• De plein fouet

    Finalement, la journée n'aura pas été pleine de "ça marche pas", mais de "j'ai bloqué mon compte" ou pire "j'ai oublié mon mot de passe". La journée a été intense, j'ai oublié de regarder mes stats téléphoniques ce soir en partant, mais je sais bien que nous avons tous été bien occupés.

    Vers 10 h 30 j'ai reçu un sms. Mon père. Deux mots "Carmen dcd".

    Carmen. Une des soeurs de mon père. Dans la famille on a toujours prononcé "carmin" et non pas "carmène". Mais c'est tellement plus joli, cet étonnant carmin. Quand j'étais enfant, je ne la trouvais pas rigolote, Tatie Carmen. La mine sévère, la maison toujours nickel, quand je vivais dans une maison toujours en désordre... Des meubles en bois massif, des assiettes anciennes sur les murs... rien de bien folichon à mes yeux. Mais ces dernières années j'avais fini par la trouver drôle, et surtout à apprécier les anecdotes qu'elle me racontait sur la famille. Je l'ai vu pour la dernière fois il y a un peu plus de deux mois, et bien que minée par son récent veuvage et, surtout, par la maladie qui la rongeait - sans parler du grand âge, elle avait 90 ans ! elle avait évoqué son père avec plaisir, et entonné une petite chanson qu'il lui chantait souvent. Mon grand'père était passionné d'opéra, d'où ce prénom de Carmen, quelque peu "exotique" dans les années 30. Cette fois dernière, elle m'avait raconté que, se présentant à  son premier travail à l'âge de 15 ans, elle avait dû subir une remarque acerbe d'un collègue "Carmen ? ah, ces espagnols qui viennent bouffer le pain des français !"...  Je suis restée très triste, tout aujourd'hui, je la voyais peu il est vrai mais elle va beaucoup me manquer.

     

    Deux mots, c'est donc le contenu du sms reçu de mon père. Le sms que mes frères ont reçu en contenait quatre, j'en déduis que je suis fort bas dans l'échelle des sentiments de mes parents. J'ai trouvé ça extrèmement brutal, ces deux mots sans fioritures, je me suis pris de plein fouet à la fois la nouvelle du décès de ma tante et la sécheresse de mon père.

    Je n'ai pas su comment réagir. Alors je n'ai pas réagi. Je n'ai pas répondu au sms, je n'ai pas appelé mes parents. J'ai appelé mon cousin pour exprimer mon soutien, il m'a donné les dates et heures des obsèques, et je lui ai dit que s'il le souhaite, cela me ferait plaisir de faire une des lectures, à l'église. Cela me ferait plaisir de faire ce dernier petit geste pour ma tante.

     

    Il y a quelques semaines, j'ai relu L'Etranger, de Camus. Maman est morte hier. Je suppose que j'écrirai un jour "ma mère/mon père est mort-e hier". Avec aussi peu d'émotion.

     

    Ce soir, je suis allée voir ma tante, celle qui m'a gardée quand j'étais enfant, pour savoir comment elle supportait la nouvelle. Son mari à l'hôpital, la canicule, et aujourd'hui la mort de sa soeur, ça fait beaucoup. J'ai été soulagée de la trouver moins mal que je le craignais. On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir les gens qu'on aime.

     

    Il va tout de même me falloir un peu de temps pour encaisser le choc de ce sms.


  • Commentaires

    1
    Chantal
    Mardi 4 Juillet à 09:06

    On peut difficilement faire plus concis en matière d'annonce de la mort d'un proche. Certaines personnes sont tellement coupées de leurs émotions qu'elles semblent incapables de parler de quoi que ce soit d'autre que du temps qu'il fait ou autre sujet aussi passionnant... Il y en a comme ça dans ma famille et j'ai un peu de mal à parler avec eux. D'ailleurs, ils ne demandent jamais : Comment vas-tu ? Mais : Quelles nouvelles ? Les faits, en rester aux faits, ne jamais parler de nos envies, rêves, souffrances, joies...

    Je trouve que vous avez bien réagi en vous adressant à votre cousin, à votre tante. Vos parents semblent muets, vous avez probablement raison de supposer qu'ils sont également sourds.

     

      • Mardi 4 Juillet à 21:09

        Merci Chantal. Vous m'aidez à prendre conscience qu'en effet, ils sont également sourds.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :