• De tout, de rien

    Ce matin, j'ai commencé le travail à 8 heures, pour cela, misère, il m'a fallu me lever à une heure incroyable, 6 h 05, c'est pas Dieu possible d'embaucher si tôt le matin :-(  Je ne suis pas du matin, et pas tout à fait du soir non plus d'ailleurs. Mais il y a des permanences à faire, le service étant ouvert de 8 h à 18 h, ce qui me vaut de quitter le boulot à 18 heures 3 fois par semaine en ce moment ( et donc, de commencer 2 fois à 8 heures), bref j'ai l'impression de passer ma vie au boulot, et de pas faire grand'chose en dehors, ce qui est assez pénible, sans compter que j'ai horreur des contraintes, horaires entre autres. Tout ça parce que sur une équipe de quatre personnes, nous ne sommes que deux en ce moment, depuis plusieurs semaines et pour un bout de temps encore, eu égard aux congés et maladie des uns et des autres. Et inutile de dire que, bien sûr, le boulot est là, pour 4, et qu'à 2 c'est un peu difficile. Le bon côté des choses, c'est qu'à enchaîner les journées de 8 heures, ça me fait des heures d'avance et je serai bien contente de pouvoir poser une semaine de congés quand je pourrai !

    Je résiste pas mal à la fatigue et à la pression, je me gave de fruits secs, de comprimés de magnésium et d'ampoules de vitamines. Et j'ai posé une semaine de congés, début mars, avec au programme : grass'mat et cinoche :-)  Et : ne rien faire.

    Sinon, tout va bien, La Chatte ronronne, l'orchidée fleurit, et j'ai trouvé le dernier numéro du Courrier International, encore sous film plastique, dans la poubelle de la résidence ce soir - de la bonne lecture en perpective. Demain c'est samedi, peut-être que je vais laisser le réveil sonner, histoire de pouvoir l'éteindre et me rendormir avec satisfaction. Après demain, c'est dimanche, et encore dormir ! Marmotte, ascendant lézard.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :