• Dormir dans son lit

    Eh bien voilà. Déjà, le fait d'avoir commandé le lit me causait une sorte de malaise sur lequel je n'arrivais pas à mettre de nom. J'ai mis ça sur le compte de la culpabilité de faire une aussi grosse dépense alors qu'après tout, mon matelas de 90 sur la mezzanine pouvait me suffire ? Mais je ne suis pas bien sûre qu'il ne s'agisse que de ça. L'arrivée du lit, il y a une heure, m'a provoqué une crise d'angoisse (et c'est dommage, il y avait au moins deux semaines que je n'en n'avais pas eue). J'ai horreur de ces crises d'angoisse, surtout quand, en plus, elles me mettent au bord de larmes bizarrement fébriles.

    Bref. Je me suis quand même débrouillée avec le sommier, le matelas, et les pieds à assembler. Evidemment, j'ai mal  lu la notice - mais les notices sont en général assez sommaires - total les pieds ont tendance à se déboiter lorsqu'on lève le sommier, malgré les efforts que m'a demandé leur mise en place. Comme souvent, je me suis retrouvée furax d'être une fille, petite et pas costaud. Je ne parle même pas de la presbytie qui, maintenant, complique un peu plus les choses.

    J'ai donc défait le petit lit douillet en haut de la mezzanine, tout en me disant que cette histoire de lit, il y devait y avoir un truc à psychanaliser. Le matelas de 90, sur la mezzanine, me rassurait ; il suffit que je pense à mon lit, dans la chambre, pour sentir l'angoisse monter. Zut alors, pourquoi suis-je si complexe, compliquée, perturbée ? Et ce n'est pas l'assemblage de cartons (j'ai stocké tous les cartons non déballés dans la chambre) qui arrange quoi que ce soit, c'est vrai, de même que la faible température qu'il fait dans la chambre. Pourtant, j'ai obtenu un résultat assez valable, en guise de tête de lit j'ai utilisé le matelas de 90, redescendu de la mezzanine, revêtu d'un drap housse de couleur rose vif, je suis contente d'avoir eu cette idée là.

    C'est d'autant plus ennuyeux, cette histoire d'angoisse qui revient, que ce week-end je ne remonte pas sur Bordeaux, je reste ici, et cette angoisse qui revient me laisse présager le pire pour samedi. J'ai pourtant essayé de me prévoir un programme, aller acheter un tapis le matin, aller au ciné l'après-midi (je veux voir Le Discours d'un Roi), mais je crains que ce ne soit pas si facile. Ce soir, je me sens un peu découragée d'être moi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :