• Déjà sur le départ

    Parce que je suis comme ça. Alors depuis hier, au bureau... je fais le tri ! je trie, je vide, je jette, je remplis ma poubelle. Mes collègues adorent, je suis l'attraction du moment. Ils me disent "mais qu'est-ce que tu fais ! tu n'es pas encore partie !". Dans ma tête, déjà un peu. Et puis j'ai horreur des trucs au dernier moment. Là, je fais le vide, un vide maximum, et je passerai mes derniers jours avec un bureau dépouillé, "zen" comme diraient certains. Et puis, après de longues semaines de doutes ("mais qu'est ce qui  m'a pris, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire, toute seule, dans un coin où je ne connais personne, dans un  coin que je ne connais pas !) j'ai maintenant une énergie à nouveau positive - mais il faut dire que je balaie soigneusement toutes les pensées un tant soit peu négatives ou tristes qui me traversent l'esprit. Je me méfie un peu de la redescente qui suit généralement cet état là, mais j'espère tenir le coup. Et puis j'ai découvert un mot, la "coupdepiedauculthérapie" qui résume parfaitement ce que je devrais me faire plus souvent. C'est mon ami, finalement, qui me l'a donné, ce coup de pied au derrière. Il faudra que je me mettre les prochains, pour ne pas rester les deux pieds dans le même sabot, quand je serais à Jurançon, pour ne pas me lamenter sur ce qui me manquera, quand j'ai tout à découvrir là-bas !

    En attendant, après deux visites ce soir, dont une qui semble prometteuse, je suis dans les papiers. J'ai dû noter mon  nom, mon prénom, ma date de naissance, etc... sur trois papiers différents, remis par la drh ce matin, en vue d'une demande de logement social qui n'aboutira pas mais c'est un passage imposé, pour le dossier de demande d'aide à la mobilité géographique, et il faut maintenant que je recherche tous les justificatifs demandés. Et la liste est longue ! De la photocopie de ma carte d'identité aux justificatifs des crédits en cours, en passant par la copie de mon jugement de divorce... pourquoi, d'ailleurs, ça m'agace, il faut régulièrement que je le ressorte, celui-là, avec tous les mauvais souvenirs qui reviennent en même temps. Pourquoi faut-il, toujours, toute ma vie, justifier de mon état de divorcée ? Je ne comprends pas, et ça me met en colère. D'ailleurs, la prochaine fois que je remplis ce genre de papier, je cocherai "célibataire" et puis c'est tout. (j'aurais dû y penser depuis  longtemps !).

    Sinon, la palme de la gentillesse du jour revient à un de mes collègues, qui m'a spontanément cherché (google est son ami) les comparatifs météorologiques de Bordeaux et Pau, histoire de me rassurer. Le mot du jour, quant à lui, est de mon collègue Cléante, qui m'a déclaré sentencieusement : "fais comme les Roms, prends la prime et reviens !".

    J'ai terminé la soirée, le calme enfin revenu (mais, cet article terminé il faut que je me remette à la recherche des mille et un justificatifs), j'ai pris le temps de dîner sur ma terrasse (et non ! je ne me laisserai pas aller aux regrets en disant que j'y étais bien) dans la chaleur d'un soir au goût d'été revenu.


  • Commentaires

    1
    Fab
    Mercredi 22 Septembre 2010 à 17:48
    Tu vas peut-être trouver le fait d'avoir un bureau dégagé tellement agréable que tu vas te demander pourquoi tu n'as pas fait le vide plus tôt.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :