• Difficile, j'ai dit, difficile

    J'avais laissé des affaires chez lui. J'ai attendu, me demandant s'il me recontacterait pour savoir comment me les rendre, peut-être attendait-il de son côté que je me manifeste. Comment savoir. Comment savoir ce qu'il éprouve, ce qu'il pense, s'il a des regrêts, si au contraire il pense que c'est mieux comme ça... c'est frustrant. Mais peut-être vaut-il mieux cette frustration, c'est relativement facile à gérer. Mais j'ai trop souvent abandonné mes affaires derrière moi, en me disant que le matériel n'est que du matériel. Abandonner, c'est abandonner, ça a qq chose à voir avec une certaine (même si ce n'est qu'un peu de) lâcheté, c'est un peu une défaite, le fait de n'avoir pas su gérer ou affronter certaines choses. J'en sais qq chose, pour avoir laissé bien des choses derrière moi, chez mon ex-mari. Alors cette fois-ci, je n'ai pas eu envie de laisser le matériel derrière moi. Comme l'échéance de mon déménagement arrive, je lui ai envoyé un mail, le plus neutre possible, en lui indiquant que je laisserai mes clés dans sa boîte aux lettres aujourd'hui, pour qu'il me ramène mes affaires. Il a répondu par un sms aussi neutre que mon mail, et ce soir, mes clés étaient dans ma boîte aux lettres, et mes affaires dans mon studio. Et, finalement, ça ne me fait rien. Aucune satisfaction à avoir récupéré mes affaires, ni de chagrin à savoir qu'il  a été là, au moins une certaine satisfaction à avoir réglé, facilement finalement, le problème. Pas d'amertume, non plus, à cet échange si neutre, je ne saurai rien, finalement, de ce qu'il pense. Je ne me voile pas la face : ce que j'aimerai, c'est savoir qu'il (me) regrette, et après tout, ce n'est que de l'amour propre.

    Et puis surtout, comme je l'écrivais tout à l'heure, l'année est difficile. Et ce soir, ce qui me préoccupe bien davantage, c'est l'inquiétude que je commence à avoir vis à vis de l'acheteur du studio, que je trouve (impression) un peu fuyant après avoir été bien pressant pour signer le compromis de vente. J'ai fini (encore une fois, affronter la situation plutôt que de rester dans l'attente) par lui envoyer un mail ce soir en lui demandant s'il pouvait me dire où il en est dans sa demande de prêt (j'estime que maintenant, il doit avoir eu la réponse de sa banque). Réponse par sms (decidemment !) "bonsoir madame, je vous appelle demain."...... suis-je paranoïaque si je m'inquiète ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :