• De très mauvaise humeur

    Hier soir mon voisin du dessous, musulman, a fêté la fin du Ramadan. En mettant la musique à fond, à partir de 23 h 30.  Boum boum boum très fort. Très très fort, pas possible de dormir avec les basses bien en rythme dans le sol et dans la tête. A 1 heure, n'y tenant plus, j'ai débarqué chez lui, et je me suis trouvé face à un type qui m'a dit qu'il n'était pas civilisé (je ne lui en demandais pas tant), que c'était Noel pour lui, et que si ça me dérangeait, je n'avais qu'à aller dormir ailleurs.

    Alors qu'on ne vienne pas me  parler ce matin, alors que je ne suis pas bien sûre d'avoir dormi cinq heures (j'ai eu du mal à me rendormir), de tolérance et d'acceptation de l'autre.

     

    Ceci dit, il s'est trouvé très con quand, alors que la conversation se prolongeait (conversation car je n'ai pas élevé la voix, je suis restée très calme - mais obstinée), j'ai réussi à me faufiler dans son appartement : "eh ! mais elle rentre chez moi !?" . "Alors, ça fait quoi quand on se trouve face à qq'un qui ne respecte pas les règles ?" lui ais-je répondu. A partir de ce moment là, il s'est un tout petit peu calmé, mais il aurait remis la musique si sa copine n'était pas intervenue.

     

    Ce qu'on éprouve dans ces moments là ? colère, et puis  peur, aussi. Peur parce qu'on se trouve face à quelqu'un d'incontrôlable. Colère à cause du non-respect des autres, colère et peur face à la négation de l'autre, en l'occurence moi, peur quand les barrières de l'éducation tombent et qu'on se trouve face confronté à la violence du type en face. Colère aussi parce que les voisins.... ils étaient où les voisins pendant que je demandais à ce type, en pleine nuit et en plein milieu du couloir, de baisser sa musique ? Peur aussi de l'après, et c'est ce qui m'a empêché de m'endormir ensuite. Peur de me trouver désormais face à un type qui voudra se venger - et c'est facile, il suffit de mettre la musique à fond tous les soirs, de vandaliser ma voiture dans le parking... on n'imagine pas tout ce qui peut passer par la tête en pleine nuit, quand on vient de se trouver face à quelqu'un dont on comprend qu'il ne réagit pas selon les mêmes codes que soi, codes venus de l'éducation, éducation familiale, sociale, culturelle.

     

    Ce matin, dans ma tête, c'est ambiance batte de base-ball et Front National, colère et peur.

     

    Accessoirement, me dire, pour changer, que les choses auraient peut-être été plus simples, mais surtout moins effrayantes, si j'avais été un mec d'un mètre quatre-vingt, quatre-vingt dix kilos.


  • Commentaires

    1
    Julie
    Mercredi 31 Août 2011 à 13:40
    Je te comprends complètement. Tant qu'on n'aura pas tapé du poing sur la table pour faire respecter les règles de vie en société, le sens même de la vie en société (quelles que soient les cultures en présence, parce que dans ce contexte-là les arguments de "respect de l'autre" sont utilisés à l'envers, et certains seraient capables de te sortir que tu es une sale raciste alors que c'est son comportement que tu juges), tant qu'on n'éduquera pas correctement les gamins (quand je vois certains mioches de mon entourage, je me dis qu'à trois, quatre ans, c'est déjà foutu) ça ira de mal en pis. Et la vie va devenir de plus en plus compliquée, surtout dans les grandes villes. Je me demande ce qu'ont les hommes politiques en tête à laisser s'installer la loi du plus fort et du plus bruyant ? Et la peur collective qui empêche de remettre à leur place les gens qui cassent les pieds des autres, c'est assez effrayant aussi. J'admire ton cran ! Ne t'inquiète pas, je pense qu'il n'y aura pas de conséquences, le gars a dû se sentir assez con comme ça.
    2
    l-homme-des-cavernes
    Jeudi 1er Septembre 2011 à 15:28
    Et comme disait Audiard :"Quand les types de 100 kgs parlent,ceux de 60 s'écrasent..."
      • Feuilles_d_Acanthe Profil de Feuilles_d_Acanthe
        Mardi 6 Septembre 2011 à 21:43
        J'espère que vous étiez devant votre télévision hier soir, Audiard au programme, un vrai régal !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :