• En vrac...

    Parce que même si la journée d'hier a été particulièrement éprouvante,  il y a quand même eu des trucs sympas aussi. D'abord, j'ai fait sensation, toute la journée, avec un tee-shirt gris tout simple pourtant, sauf qu'il est plein de paillettes (promis, une photo bientôt !). Les paillettes c'est rigolo, ça fait de l'effet pour pas cher, quand tu vas dans les toilettes avec la lumière qui t'arrive par dessus ça fait des éclats sur les murs, tu as l'impression d'être une boule à façettes disco. On s'amuse comme on peut, les jours de déprime ;-)  Moins fun : quand tu vas pour te caler bien au fond de ton fauteuil de bureau, tu t'aperçois que les bandes de paillettes, dans le dos, ben c'est dur. Et puis sur l'étiquette, il y a marqué que ça ne passe pas à la machine, zut.

    Ensuite, à défaut de prendre mon pied, j'ai été confié celui-ci, et même les deux tant que j'y étais, à une professionnelle. Nouvelle visite hier soir, donc, chez la pédicure podologue, j'ai des pieds tout neufs et c'est génial, mais ce qui est encore plus génial c'est le contact avec cette femme, je ne saurais trop dire quoi, mais il y a un truc qui passe, un courant, une sympathie, une gentillesse, une empathie... bref, trois quart d'heure de bien être, à parler de mon tee-shirt (elle a a-do-ré), de mode, de pieds (quand même), d'enfants, de grosses poitrines,... j'en suis sortie légère ! alors que j'y étais arrivée tellement lourde de mes soucis...

    Et le repas au restau qui a suivi, occasion d'un tête à tête avec une amie (encore merci), a été l'occasion de continuer dans la légèreté et la bonne humeur, même si les sujets n'étaient pas forcément drôles.


    Le reveil et l'arrivée au bureau, ce matin, ont été moins difficiles qu'hier. Bach sur FIP, et Röyksopp dans le lecteur CD de l'autoradio, ça aide bien aussi. Après avoir relancé la gestionnaire de mon dossier à l'agence immobilière (elle doit relancer les parents de ma locataire pour qu'ils me confirment la libération du studio à fin juin, parce que c'est pas le tout de l'avoir dit il y a qq mois, j'aimerai bien qu'ils l'écrivent maintenant, par exemple par une lettre de préavis, ce serait bien, une lettre de préavis, ce serait joli et je serai trèèèèès contente de la lire), j'ai envoyé un mail à la DRH leur disant que, puisqu'on fait partie d'un grand groupe bancaire, ben j'aimerai bien savoir si je pourrais pas, par exemple, aller bosser dans une agence bancaire, je m'y vois bien, derrière un guichet toute la journée, oui je sais il y a sûrement mieux comme ambition dans la vie, mais je m'en fiche, j'ai envie d'aller voir ailleurs, dire bonjour aimablement je sais faire et j'aime bien, et côté ambition j'ai passé l'âge de penser que je pourrais être linguiste, ethnologue ou médecin sans frontières. sauf que ça m'étonnerait que le grand groupe bancaire soit d'accord, mais je m'en fiche (quoique) j'aurais au moins essayé. De toute façon, la DRH elle ne répond jamais aux mails qu'on lui envoie, alors forcément, ça et bien d'autres choses rajoutées, ça donne vraiment envie d'aller voir ailleurs... Du reste je n'ai pas envie de lâcher le morceau, et si je croise le Big DRH parisien dans les couloirs un de ces jours, je lui ferai mon plus beau sourire "oh comme je craque sur vos beaux yeux bleus", en général ça marche bien, et je lui parlerai de mon envie d'aller voir ailleurs dans les agences de notre-grand-groupe-bancaire-international
    .

    En attendant, je vais me remettre à bosser, en espérant qu'il fasse soleil ce week-end (ça aussi, c'est de l'ambition, passer un week-end ensoleillé...).


  • Commentaires

    1
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Vendredi 23 Avril 2010 à 14:04
    Merci à Fabrice, aussi, dont le diaporama de ce matin m'a beaucoup amusé !
    2
    Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
    Vendredi 23 Avril 2010 à 14:06
    Et, bien sûr, merci à (toi) pour tes sms...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :