagnole, 3000 enfants espagnols, basques pour la plupart, ont été envoyés en URSS pour échapper aux bombardements de l'armée nazie venue en renfort des armées franquistes. Partis pour trois ou quatre mois, ils passeront vingt ans en URSS... De retour en Espagne, la réintégration ne sera pas facile dans une Espagne alors totalement paranoïaque et refermée sur elle-même, sans parler des liens familiaux distendus avec leurs familles, et la moitié de ces enfants, devenus alors adultes, repartira en URSS, ou émigrera à Cuba. Ce n'est pas sans rappeler un reportage, similaire, sur des enfants juifs qui échappèrent aux camps de concentration grâce à une opération humanitaire, à la même époque, en Autriche et en Allemagne. Le titre de ce documentaire, disponible en DVD : Les Chemins de la Liberté.

    Pas grand'chose à dire de l'adaptation de La Ferme des Animaux : j'ai été contente de me remémorer le livre, lu récemment, mais globalement l'adaptation est très décevante. A quand un bon film ou une bonne animation sur ce livre, qui est un incontournable de la littérature mondiale ?

    Sinon, le festival, c'est aussi, pour peu qu'on soit un peu ouvert, l'occasion de discuter avec son voisin, ou sa voisine de fauteuil, et c'est aussi ce que j'apprécie. Hier une discussion avec un prof de la fac d'Histoire voisine venu pour un débat qui promettait d'être intéressant (pas de chance, Les Enfants de Russie était programmé au même moment !), puisque traitant de l'utopie. Aujourd'hui, discussion avec mon voisin de fauteuil, qui avait lui aussi lu La Ferme des Animaux, vu tous les films de Ken Loach (généralement un au programme du festival chaque année), et découvrait le festival pour la première fois !

    Au programme ce soir, un film iranien (je crois), demain j'aimerais pouvoir débaucher suffisamment tôt pour voir un film d'Eisenstein (là encore, grand plaisir du festival, pouvoir voir ce genre de films sur grand écran !), quelques documentaires également à venir, sur Léon Degrelle, un homme politique français, un autre sur la libération de Berlin par les armées russes, en écho à un livre-témoignage lu il y a quelques mois, Une Femme à Berlin.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :